Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de @melcreativegirl
Articles récents

J'aime la vie - Cœur Mel - Début 2022

15 Mai 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Cœur Mel

Illustrations de Nikolas Tower

 

Début 2022

« Tu es à moi, mais seulement dans mon cœur. »

 

« Laisse-moi rêver que tu veux de moi. »

« Je t’ai attendu jusqu’à en être indifférente. Autant que toi. »

« Si tu ne t’aimes pas, que me donnes-tu à aimer chez toi ? »

« Il faut faire notre vie selon nos envies, non celles des autres et de leurs avis. »

« Je ne suis qu’une épine sur ton chemin. Oublie-moi. »

« Tu es à moi, mais seulement dans mon cœur. »

« Il faut faire ce que l’on aime et il faut le faire souvent. »

« Depuis que les déceptions jalonnent mon chemin, j’ai le cœur méfiant. »

« Je ne sais pas de quoi sera fait demain, mais j’aimerais qu’il soit fait de toi. »

« De t’aimer, c’est écrit en moi. »

« Dès mon réveil

Serre-moi fort

Seul le vide m’enlace

Quoi que tu fasses

Fais-le fort

Tu es mon soleil »

« Jamais je n’ai cessé de t’écrire. Mais tu t’es lassé de me lire. »

« Je t’aime. Malgré tout. »

« Douter de mon Amour pour toi, c’est ne pas en avoir pour moi. »

« Douceur du mot

Câlin du verbe

Tendresse du phrasé

Désir de l’alinéa

Caresse de la virgule

Affection du sujet

Baiser du point final »

« Je t’aime comme je m’aime, alors imagine un peu. »

« Ce que tu penses et ressens pour moi, je n’en ai pas connaissance. Et si tu ne veux pas l’exprimer, sache que je m’en fous. »

« J’aime trop ce que je suis pour le laisser mourir avec toi. »

« Pourquoi aurais-je peur de perdre ce que tu me donnes si j’ai la volonté de le garder ? »

« Pourquoi aurais-je peur de perdre ce que tu ne veux pas me donner ? »

« Chaque matin je me lève en rêvant à tout le bien que je pourrais te faire. »

« Elle a dans le regard ce que d’autres n’ont pas. Tout cet Amour qu’elle a pour elle et qu’elle est prête à partager avec qui en voudra. »

« Comment tu fais pour pas pleurer toi ? Moi je pleure. Et j’en suis laide. »

Citations💙Mel

 

Page complète : J'aime la vie #CœurMel

 

Illustrations de Nikolas Tower

 

Lire la suite

Vivons l'instant, pourquoi s'en faire ?

30 Avril 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #Musique

Tourne Tourne - Silvàn Areg / 2022

« Quand tu auras assez souffert de faire semblant d’aimer et d’accorder de l’importance aux avis des autres en leur exposant ta vie, tu découvriras ce qu’est la liberté d’Amour et de Vie. »

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 19/04/2022

19 Avril 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #J'aime la vie, #Haïku Mel, #J'aime toi

 

Toujours révélés

Vifs regrets et faux semblants

Morsures et brulures

 

Les gens n’aiment pas

Ni volonté ni courage

D’être à la hauteur

 

Je vais voir ailleurs

Là où le vent est meilleur

Prendre l’air rieur

 

Perdure l’espoir

Vision fugace et tenace

Ma main dans la tienne

 

***

 

Douce nostalgie

J’aime voir la pluie tomber

Naufrage intérieur

 

 

Marre d’avoir peur

Cet appel à être moi

Il pleut sur mon cœur

 

***

 

Et où que je sois

L’abandon la solitude

Le manque de toi

 

Patience alanguie

Attente non garantie

D’Amour authentique

 

J’ai besoin de toi

De tes bras tes yeux tes mains

Mais je ne t’ai pas

 

Il n’y aura rien

Pourtant si lourd à porter

Le vide en mon cœur  

 

« Que peux-tu attendre d’une personne qui ne voit même pas que tu as besoin d’elle ? »

Avril 2022

MelYou

Page complète : J'aime la vie #HaïkuMel

 

Illustrations de RaidesArt

Lire la suite

De la magie dans mes os

17 Avril 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #Musique

Imagine Dragons - "Bones" / Mercury Act 2 - 2022

« Il faut prendre le temps de se trouver Soi et de s’accepter, pour se voir en l’autre et savoir l’aimer. »

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"

31 Mars 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #J'aime la vie, #J'aime aimer, #J'aime toi

Illustrations de Roy The Art

 

« De l’Éveil à l’Illumination » - écrit par Mel

J’aime aimer. C’est ma volonté, ma force d’Amour, par laquelle je veux faire du bien, à moi et aux autres. Mes enfants ont beaucoup contribué à la développer car on est capable de se surpasser pour ceux que l’on veut rendre heureux et ce, malgré le fait de se retrouver seul/e pour s’en occuper. Mais à bien y réfléchir, cela a toujours été le cas, dans le sens où mon Amour a toujours été inébranlable, inconditionnel. Ils me le rendent bien, je suis aimée, je suis une maman chérie. Les enfants, comme tous ceux que l’on aime, il faut être heureux soi-même pour qu’ils le soient et savoir les faire rester près de nous.

« Le plus beau cadeau que tu puisses faire à ton enfant est d’être heureux/se de ta personne et de ta Vie, car ainsi tu partageras avec lui le bonheur de l’Être. »

C’est être en capacité de s’aimer pour savoir les aimer et surtout, en avoir la volonté. Car ne pas s’aimer, c’est ne pas vouloir s’aimer. Et cela, ils le ressentent, quoi que l’on fasse pour ne pas le montrer, quoi que l’on fasse pour les rendre heureux. D’ailleurs, pourquoi vivraient-ils dans la joie si ce n’est pas ton cas ?

