Le blog de Mel_CreativeGirl
Articles récents

Tarte aux figues, amandes & raisins secs

18 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #Cuisine, #Tarte, #Musique, #Coup de ♥

Les figues en général c'est pas trop mon truc mais les petits adorent  😋 Et l'été, par chez moi, on n'en manque pas ! Ce serait bien dommage de laisser périr tout ça. Alors, c'est parti pour la tarte aux figues, avec bien sûr comme d'habitude, tout plein d'idées pour la rendre meilleure ^.^

Avec la figue, j'aime l'association des noisettes ou des amandes ainsi que des raisins secs. Avec une petite touche d'alcool, que pensez-vous du rhum ou de l'amaretto?

Tarte aux figues, amandes & raisins secs

Ingrédients

Pour la pâte sablée

♦ 200 g de farine

100 g de sucre

1 œuf

70 g de beurre

arôme vanille facultatif

Pour la garniture

♦ 60 g de poudre d'amande (ou de noisette ou de pralin)

♦ 50g de raisins secs

♦ 50g de beurre

♦ 1 œuf

♦ 2 c. à s. d'amaretto ou de rhum

♦ une vingtaine de petites figues

♦ 2 sachets de sucre vanillé

 

Recette

1/ Préchauffez le four à 200°C. Mélangez la farine et le sucre. Incorporez le beurre, l'œuf et l'arôme (facultatif). Étalez la pâte dans le moule choisi et faites-là précuire 15 minutes.

2/ Pendant ce temps, préparez la garniture en mélangeant l’œuf, le beurre fondu et l'amaretto puis ajoutez la poudre et les raisins secs.

Préparer les rondelles de figues (2 rondelles par figue pour moi).

3/ A la sortie du four, laissez le four chauffer. Déposez et étalez la garniture sur le fond de pâte puis disposez dessus les rondelles de figues. Saupoudrez du sucre vanillé. Enfournez à nouveau pour 15 à 20 minutes, 200°C.

♥.♥

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime mettre de l'ordre - 12/08/2020

14 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi

Illustration issue de "Souvenirs de Marnie"

Illustration issue de "Souvenirs de Marnie"

Depuis toute petite, j’aime ranger, trier, nettoyer puis ordonner ; j’aime m’entourer de biens qui me rendent heureuse. Faire du vide, libérer les espaces, visualiser les volumes, bousculer les meubles, dépoussiérer, changer les ambiances, apprécier la sérénité, la plénitude qui émane d’un intérieur propre, soigné et rangé, le décorer à sa façon, voilà tout ce que j’ai toujours aimé faire. Du simple jeu de société au sac à main, à la chambre puis à la maison toute entière ainsi que ses extérieurs… Pour moi, mettre de l’ordre se fait toujours sur les deux plans : cela désencombre mon lieu de vie et m’éclaircit l’esprit en même temps. Lorsque je fais du shopping, si le coup de cœur pour un objet a lieu, je sais déjà son emplacement et les idées affluent en grand nombre pour le personnaliser et me l’approprier, c’est un peu comme si cette rencontre était prévue entre nous ^.^ Il me rend jolie ou me fait sentir en sécurité, il m’apporte un gain de temps ou d’espace, il décore, il m’est important car porteur de beaux souvenirs, il a une valeur sentimentale qui m’est personnelle, etc. Je pense qu’il est important de ressentir ce bonheur d’avoir un lieu de vie dans un premier temps puis de s’y sentir chez soi enfin par le biais de l’organisation, l’ordre et la disposition des biens qui y règnent. Et c’est aussi un véritable bonheur d’y accueillir les gens qu’on aime pour partager cet espace-temps.

 

« Mettre de l’ordre dans son lieu de vie est intimement lié à la connaissance de soi et de son bien-être. C’est pour moi une forme de méditation active, une prise en main efficace de sa vie. »

 

Ranger sa maison c’est avant tout prendre le temps de le faire. Dans nos vies actuelles, il est difficile de trouver ou de s’imposer du temps pour exprimer qui on est et ce qu’on aime faire et pourtant cela est indispensable si on veut être en bonne santé c’est à dire en bonne forme physique et mentale. Car

« Prendre soin de sa maison c’est aussi prendre soin de soi. »

 

Dès que du temps sera alloué à cette occupation, tu ne le verras plus passer tellement tu seras absorbé par ta mission. Celle-ci commencera par un tri, cela est inévitable.

« Ranger sa maison c’est devoir faire un tri et ne garder que les biens qui nous rendent heureux. »

En effet, notre maison accumule des biens comme nous accumulons des souvenirs. Et tout n’est pas bon à garder il faut bien l’avouer… Alors, nous devons apprendre à garder seulement les biens qui nous rendent heureux et nous libérer de ceux qui ne nous contentent plus. C’est exactement comme lâcher prise sur son passé si on veut vivre pleinement l’instant présent ou comme s’éloigner des gens négatifs et toxiques, les sortir de sa vie si on veut vivre en paix.

Il est préférable de sortir tous les objets d’une catégorie de leur emplacement puis les passer en revue un par un pour ressentir s’ils ont leur place près de nous en cet instant. Par la suite, il nous faut trouver un moyen quelconque de nous débarrasser de ces objets qui ne nous mettent plus en joie. Personnellement je n’aime pas jeter, j’offre, je revends, je recycle, je bricole pour un autre usage… mais jeter est le tout dernier recours, notamment quand l’objet est cassé ou devenu totalement obsolète, désuet, en toute objectivité. Si tu ne sais pas par quoi commencer pour ranger, choisis une catégorie qui te tient à cœur : livres, vêtements et accessoires (chaussures, sacs), matériel et appareils de cuisine, produits de salle de bains, en essayant de garder les choses très sentimentales pour la fin car cela prendra peut-être beaucoup plus de temps que prévu…

 

« Faire le tri de ses affaires est très bénéfique car cela correspond à se dépouiller de son passé et de ses peurs de l’avenir en ne gardant que l’essentiel à nos yeux à cet instant précis de notre vie. »

Tenir ses biens qui nous ont marqué entre les mains et décider de leur devenir, c’est faire face à ses souvenirs, bons et mauvais, ne pas les nier mais au contraire s’y confronter. C’est se donner enfin le droit qu’ils n’affectent plus notre temps présent et notre espace de vie en ne les gardant plus près de nous. Chaque bien qu’on se force à garder malgré le fait qu’il ne nous contente plus, c’est de l’énergie négative autour de nous ; c’est alors un immense soulagement quand ils disparaissent enfin de notre vue et de notre vie. Car il y a bien une analogie entre notre lieu de vie et notre personne. Le lien est parfois si fort que quand la maison se vide de ces énergies négatives qui lui pèsent, notre corps perd aussi en masse ! C’est comme quand on tolère dans notre entourage des personnes qui nous offensent. Cela ne nous rend pas heureux et nous fait souffrir ; nous avons le droit de nous en libérer. Les biens et les personnes toxiques qui ne nous mettent pas en joie doivent sortir de notre vie ; cela nous est nécessaire pour retrouver notre paix intérieure. Il y a un risque que l’on garde des objets parce qu’on nous les a offerts ou « au cas où ». Il ne faut pas garder pour faire plaisir aux autres mais à soi ni dans la crainte de manquer dans le futur. Si un besoin se présente, il sera toujours temps de se procurer l’objet en question. Souvent, il est bon de n’agir qu’avec le cœur sans se poser trop de questions pour se libérer des craintes et des doutes d’un futur dont on ne connaît rien et d’un passé qui nous limite en valeur et en potentiel dans l’instant présent.

 

Le plaisir du rangement découle de ce tri. En effet,

« Les biens que je garde et qui me rendent heureux/se sont ceux qui me définissent dans ce que je suis et ce que j’aime faire, aujourd’hui au sein de mon lieu de vie. »

Il est important de trier, garder et de s’entourer de ces biens qui ont de la valeur à nos yeux ne serait-ce que pour améliorer notre connaissance de soi. Ils vont révéler nos centres d’intérêts, nos passions, nos priorités, nos essentiels, en somme ce qui nous rend heureux. C’est un peu comme quand on parle à un ami car même s’il ne dit rien, juste le fait de s’exprimer et de s’écouter nous fait réaliser et comprendre beaucoup de choses sur nous-même. C’est prendre le temps de s’exprimer pour se découvrir et se réaliser dans ce qu’on aime. Ranger, trier, garder ce qui nous tient à cœur nous apprend à nous aimer ; cela est très personnel, c’est normal puisque cela ne concerne que nous. Et il ne tiendra qu’à nous de les développer, les amplifier pour nous sentir bien ou mieux et libérer pleinement notre potentiel. On peut dire aussi que c’est une thérapie.