 « Que ce soit consciemment ou inconsciemment, le mal se propage par la communication des peurs et des souffrances non acceptées par le parent. »

Certains croient aimer comme ils croient être ce qu’ils pensent et donnent à voir d’eux. Pourtant, tout ce qu’ils affichent est à l’image de leur ego traumatisé, terrifié par la peur d’aimer. Ils ont fait l’amalgame de l’Amour et de la souffrance alors que les deux s’opposent. En effet, tu exprimes soit l’un, soit l’autre, jamais les deux en même temps.

« Celui qui pense aimer le plus car le plus souffrant des deux, est justement celui qui en est incapable. »

Oui car aimer n’est pas souffrir. Aimer c’est se sentir vivant et heureux. Aimer c’est savoir reconnaître sa chance de l’être en retour, et ne pas la laisser filer juste parce qu’on a peur pour soi… Aimer c’est savoir faire preuve d’acceptation et de volonté. Alors trouve ton bonheur dans ce que tu es, deviens maître de ta vie, de tes choix, de ton temps et de ton Amour. Accorde-toi ce qui est bon pour pouvoir le partager et le faire vivre à ceux que tu aimes et veux chérir. Aime-toi pour les bénir.

 

Amour de soi / Amour divin

Pouvoir qui permet l’éveil de l’Âme ou de l’Être par l’acceptation et la volonté de se faire du bien c’est-à-dire de s’aimer.

Nous devons garder à l’esprit que nous sommes des êtres sensibles et expressifs, investis du pouvoir divin d’aimer. Il suffit juste de libérer cet Amour de nous qui est en nous, pour tendre vers le bien, le bien-être, la vie heureuse et le bonheur, à l’image souhaitée, rêvée, espérée...

« Aime-toi et tu ne connaîtras plus jamais la souffrance ; aime-toi et les bonnes choses arriveront dans ta vie ; aime-toi car Dieu sera alors Présent. »

Certains évènements et rencontres vont t’affecter et te faire pencher vers le côté obscur, le négatif, le mal, dans la peur et la souffrance… et d’autres vers la lumière, le positif et le bien dans l’Amour.

« Tout est une question d’équilibre dans un système de polarité. »

« Toute chose en ce monde doit avoir son contraire pour exister. »

Ton Être présente également ces deux polarités, il ne tient donc qu’à toi de faire la part de l’une et de l’autre pour les harmoniser et évoluer vers ce que tu veux devenir, dans ton environnement.

« Ce qui change ta vie, c’est la relation que tu mènes avec toi-même. En fonction de ce que tu vis et la façon dont tu y réagis, elle évolue en bien ou en mal selon ce que tu cherches à te faire. »

 

Acceptation / Accepter ce qui a été, ce qui est et ce qui sera

L’acceptation est puissante car elle permet de libérer l’Amour de Soi. C’est pardonner ce qui a été, puis faire preuve de courage et de volonté pour accepter ce qui est et ce qui sera.

Le pardon – Pardonner et la volonté de le faire

Accepter ce qui a été

« Il faut aimer ce qui a été car c’est ce qui nous a mené à ce que nous sommes aujourd’hui. »

Le pardon est cette volonté ou force de (te) pardonner pour le mal qui a été fait, à toi, aux autres. C’est te donner le droit de libérer l’Amour pour (te) faire du bien et donc t’accorder ce qui est bon. C’est t’accepter dans tes faiblesses, tes ressentis et tes émotions, te faire confiance, développer ton intuition et ta part de féminin sacré (Yin) par l’introspection. C’est t’autoriser à ne plus souffrir du passé et de tes dépendances aux autres, à lâcher prise en cessant de vouloir tout contrôler, afin de récupérer le pouvoir sur ce que tu es et sur ce que tu veux devenir.

« On voit son futur quand on cesse de regarder son passé. »

C’est arrêter de te faire du mal et cesser de le propager autour de toi, en acceptant ce qui a été et ce que tu es.

« Le pardon permet l’accès à la guérison et à la paix intérieure en débloquant la capacité à faire le bien. »

A toi d’accepter ce qui advient sans résister, à être résilient et enclin à exprimer ce que tu ressens dans le seul but de faire le bien, à toi et autour de toi. Si tu résistes en refoulant ton émotionnel, c’est que tu n’acceptes pas et donc que tu te laisses affecter et définir par ce qui t’arrive. C’est exister encore dans le passé et pour les autres, vivre l’instant dans la peur, puis ressentir la crainte et l’inquiétude du lendemain. C’est oublier de s’aimer et donc souffrir. C’est appeler le mal, les malédictions, le propager autour de soi et donc maudire son entourage.

« Accepter, c’est aimer et vivre. Résister, c’est souffrir et mourir. »

 

Le courage / Être courageux et la volonté de l’être

Accepter ce qui est et ce qui sera

Les peurs qui s’expriment, anéantissent la liberté d’être qui on est et celle de faire ce que l’on aime. Elles rendent prisonnier du temps et des autres en prenant du pouvoir sur notre vie et notre énergie, c’est-à-dire notre temps mais aussi nos rêves et nos espoirs. Elles répriment l’Amour que nous sommes et nous empêchent d’aimer, d’être maître de notre Vie, donc de vivre et nous sentir vivants.

« Les peurs nous ôtent l’Amour et donc la Vie. »

Il ne faut pas oublier que nous n’avons qu’une vie et que

« Il n’y a que l’Amour qui rend vivant. »

Le mal se combat en faisant le bien dans l’instant présent, c’est-à-dire en libérant l’Amour et non les peurs. Toute chose que tu n’acceptes pas revient sans cesse dans ta réalité pour qu’elle le soit, en touchant ton esprit, ton cœur, ton corps, en bien ou en mal. Ce sera une bénédiction ou une leçon de vie. Le corps exprime alors par des maux, les peurs que tu n’acceptes pas et ne libères pas par les mots.

« Le cœur relie l’esprit au corps et soignera l’un comme l’autre par la libération de l’Amour. »

On lutte contre le mal en Soi en devenant meilleur par l’Amour. Alors, sois à l’écoute de ton corps, ne te rejette pas, ne t’abandonne pas. Il faut avoir la volonté d’accepter tout ce que tu es, dans tes forces et tes faiblesses, et de l’aimer. Car c’est ainsi que tu seras en capacité d’aimer vraiment, c’est-à-dire donner ET recevoir l’amour. Oui car

« C’est en aimant ce que tu es que tu pourras aimer ce que je suis. »

Faire preuve de courage est aussi cette volonté d’aller vers ce que tu veux, prendre ta chance de l’obtenir, comme le risque de le perdre. Ne pas prendre cette opportunité quand elle se présente, ne pas accepter qu’elle soit possible, c’est la rendre impossible et donc échouer directement. Celui qui ne tente rien, n’a rien. Oui, on ne réussit pas sans essayer ni sans prendre le risque de perdre. Et à l’évidence,

« Si tu n’as pas le courage de te sortir d’une situation, tu ne l’auras pas non plus pour aller vers une nouvelle. »

Cette force de te diriger vers ce qui te correspond nécessite d’une part, que tu acceptes ce qui a été, ce qui est et ce qui adviendra, en bien comme en mal. D’autre part, cela requiert que tu en aies la volonté et la détermination. C’est faire preuve de persévérance, d’assurance, d’Amour pour se donner sa chance et se dépasser pour obtenir ce que l’on veut. C’est s’accepter dans ses forces, se trouver méritant et se valoriser pour prendre des décisions et se responsabiliser. C’est développer son courage pour agir en se faisant priorité, c’est exprimer sa part de masculin sacré (Yang) par la pleine libération de son potentiel. Mais c’est aussi savoir rebondir après l’échec, avec résilience et sagesse, pour réussir à la prochaine tentative. Il faut donc accepter ce qui est, même la défaite, parce que c’est une possibilité de recommencer, mais en mieux cette fois-ci.

« Aimer nécessite volonté puis courage, deux forces d’Amour. L’une est celle du pardon et de l’acceptation, l’autre celle d’agir pour être libre de faire le bien en partant de Soi. »

Tu as le courage quand ta volonté d’aimer (ne plus souffrir et faire le bien autour de toi) est plus forte que le pouvoir qu’exercent tes peurs sur ton mental.

 

Accomplissement de soi par l’Amour - Libération de sa Lumière et Illumination

L’acquisition du pouvoir d’aimer, c’est-à-dire la capacité à donner et recevoir l’Amour, en somme le pouvoir de faire le bien, de bénir.

« Quand l’Amour de Soi éclaire qui on est, notre âme s’éveille et quand il s’étend aux autres, c’est notre Âme toute entière qui s’illumine. »

L’Illumination nécessite l’Éveil de l’Âme car on ne peut donner sans l’Amour de Soi. En effet, donner de toi sans t’aimer ni savoir aimer, c’est te sacrifier, souffrir et t’éteindre. C’est aussi faire semblant d’aimer. En effet, quand tu n’as pas d’amour en toi, tu ne peux pas le donner ni le recevoir, tu ne peux ni le faire, ni retirer du plaisir, de la joie, du bonheur, du moins de façon durable et intense.

« Quand on s’aime, on sait donner de Soi et de son Amour, sans souffrir. »

La volonté de s’accomplir t’amène à être et devenir meilleur par le renforcement du pouvoir de faire le bien, c’est-à-dire ta force d’aimer. C’est la force de se réaliser pleinement dans l’Amour en exprimant ce que tu es et ce que tu aimes faire, de donner du sens à ta Vie à travers un ou plusieurs but(s) à ton existence terrestre, pour faire le bien autour de toi. C’est faire preuve de l’authenticité la plus totale pour libérer ton potentiel et donc ton pouvoir d’aimer, pour marquer les gens en bien. C’est l’Illumination. Plus tu donnes en Amour, plus tu gagnes en énergie et en intensité et plus tu libères de lumière.

« Vouloir faire le bien est un pouvoir sacré qui nécessite de libérer l’Amour de Soi. »

Cette volonté d’aimer appelle à être seul dans l’instant présent, c’est-à-dire à se libérer du poids du passé ainsi que des relations de dépendance, pour être libre d’aimer à sa guise et sans plus aucune peur. Elle nécessite donc d’avoir faites siennes les composantes de l’acceptation (pardon et courage) et permettra même de les développer. Ainsi, tu gagneras en confiance et estime de toi, en instinct et intuition, en créativité et spiritualité, et enfin en générosité et Illumination. En n’acceptant pas ta Vérité, tu restes dans l’inconscience ou la répression de qui tu es vraiment, tu ne seras jamais seul/e mais entouré/e de personnes comme toi, en souffrance et mauvaises, parfois même très toxiques…

« Être vrai, courageux mais seul est bien plus valorisant qu’être faux, lâche mais accompagné. »

En acceptant qui tu es, tu seras souvent seul/e mais tu aimeras ces instants pour toi, dans l’Amour en conscience de ton authenticité. Cependant, tu sauras reconnaître les personnes comme toi, celles qui ne trichent pas avec ce qu’elles sont, ni ne font semblant d’aimer. De ces bonnes personnes, tu en rencontreras peu, mais elles resteront près de toi, non par besoin ou nécessité mais par Amour.

« Les gens qui se font aimer sont authentiques, ce sont des personnes qui ne trichent pas avec ce qu’elles sont. »

Les gens faux et en souffrance sont définis par l’absence de volonté, le fait qu’ils subissent tout ce qui leur arrive et l’hypocrisie de ce qu’ils sont, ainsi que de leur monde. Ils ne sont pas maîtres de leur vie c’est-à-dire qu’ils ne sont pas libres d’être ce qu’ils sont vraiment et de s’accorder ce qu’ils aiment. En fait, ils croient qu’ils ne sont pas libres d’être, faire et aimer, mais en réalité ce sont eux qui se l’interdisent.