« Mieux se connaître, c’est un pas de plus vers ce qui est bon pour nous et nous correspond. Enfin, se l’accorder, c’est s’autoriser à être heureux. »

 

Il est donc extrêmement plaisant d’être entouré de ces biens qui nous mettent en joie et de trouver l’endroit qui leur sied. Désencombrer notre maison libère les volumes que l’on peut désormais nettoyer beaucoup plus efficacement. Une maison rangée est une maison plus propre et plus saine, en parallèle notre esprit s’en trouve purifié et nos idées clarifiées. Il en est de même quand on partage ces moments précieux entourés des gens qu’on aime et apprécie, par leur présence chaleureuse, réconfortante et aimante. Ces biens nous font sentir en sécurité chez nous, ils contribuent à notre bien-être et à notre confort de vie.

 

12 août 2020,

Exprime-toi Mel

Illustration issue de "Arrietty : le petit monde des chapardeurs"

Illustration issue de "Arrietty : le petit monde des chapardeurs"

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime mettre de l'ordre - 12/08/2020

13 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime vivre, #J'aime toi

J'aime la vie - J'aime mettre de l'ordre - 12/08/2020

Depuis toute petite, j’aime ranger, trier, nettoyer puis ordonner ; j’aime m’entourer de biens qui me rendent heureuse. Faire du vide, libérer les espaces, visualiser les volumes, bousculer les meubles, dépoussiérer, changer les ambiances, apprécier la sérénité, la plénitude qui émane d’un intérieur propre, soigné et rangé, le décorer à sa façon, voilà tout ce que j’ai toujours aimé faire. Du simple jeu de société au sac à main, à la chambre puis à la maison toute entière ainsi que ses extérieurs… Pour moi, mettre de l’ordre se fait toujours sur les deux plans : cela désencombre mon lieu de vie et m’éclaircit l’esprit en même temps. Lorsque je fais du shopping, si le coup de cœur pour un objet a lieu, je sais déjà son emplacement et les idées affluent en grand nombre pour le personnaliser et me l’approprier, c’est un peu comme si cette rencontre était prévue entre nous ^.^ Il me rend jolie ou me fait sentir en sécurité, il m’apporte un gain de temps ou d’espace, il décore, il m’est important car porteur de beaux souvenirs, il a une valeur sentimentale qui m’est personnelle, etc. Je pense qu’il est important de ressentir ce bonheur d’avoir un lieu de vie dans un premier temps, puis de s’y sentir chez soi enfin par le biais de l’organisation, l’ordre et la disposition des biens qui y règnent. Et c’est aussi un véritable plaisir d’y accueillir les gens que l’on aime pour partager cet espace-temps.

 

« Mettre de l’ordre dans son lieu de vie est intimement lié à la connaissance de soi et de son bien-être. C’est pour moi une forme de méditation active, une prise en main efficace de sa vie. »

 

Ranger sa maison c’est avant tout prendre le temps de le faire. Dans nos vies actuelles, il est difficile de trouver ou de s’imposer du temps pour exprimer qui on est et ce que l’on aime faire. Et pourtant, cela est indispensable si on veut être en bonne santé, c’est à dire en bonne forme physique et mentale. De fait,

« Prendre soin de sa maison c’est aussi prendre soin de soi. »

 

Dès que du temps sera alloué à cette occupation, tu ne le verras plus passer tellement tu seras absorbé par ta mission. Celle-ci commence par un tri, cela est inévitable.

« Ranger sa maison c’est devoir faire un tri et ne garder que les biens qui nous rendent heureux. »

En effet, notre maison accumule des biens comme nous accumulons des souvenirs. Et tout n’est pas bon à garder, il faut bien l’avouer… Alors, nous devons apprendre à garder seulement les biens qui nous rendent heureux et nous libérer de ceux qui ne nous contentent plus. C’est exactement comme lâcher prise sur son passé si on veut vivre pleinement l’instant présent, ou comme s’éloigner des gens négatifs et toxiques, les sortir de sa vie si on veut vivre en paix.