« La plupart des gens souffrent de se refuser l’Amour. Sans la volonté de le ressentir pour le faire leur et se faire du bien, le temps ne peut se faire ni présent, ni vie pour eux. »

Ils se rendent dépendants des autres et prisonniers du temps pour s’enlever cette liberté. C’est ce qui entraîne leurs principaux traits de caractères, tels que la lâcheté et la fuite, l’indécision et la procrastination, le défaitisme et l’inaction, le manque et la jalousie, les privations et les frustrations, le narcissisme et la perversité, le sacrifice et la déception, l’absence de remise en question et d’évolution… Avec le refoulement de leur émotionnel, ainsi que la méconnaissance qu’ils ont d’eux suite au rejet et à l’abandon de leur Vérité, tout cela concourt à la construction d’une image très négative d’eux. Ils se voient vraiment comme des nuls qui ne réussissent pas, qui n’ont pas d’assurance, de confiance ni d’estime de Soi, de courage ni de volonté pour changer et devenir meilleurs. Et malheureusement pour eux, cela s’exprime dans leur réalité, c’est-à-dire qu’ils ne réussissent pas, n’expriment pas leur plein potentiel, n’ont pas de but dans la vie (se sentent inutiles, sans importance) et se trouvent malades, aussi bien psychologiquement que physiquement, car le corps libère la souffrance de l’Âme réprimée. On ne peut rien faire pour eux car ils se sont abandonnés et oubliés eux-mêmes.

« Personne ne peut guérir malgré toute aide extérieure si cette personne nie en avoir besoin, ne veut pas aller mieux ou ne veut pas dépasser les peurs qui sont à l’origine de son mal. »

Ils n’ont pas de volontés propres, celle de ne plus souffrir, celle de se laisser aller, de lâcher prise et de s’accorder ce qui est bon pour eux, celle de faire ce qu’il faut pour changer en bien (acceptation et accomplissement de Soi), celle d’aller vers ce qui les appelle, ce qui les séduit et les fait rêver… préférant le laisser s’éloigner d’eux en le/se maudissant. Si la prise de conscience et l’acceptation ont lieu, même tardivement, elles permettront l’éveil de l’Âme par l’Amour de Soi retrouvé. Et en ce cas, rien ne sera plus jamais comme avant, ce sera une renaissance.

« Nous sommes parfois lents à saisir la vie, mais quand nous le faisons, plus rien ne nous arrête. »

 

La volonté de faire le bien développe également la capacité qui permet d’amener le plaisir de Soi et de l’autre à son paroxysme. C’est savoir faire l’Amour en reliant tous les plans d’énergie de ce que nous sommes, c’est-à-dire en pleine conscience.

« La vie dans le corps physique permet d’expérimenter et exprimer l’Amour en pleine conscience de façon plus intense. »

Toute l’intensité de l’Amour éprouvé pour l’autre et libéré sans retenue, est ainsi distribuée de l’esprit au corps par le cœur. L’exacerbation a lieu avec la montée du désir dans l’esprit et la volonté de (se) faire du bien (don d’Amour), avec l’augmentation du rythme cardiaque et de la température, ainsi que des flux d’énergie dans tout le corps. La jouissance au moment de l’orgasme, de façon spontanée et coordonnée, mêle les plaisirs harmonieux de ces trois composantes (esprit, cœur et corps). L’extase est décuplée lors de la fusion des deux partenaires et le partage d’énergie sur tous ces niveaux.

« Cela peut paraître utopique ou onirique mais l’Amour est bien la seule chose importante dans la vie. Ceux qui le répriment vivent leurs peurs d’aimer dans la souffrance, et ceux qui l’expriment vivent leur Amour dans le bonheur. »

30 octobre 2020

« Aimer est une mise à nu émotionnelle, un don d’Amour sans garantie aucune mais porteur de l’espoir qu’il éveillera la réciproque dans l’aimé. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimeaimer

 

Illustrations de Roy The Art

J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
J'aime la vie - J'aime aimer - "De l'Éveil à l'Illumination"
Lire la suite

Ce cœur qui bat

30 Mars 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #Musique

Mentissa - "Et bam" (paroles de Vianney) / 1er single

« Si tu ne fais pas confiance en ce que te dit ton cœur, en quoi d’autre veux-tu avoir confiance ? »

Lire la suite

J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"

20 Mars 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #J'aime la vie, #Amour de soi, #J'aime toi

Illustrations de Yu Cheng Hong

 

« Accepter ses peurs » - écrit par Mel

« La souffrance est cachée derrière les relations d’attente, de contrôle et de dépendance aux autres. »

Se faire des idées au sujet des gens, penser qu’ils agiraient comme nous ou espérer d’eux des comportements, des décisions, des choix, identiques aux nôtres, est à l’origine des pires déceptions qui soient. Si tu ne veux pas souffrir, les seules attentes que tu peux avoir sont celles envers toi-même. Oui, tu dois apprendre à ne compter que sur toi, à te faire priorité, à agir pour satisfaire tes propres volontés et besoins de toutes sortes, à commencer par l’Amour…

« Celui qui attend ne comprend pas encore que cela ne sert à rien, car il faut se donner l’Amour au lieu de l’espérer auprès des autres. »

 

Très peu de personnes dans ta vie s’intéresseront vraiment à toi pour te connaître et t’aimer. Très rares seront celles qui le feront aussi bien que toi, d’une manière authentique et réciproque. De la même façon, personne ne pourra combattre tes peurs et ton mental en mode négatif à ta place. En effet, c’est à toi de te libérer de toutes tes peurs et souffrances, car tu es seul/e à les entretenir en y croyant, tout comme tu es seul/e à les générer en y pensant. C’est à toi de tout faire pour changer, en vue d’être meilleur/e qu’hier, mais aussi pour aller mieux dans ton corps, ton esprit et ton cœur. À toi de t’accepter dans tout ce que tu es, par l’expression consciente et voulue de l’Amour dans ton présent. À toi de faire toute la lumière sur ce que tu ne veux plus et tout ce que tu veux désormais dans ta Vie. À toi de réaliser qu’il faut contenter par toi-même tes volontés, au lieu de perdre ton temps, tes libertés et ta santé, à l’attendre des autres.

« Ce n’est qu’en acceptant de s’aimer tout seul et d’être seul à s’aimer, que l’on peut faire la lumière sur qui on est vraiment. »

Nous sommes responsables de ce que nous sommes et faisons. Il est important de comprendre que la maîtrise de notre Être et de notre Vie, passe par cette notion de responsabilité, autant dans nos pensées que dans nos actes. La conscience de ce pouvoir sur ce que nous sommes, mêlée à notre capacité d’aimer, correspond à la force d’Amour que l’on se porte. Elle s’exprime à travers nos volontés et nos libertés à les exprimer par notre courage. Elle permet notamment de se débloquer des situations de dépendance et de servitude vis-à-vis des autres, afin de récupérer ce pouvoir sur nous, qui n’est autre que notre Amour. C’est également la base du respect et de la confiance de toute relation saine, sans jugement, sans attente ni contrôle sur son prochain. Une force de Vie qui te pousse à n’attendre que de toi pour t’aimer, et qui te fait réaliser que toi seul/e peux te décevoir… Une solitude parfois difficile à accepter, mais nécessaire pour devenir maître de sa Vie, libre de s’accomplir et en bonne santé. En effet, il vaut mieux rester seul/e que d’avoir à subir l’autre, comme porter avec lui ses limites et croyances non dépassées, souffrir de ses comportements et jugements malsains, endurer l’expression négative de son ego et de ses craintes auto-entretenues. Oui, car

« Vivre avec quelqu’un qui ne s’aime pas, c’est partager ses peurs, ses souffrances et ses malheurs, à la place de l’Amour, de la joie et du bonheur. »

Qu’ai-je à perdre si tu ne me donnes rien ? Pourquoi aurais-je peur de perdre ce que tu ne veux pas me donner ? Qu’ai-je à perdre si tu ne me fais aucun bien ? Pourquoi aurais-je peur de perdre ce que tu me donnes mais ne me contente pas ou me blesse ? Oui, sache que

« Si ce ne doit pas être beau, je préfère m’en passer. »

Enfin, pourquoi aurais-je peur de perdre ce que tu me donnes et qui me rend heureuse, si j’ai la volonté de le garder et de le chérir pour le faire durer ? Il ne tient qu’à moi de décider si tu dois faire partie de ma Vie, selon si tu me veux du bien ou non. Puisqu’à l’évidence, si

« Toi et moi n’avons pas les mêmes volontés de respect et de confiance l'un envers l'autre, il ne vaut mieux pas avoir à partager nos vies. »

 

L’Amour entre deux personnes authentiques et sincères, ayant fait ou faisant un travail sur elles pour identifier, accepter et dépasser leurs peurs, est le seul durable et vrai. Tant qu’il y a des doutes, des craintes, des inquiétudes, de l’anxiété, etc., il n’y a pas de vie heureuse à partager. Ainsi, ne pas avoir la volonté ni le courage de l’acceptation et des remises en question pour aller mieux, c’est en souffrir encore dans le présent en ne sachant pas pardonner ni lâcher prise. C’est aussi les faire vivre aux personnes qui nous entourent, en les laissant encore nous affecter et nous définir. C’est les appeler à soi, les rendre concrètes dans sa réalité et les amener à se renouveler. En prenant conscience de nos peurs, on réalise notre incapacité d’aimer, celle qui blesse ceux que l’on voudrait justement aimer. C’est apprendre ou réapprendre à s’aimer en acceptant de s’occuper de Soi, en se donnant le temps de se connaître, c’est-à-dire en se faisant priorité. C’est faire la lumière sur toute cette souffrance, son origine, et bien sûr, se pardonner par compassion. Car c’est en partant de soi que l’Amour devient inconditionnel et non l’inverse.

« L’Amour chasse la souffrance quand on décide de lâcher prise sur ce qui nous fait souffrir, pour aller vers ce qui nous fait du bien. »

Et effectivement, ce n’est pas aimer l’autre que de le faire passer avant sa personne et ne rien se donner, ou au contraire, d’abuser de sa gentillesse, de son dévouement et de son affection. Sacrifice et dépendance, jalousie et possessivité, inquiétude et partage de la négativité, tout cela ne mène qu’aux déceptions, aux frustrations liées aux attentes et aux attachements malsains. Ces comportements sont dictés par nos peurs et non par l’amour. C’est par exemple, la peur de perdre l’autre, d’être rejeté ou abandonné, peur de donner son Amour sans retour et de se retrouver seul, peur d’être aimé pour ce que l’on est vraiment, dans sa Vérité... Au final, nous n’avons jamais peur pour l’autre, nous avons peur seulement pour nous-même. Les peurs non acceptées te rendent égoïste, elles génèrent ton mal et ton impuissance à faire le bien. Et malheureusement pour toi,

« Si tu ne t’aimes toujours pas, c’est que tu n’as pas encore assez souffert d’abuser de ce qui te fait du mal et de te priver de ce qui te fait du bien. »

 

Avoir peur d’être seul est certainement la peur première, celle qui touche tout le monde. Dès que nous naissons, le lien physique maternel est coupé. D’autres séparations auront lieu et nous serons inévitablement confrontés à la mort. Il y aura également des rencontres et évidemment, des naissances. C’est ainsi qu’est la Vie et c’est ainsi que nous devons l’accueillir. S’aimer nous fait réaliser que nous sommes seuls, mais nous donne en contrepartie, la capacité d’aimer et de se réaliser.