Il est préférable de sortir tous les objets d’une catégorie de leur emplacement, puis les passer en revue un par un pour ressentir s’ils ont leur place près de nous en cet instant. Par la suite, il nous faut trouver un moyen quelconque de nous débarrasser de ces objets qui ne nous mettent plus en joie. Personnellement je n’aime pas jeter. J’offre, je revends, je recycle, je bricole pour un autre usage… mais jeter est le tout dernier recours, notamment quand l’objet est cassé ou devenu totalement obsolète, désuet, en toute objectivité. Si tu ne sais pas par quoi commencer pour ranger, choisis une catégorie qui te tient à cœur, comme les livres, les vêtements et accessoires (chaussures, sacs), le matériel de cuisine, les produits de salle de bains, etc. Essaie de garder les choses très sentimentales pour la fin, car cela peut prendre plus de temps que prévu…

 

« Faire le tri de ses affaires est très bénéfique car cela correspond à se dépouiller de son passé et de ses peurs de l’avenir, en ne gardant que l’essentiel à nos yeux, à cet instant précis de notre vie. »

Tenir ses biens qui nous ont marqué entre les mains, et décider de leur devenir, c’est faire face à ses souvenirs, bons et mauvais, ne pas les nier mais au contraire, s’y confronter. C’est se donner enfin le droit qu’ils n’affectent plus notre temps présent et notre espace de vie, en ne les gardant plus près de nous. Chaque bien que l’on se force à garder malgré le fait qu’il ne nous contente plus, c’est de l’énergie négative autour de nous. C’est alors un immense soulagement quand ils disparaissent enfin de notre vue et de notre vie, car il y a bien une analogie entre notre lieu de vie et notre personne. Le lien est parfois si fort que quand la maison se vide de ces énergies négatives qui lui pèsent, notre corps perd aussi en masse ! C’est comme quand on tolère dans notre entourage des personnes qui nous offensent ou nous déprécient. Cela ne nous rend pas heureux et nous fait souffrir ; nous avons le droit de nous en libérer. Les biens et les personnes toxiques qui ne nous mettent pas en joie doivent sortir de notre vie, cela nous est nécessaire pour retrouver notre paix intérieure. Il y a un risque que l’on garde des objets parce qu’on nous les a offerts ou au cas où. Il ne faut pas garder pour faire plaisir aux autres mais à soi, ni dans la crainte de manquer dans le futur. Si un besoin se présente, il sera toujours temps de se procurer l’objet en question. Souvent, il est bon de n’agir qu’avec le cœur sans se poser trop de questions pour se libérer des craintes et des doutes d’un futur dont on ne connaît rien et d’un passé qui nous limite en valeur et en potentiel dans l’instant présent.

 

Le plaisir du rangement découle de ce tri. En effet,

« Les biens que je garde et qui me rendent heureux/se sont ceux qui me définissent dans ce que je suis et ce que j’aime faire, aujourd’hui au sein de mon lieu de vie. »

Il est important de trier, garder et de s’entourer de ces biens qui ont de la valeur à nos yeux, ne serait-ce que pour améliorer notre connaissance de soi. Ils vont révéler nos centres d’intérêts, nos passions, nos priorités, nos essentiels, en somme ce qui nous rend heureux. C’est un peu comme quand on parle à un ami, car même s’il ne dit rien, juste le fait de s’exprimer et de s’écouter nous fait réaliser et comprendre beaucoup de choses sur nous-même. C’est prendre le temps de s’exprimer pour se découvrir et se réaliser dans ce que l’on aime. Ranger, trier, garder ce qui nous tient à cœur nous apprend à nous aimer. Cela est donc très personnel, c’est normal, puisque cela ne concerne que nous. Et il ne tiendra qu’à nous de les développer, les amplifier pour nous sentir bien ou mieux, et libérer pleinement notre potentiel. On peut dire aussi que c’est une thérapie.

« Mieux se connaître, c’est un pas de plus vers ce qui est bon pour nous et nous correspond. Enfin, se l’accorder, c’est s’autoriser à être heureux. »

 

Il est donc extrêmement plaisant d’être entouré de ces biens qui nous mettent en joie et de trouver l’endroit qui leur sied. Désencombrer notre maison libère les volumes que l’on peut désormais nettoyer beaucoup plus efficacement. Une maison rangée est une maison plus propre et plus saine, en parallèle notre esprit s’en trouve purifié et nos idées clarifiées. Il en est de même quand on partage ces moments précieux entourés des gens que l’on aime et apprécie, par leur présence chaleureuse, réconfortante et aimante. Ces biens nous font sentir en sécurité chez nous, ils contribuent à notre bien-être et à notre confort de vie.

 

12 août 2020

Exprime-toi Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimevivre

J'aime la vie - J'aime mettre de l'ordre - 12/08/2020
Lire la suite

J'aime la vie - Partir

12 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Amour de soi, #Rêverie Mel

J'aime la vie - Partir

 

Partir

 

 

S’ouvrir à d’autres horizons de toute nature et beauté,

Prendre le large, emprunter le sentier de la vérité.