« Il n’y a qu’en Soi que l’on trouve son bonheur ; c’est en cela qu’il faut accepter la peur d’être seul et avoir le courage de l’être pour l’atteindre. »

Il ne sert à rien d’attendre quoi que ce soit des autres et surtout en amour. En effet, la plupart des gens qui nous entourent sont brisés, soit ils ne savent pas donner l’Amour, soit ils ne savent pas le recevoir, alors que la capacité d’aimer est bien celle qui combine les deux.

« Il y a des mains qui savent recevoir et d’autres donner, mais celles qui aiment savent faire les deux. »

C’est ce qui fait que je suis bien plus forte aujourd’hui par l’Amour que je me porte, mais que je ne suis plus sûre de rien vis-à-vis des autres. Rappelons qu’ils nous laissent voir d’eux ce qu’ils veulent bien nous montrer et que nous ne les connaitrons jamais aussi bien qu’eux le peuvent. D’ailleurs, se connaissent-ils vraiment eux-mêmes ? Je n’attends donc plus rien des autres car au fond, je ne les connais pas. Et s’ils ne viennent pas à moi, c’est qu’ils n’ont pas la volonté de me connaître non plus, ni de m’aimer pour partager mon temps de Vie et d’Amour. Je laisse donc s’éloigner les indifférents et les lâches, ceux pour qui je n’ai ni importance ni valeur, car ils ne s’en accordent pas. J’évite les belliqueux et les jaloux, ceux qui prennent plaisir à me voir souffrir par le contrôle de ma personne, en me méprisant ou me trahissant, car ils se rejettent et s’abandonnent eux-mêmes.

« Donne de ton absence à ceux qui ne savent pas apprécier ta présence, ton importance et ta valeur, c’est-à-dire ce que tu es et l'Amour que tu peux donner. »

Alors quand l’autre me fuit ou me fait sentir indésirable malgré l’Amour que je lui porte, il est bien normal que ma volonté de l’aimer s’amenuise, et que ma confiance se brise. Particulièrement, je suis désolée d’avoir eu des attentes envers toi. Tu as ta Vie, ton Amour et tes libertés de les vivre comme bon te semble. Je me pardonne et me libère de cet attachement pour m’accomplir dans ma Vérité, et être présente pour celui qui viendra à moi. J’ai dépassé la peur de poursuivre ma route toute seule, ainsi que celle de devoir renoncer à toi, car j’ai réalisé que c’était déjà le cas, c'est-à-dire que je vivais ces peurs depuis notre rencontre. Oui,

« Ce que l’on craint se réalise tant que nous n’en prenons pas conscience. »

Et donc, en prendre conscience c’est ne plus en avoir peur. D’autre part, je ne regrette rien car c’est tout le contraire de ce que je veux, dans le sens où une relation ne doit pas te laisser seul/e et sans Amour. J’aime l’authenticité, la sincérité et l’intensité dans le désir d’aimer. La considération que l’autre éprouve pour toi, atteste de tout le bien qu’il veut te faire, et c’est ce qui a le plus d’importance pour moi. En effet,

« La réciprocité de respect est la base de tout vrai Amour partagé. »

Tu vois, c’est sa curiosité, l’envie de te connaître, de te séduire, de te faire l’Amour. C’est sa volonté de t’aimer et sa libre expression, à travers toute forme de communication, de présence et de confiance.

« Celui qui vient à moi sans peur de m’aimer, est forcément bien meilleur que toi qui me fuis. Oui, tu ne peux qu’en être jaloux. »

 

Accepter ses peurs c’est réaliser que nous les vivons déjà et se permettre alors de s’en libérer par le pardon. Les identifier nous amène à les confronter, puis à gagner en volonté et en courage pour les affronter. La libération d’Amour par ce gain d’estime et de confiance, éclaire notre route pour nous conduire vers ce que nous sommes amenés à devenir, en toute sérénité.

« Je poursuis mon chemin en pleine lumière de l’Amour que je me porte, dans la paix de l’esprit et du jour présent, en toute authenticité. »

20 septembre 2020

A l’évidence, « Pour trouver l’Amour il faut d’abord le trouver en Soi. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Amourdesoi

 

Illustrations de Yu Cheng Hong

J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
J'aime la vie - Amour de Soi - "Accepter ses peurs"
Lire la suite

Parce que c'est toi

15 Mars 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #Musique

Duo Mentissa & Vianney - "Parce que c'est toi" / Album : N'attendons pas (réédition)

« Rien de plus beau et d’irrésistible que la personne qui exprime tout son Amour pour toi, en vue de te séduire, te faire du bien et te rendre heureux/se. »

Lire la suite

J'aime la vie - Je n'aime pas - "La peur de te perdre"

22 Février 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #J'aime la vie, #Je n'aime pas, #J'aime toi

Illustrations de Kalisami (Karla Ortega)

 

« La peur de te perdre » - écrit par Mel

« Aimer n’est pas posséder l’autre et ce n’est pas non plus avoir peur de le perdre, mais au contraire, lui donner toutes les raisons de rester près de Soi, dans sa Vie. »

Je ne veux pas perdre celle que je suis en étant avec toi et en souffrir. Je ne suis pas à toi, je ne t’appartiens pas, tu ne me possèdes pas. Je ne suis pas là pour répondre à toutes tes envies ni te donner tout mon temps. Si je m’engage avec toi, ce n’est pas pour être mise en cage ou emprisonnée dans un rôle que je ne veux pas, être étouffée dans une routine ou être prise pour acquise. Ce n’est pas pour que tu supprimes mes libertés en voulant me contrôler et que je sacrifie mes volontés pour les tiennes. J’aime celle que je suis et je veux pouvoir avoir du temps pour l’exprimer, prendre soin de moi, être créative et libre de m’accomplir. Parce que tu comprends, je ne t’ai pas attendu pour le faire (de m’aimer) et je ne t’obligerai jamais à m’estimer si tu ne le veux pas. Si tu m’aimes, tu respectes et acceptes tout de moi. Je ne vois pas pourquoi j’aurais à mendier ou forcer ta présence à mes côtés, ton affection, ta tendresse… Tout comme je n’ai pas à changer pour te plaire ni à me contraindre pour te donner et te faire l’Amour si je n’en ai pas le désir. D’ailleurs, tu as toi-même tes propres volontés à te réaliser, et je les respecte autant que les miennes.

« Nous avons le droit d’être et d’aimer qui on veut. Et nous avons le devoir de respecter ces libertés de chacun. »

Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas réellement ce qu’ils donnent à voir d’eux. Ceux-là peuvent mettre grandement en péril tes libertés, parce qu’ils n’ont pas la volonté de t’aimer. On le voit souvent par leurs comportements blessants qui sont en désaccord avec leurs belles paroles. Ils se plaisent à te créer des problèmes, à parler mal dans ton dos, ou à t’ignorer, en ne sachant pas te parler, demander, remercier, être là pour toi, etc. En fait, vient un moment où tu réalises qu’ils ne te veulent aucun bien. Malheureusement, on met parfois pas mal de temps à les cerner et à comprendre qu’ils ne méritent pas notre estime et notre Amour. Mais c’est ainsi, il faut connaître le mal pour accéder au bien. Oui, ces souffrances sont nécessaires pour se trouver et se donner enfin la confiance et la considération que l’on sait mériter…

« Dans ta Vie, tu as une place pour toi et pour tous ceux qui te veulent du bien. Le reste doit sortir. »

 

Si je te laisse entrer dans ma vie, ce n’est pas non plus pour que tu me prennes pour acquise et me délaisses, parce qu’en ce cas, que faisons-nous ensemble, que partageons-nous ? Tu peux alors comprendre que je veuille partir pour me donner ma chance de vivre plus heureuse ailleurs.

« Si je m’en fous, c’est que je sais que ce n’est pas de l’Amour... et je me passe très bien de ce qui est faux, absent ou merdique. »

La seule chose que nous pourrions attendre l’un de l’autre est cette volonté réciproque de rendre l’autre heureux en chérissant tout ce qu’il est et tout ce qu’il a à donner. Est-ce trop demander de désirer le partage de ce que nous sommes en toute authenticité ? Est-ce impossible de vouloir uniquement le bien de l’autre ? Est-ce si compliqué de prendre soin de celui ou celle qui nous offre son Amour et que l’on veut garder dans sa Vie ? Est-ce trop douloureux de s’éloigner de ceux qui ne nous font aucun bien pour s’en accorder soi-même ?

« S’aimer c’est savoir garder sa liberté d’aimer pour quelqu’un qui saura la voir, l’estimer et la chérir autant que la sienne. Aimer l’autre et être aimé de lui, implique donc cette réciprocité de respect. »

D’autre part, si je veux partir de la relation c’est que j’ai mes raisons. Accepter mes choix de Vie, c’est me respecter et donc m’aimer. On ne peut retenir l'autre s'il n'a pas envie de rester, parce que l'on ne peut forcer l’Amour. C’est me laisser la liberté de partir si tu ne me rends pas heureuse et inversement bien sûr. C’est aussi ne pas oublier d’être capable de trouver ton bonheur par toi-même, car si tu crées une dépendance à l’autre, tu te places dans l’attente d’un retour. Et dans ce cas, tu génères tout seul tes souffrances et peurs liées aux attachements malsains. En effet,

« Tu ne peux lui reprocher de ne pas être heureux/se, car tu dois être capable de l’être tout/e seul/e. »

 

Je ne suis surement pas la seule à avoir galéré pour arriver à celle que je suis. J’ai pleuré pour des gens qui ne pensaient pas à moi et qui, par leur indifférence, ne méritaient pas mon Amour, tout juste mon respect. J’ai espéré en vain la présence et le soutien de certains. J’ai vécu de nombreuses déceptions et désillusions. J’ai partagé les souffrances pour valoriser et donné ma confiance pour encourager. J’ai toujours été gentille, généreuse, altruiste. Il est vrai que sur ce point je ne changerai pas, car j’aime aimer, c’est même essentiel à ma Vie.

« Pour t’aider, je ne sais pas faire autre chose que t’aimer. »

Depuis mon enfance, l’absence de retour, par rejet et/ou abandon de ma personne, ne m’a pas affectée plus que ça. Si j’ai su faire la part des choses, c’est que j’ai compris assez rapidement que ce désamour est leur, pas mien. Cependant, il m’a toujours laissée dans une immense solitude, face à moi-même, dans ma Vérité nue. Il me forçait à la résilience mais jamais à renoncer à moi-même.

« Si personne ne veut de toi dans sa vie, cela ne change rien à ce que tu es, ni à l’Amour que tu te portes. »

Oui, chaque étape fut difficile et j’ai dû me relever seule bien souvent. Mais c’est ma force de vivre, celle de continuer à avancer sur mon chemin, de croire que ma vie vaut la peine d’être vécue, d’y donner du sens, et d’espérer qu’elle a peut-être de l’importance aussi pour d’autres que moi. C’est ma force d’aimer, celle d’accepter de ne pas attendre des autres pour trouver mon bonheur et me rendre heureuse. C’est mon courage à m’accomplir, à ne compter que sur moi et me faire priorité pour libérer mes volontés.