 

Quitter une vie que l’on ne veut plus, ne garder que le meilleur,

A la source de tout, pénétrer son moi profond, pour le suivre aller en son cœur.

 

S’accorder un nouveau départ, les compteurs à zéro, se trouver seul pour se retrouver,

Se donner l’amour de soi et de sa vie, un bonheur d’enfant ravivé.

 

Se libérer des liens négatifs de contrôle et de dépendance,

Couper les attachements karmiques et mettre fin aux récurrentes errances.

 

Croire en soi et ne plus se reposer sur les autres pour s’aimer,

Faire de soi sa priorité de pensée et d’action, un éveil passionné et enflammé.

 

Avoir son unique bonheur de chemin,

Faire ce qui nous plaît et être qui on veut dès demain.

 

Avancer sans un seul regard en arrière sur le passé

Ni trébucher sur les incertitudes tellement ressassées.

 

Réaliser ses souhaits, ses rêves, délier la magie originelle,

Ne rien voir d’impossible et embrasser le miracle de l’éternel.

 

Avoir le goût du risque, rattraper le temps de l’enfance

Redevenir intrépide, insouciant, se redonner sa chance.

 

Trouver une terre, une personne ou une énergie qui nous caractérise,

Cette vision de la vie, de l’amour et des belles valeurs qui nous individualise.

 

Partir à la rencontre de soi en d’autres êtres de vie,

Réciprocité de cœur et d’amour l’envie.

 

Partir pour découvrir son véritable foyer,

Partage et création de vie choyée.

 

12 août 2020

Rêverie de Mel

 

Illustrations par Kuri Huang

Illustrations par Kuri Huang

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 11/08/2020

12 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Haïku Mel

 

La vie bien souvent

Nous malmène face au vent

Des incertitudes

 

Si personne s’aime

Pourquoi s’ouvrir à l’amour

Grand absent des cœurs

 

***

 

Vivre pour les autres

Pas de bonheur à la clé

Du désamour juste

 

Le vide d’amour

Rêves d’une vie d’amour

Étouffés de peurs

 

***

 

 

***

Mon mal de tout temps

Est d’être vraie et sincère

Ignorée pourtant

***

 

 

***

 

L’affront du miroir

Montre la bête apeurée

Qu’il te faut combattre

 

Deviens qui tu es

Affronte peurs et démons

Pour être authentique

 

***

 

Seule option partir

Je n’ai si peu de valeur

Si peu d’importance

 

 Puis quand le vent souffle

Me rappelle ma tristesse

Je m’en vais légère

 

 

Été 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Haïku Mel

 

Illustrations de Star CG - Xing-Art

Lire la suite

J'aime la vie - Amour de soi - 10/08/2020

11 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Amour de soi

 

« Tu te sentiras vivant quand tu t’aimeras et heureux quand tu aimeras ta vie. »

L’Amour de Soi est le début d’une belle histoire, celle de ta vie. C’est pour commencer savoir prendre soin de toi. Cela paraît assez basique et je pense que tu penses sincèrement que tu prends soin de toi ^.^ Mais tu te trompes. Prendre soin de soi c’est se connaître suffisamment pour savoir ce qui est bon pour nous. Ce premier palier n’est pas si évident à franchir car dans nos vies où on n’a le temps de rien que c’est déjà la fin, on n’a justement pas le temps de se poser la question et d’apprendre à mieux se connaître. Il faut donc l’avouer, prendre soin de soi, c’est déjà prendre du temps pour soi. C’est être un peu égoïste et se donner le temps de méditer sur soi et sur sa vie. A partir de là, un bloc-notes et un stylo seront peut-être nécessaires pour noter les réflexions, les besoins, les essentiels, les idées et autres, qui vont affluer en quantité. Cela va tourner autour de la santé comme l’alimentation et la dépense physique ; des loisirs et de l’épanouissement créatif ; des moments de détente et de bien-être (se ressourcer, prendre l’air et voyager) ; de passer du temps avec ceux qui comptent pour nous ; de l'amélioration du quotidien (rangement de la maison, confort de vie, prendre le temps d'apprécier les petites choses...). En gros, c’est un retour à tes essentiels de Vie et d’Amour. Dans un premier temps, il s’agit de les voir et les identifier et dans un second temps, de te les accorder pour les combler.