« Quand tu ne peux compter sur personne, tu apprends à t’aimer pour pouvoir compter au moins sur toi. »

 

« S’aimer est force de vie qui permet de te détourner de ceux que tu aimes quand ils te font du mal en te rejetant ou t’abandonnant. »

Je suppose que tout le monde en a fait l’expérience un jour ou l’autre, que toi aussi, tu as connu la douleur cuisante de la déception, liée aux dépendances toxiques et aux attentes non satisfaites. La souffrance de l’hypocrisie et des faux-semblants, de ceux qui se donnent pour de faux, qui mentent sur ce qu’ils sont, cachent leurs sentiments et leurs mauvais comportements. Tu vois, c’est cette tristesse qui te serre le cœur, cette perte d’espoir et de confiance en l’autre, face au manque de respect et d’estime qu’il te porte. Cette affligeante prise de conscience que tu n’es pas aimé/e, qu’il est inutile d’y croire seul/e, dérisoire de toujours lui pardonner, vain de penser qu’il changera. Oui, assurément,

« L’erreur que bien des gens font, est de perdre leur temps de vie à espérer ou attendre des autres qu’ils agissent comme eux. »

Il faut donc garder à l’esprit que ton chemin est tien, et que tu vas le parcourir seul/e pour sa plus grande partie. Ces périodes de solitude sont indispensables pour t’aimer et te révéler, c’est-à-dire trouver ta Vérité (ton Amour pour toi) et le courage de l’exprimer. C’est le temps nécessaire pour te défaire de ta peur de perdre l’autre et son amour, en te retrouvant toi-même.

« La solitude n’est pas faite pour durer, mais pour s’assurer de ce que tu veux. Garde espoir car tôt ou tard, tu rencontreras la personne qui veut aimer comme toi. »

Sur ta route, il y aura effectivement des rencontres. Une personne pourra peut-être t’accompagner et t’apporter un bonheur différent par le partage de l’Amour vrai et réciproque. Mais cela n’est possible que si tu le désires autant qu’elle et que tu fais tout pour le vivre, notamment te rendre disponible et libre d’exprimer pleinement cet Amour. Puis, si tu veux qu’elle reste dans ta vie, il faudra savoir l’aimer en retour, en chérissant sa présence, sa confiance et son importance à tes yeux. Ce n’est donc pas avoir peur de la perdre, mais plutôt reconnaître ton besoin de l’avoir près de toi et de faire attention à elle, en prendre soin, comme tu le fais déjà pour toi. Cependant, si tu ne sais pas la voir, que tu ne l’aimes pas pour ce qu’elle est, ou que tu exprimes davantage ta peur que ta volonté de l’aimer, elle s’éloignera de toi. Ainsi, tu ne peux pas perdre ce que tu n’as pas fait tien. Mais ce qui est certain, c’est que tu le perds forcément en ne le voulant pas dans l’instant, ou en ne lui faisant pas de bien sur la durée.

« Si la personne de ton cœur s’en va, c’est que tu ne lui exprimes pas ta volonté de lui faire du bien (= ton Amour) pour la retenir dans ta vie. »

 

Pour sûr, ta peur de perdre l’autre est contraire à ta volonté de l’aimer. Elle te pousse à agir dans les extrêmes de contrôle et d’abandon, ce qui fait que tu agis mal ou que tu n’agis pas (ou les deux). Cette perte devient concrète, quand ses libertés d’être et d’aimer sont bafouées ou que tu refuses son amour en l’excluant de ta vie. Elle n’est alors que le reflet de ton propre refus à te donner l’Amour, et à te rendre libre de le recevoir.

« Les gens qui ont peur de te perdre n’ont rien compris, car c’est cette peur qui va s’exprimer dans leur réalité et non l’Amour qu’ils te portent. »

Si tu aimes cette personne mais que tu as peur de la perdre, c’est que tu ne t’estimes pas assez pour penser mériter son Amour, et que tu n’as pas assez confiance en toi pour agir dans ton intérêt. C’est que tu ne penses pas être à la hauteur et ne crois pas en tes chances de réussite, en ta capacité de l’aimer, celle de lui faire du bien pour t’en faire. C’est que ta peur a le dessus sur ta volonté. Dans cet état des faits, tu ne lui as certainement pas déclaré ta flamme. Et si tu as eu la chance d’être aimé/e d’elle, tu n’as surement rien fait pour vivre et faire durer cette relation. Alors pourquoi avoir peur de perdre ce que tu n’as jamais eu ou seulement tenté d’avoir ? Oui, la question ne se poserait pas si tu accordais plus d’importance à ta volonté de l’aimer qu’à ta peur de la perdre. La bonne nouvelle, c’est que

« On devient conscient de ses peurs quand on réalise qu’on les vit déjà. »

Cependant, une fois révélées, tes peurs ne vont pas disparaître d’un coup de baguette magique. La prise de conscience ou la mise en lumière n’est que la première étape du processus de guérison. Tu dois faire preuve de volonté pour y faire face, les identifier et accepter qu’elles fassent partie de toi (te pardonner). Puis avoir le courage de les affronter seul/e, en prenant les décisions qui permettront les changements bénéfiques de ta Vie. Assurément,

« L’Amour est pour ceux qui ont le courage de le libérer, pas pour ceux qui ont peur de le vivre. »

 

20 mars 2020

« Retenir quelqu’un dans sa vie, ce n’est pas juste lui dire avoir besoin de lui, c’est aussi savoir prendre soin de lui et de ses volontés. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jenaimepas

 

Illustrations de Kalisami (Karla Ortega)

J'aime la vie - Je n'aime pas - "La peur de te perdre"
J'aime la vie - Je n'aime pas - "La peur de te perdre"
Lire la suite

Regarde dans mes yeux

20 Février 2022 , Rédigé par Mel♥You Publié dans #Musique

Amir - Rétine / Album : Ressources, 2020

« Celui qui aime n’a pas envie que ça change mais que cela dure. »

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>