« L’Amour de Soi est la volonté de se connaître et de se contenter. »

Personnellement j’ai mis du temps à m’accorder certaines choses que j’aime, comme m’offrir des vêtements ou de la lingerie, une séance chez le coiffeur… avec toujours, l’excuse de la famille, mari et enfants avant soi, aussi bien en temps qu’en argent. Cela peut être aussi un rendez-vous chez le kiné ou l’ostéo, le dentiste, le docteur ou un petit tour à la pharmacie. On repousse, on ignore, on attend d’avoir bien mal et parfois c’est trop tard. Prendre soin de soi c’est également faire le nécessaire pour apparaître sous son meilleur jour (garde-robe, soins du corps…), cela contribue à avoir une belle image de Soi, augmente et conforte l’estime et la confiance que l’on se porte, puis surtout fait gagner en assurance.

 

« Prendre soin de soi c’est penser et agir pour soi et non que pour les autres. »

En effet, cela demande d’arrêter de penser et d’agir en fonction des autres, tout leur donner et ne rien se donner, c’est du sacrifice et cela ne conduit qu’à la souffrance. Il faut donc s’accorder le droit de le faire rien que pour nous : notre intérêt, notre santé, notre bien-être, nos envies, notre développement et épanouissement personnel, en somme, notre vie. Et ne pas le faire va mener à des comportements toxiques et négatifs qui vont pourrir nos relations comme le manque, la déception, ou encore, la jalousie. Par exemple, ceux qui sont mariés à leur travail ne prennent pas le temps de prendre soin d’eux, ils se l’interdisent tout simplement : pas le temps, pas l’argent pour penser à soi. C’est aussi simple que ça et très malheureux aussi… Alors ils vont le jalouser chez les autres, parfois même chez leur conjoint, ils vont être envieux de leur travail, leur réussite, leur forme physique, leurs vacances, leurs voyages, leurs avantages etc. c’est à dire jaloux du bonheur des autres. Oui,

« Ce que tu ne t’accordes pas, tu le jalouses chez les autres. »

Cela peut mener aussi aux frustrations, à l’apitoiement (plaintes) et à la colère, car ne pas s’accorder soi-même ce qui est bon pour nous est une forme d’attente de ce don d’amour de la part des autres. Et malheureusement, ce sera l’effet inverse que tu obtiendras car

« Quand tu donnes aux autres en t’oubliant, tu leur apprends à t’oublier. »

 

A agir pour les autres, on oublie très souvent de se contenter, de s’exprimer, de dire si cela nous convient. On se plie aux volontés des autres, en sacrifiant nos propres besoins et envies. On se met tout seul hors-jeu, en ne se permettant pas de vivre notre vie selon nos choix. Pourtant,

« Personne ne sait ce qui est bon pour toi. Alors accorde-toi le toi-même. »

Les autres vont prendre, il faut savoir fixer ses limites et savoir dire non, car pour eux cela ne sera jamais assez. Si ces personnes à qui tu donnes ne sont pas heureuses par elles-mêmes, tu auras beau donner, cela ne sera jamais suffisant. Elles vont prendre sans limite et ne se souviendront que de la fois où tu n’as pas été là pour les satisfaire, elles vont avoir tendance à abuser de toi et tu ne t’en rendras même pas compte.

« Si tu fais des choses pour plaire aux autres ou parce qu’ils te le demandent, ils ne t’y forcent pas pour autant. Toi seul décides, il n'y a aucun mal à dire non, ni à se faire priorité, quitte à déplaire à certains. »

Et de ton côté, tu seras toujours dans l’attente de leur gratitude ou de leur consentement. En fait, tu leur donnes le pouvoir de t’estimer à ta place et malheureusement cela ne peut que te desservir. Il est possible alors que la colère te submerge mais c’est contre toi que tu en as. Il est possible aussi que tu te plaignes souvent de cette vie qui n’en est pas une. Pourtant tu es le seul responsable de ta vie.  Comme tu n’as pas le temps de prendre soin de toi, en te plaignant, tu espères que les autres vont le faire : te donner du temps pour t’écouter, te conseiller… donc t’aimer. Mais voilà, c’est ton travail de t’aimer, de t’estimer et de te rendre heureux car vivre pour les autres ne te rendra jamais heureux.

« C’est pas mon travail de t’accepter, c’est le tien. »

 

Ton comportement vis-à-vis des autres définit la façon dont ils vont te voir. Si tu accordes de l’importance à ce qu’ils pensent, si tu les estimes plus que toi-même, tu leur donnes du pouvoir sur ta personne. Ainsi, les choses qui nous offensent mais que l’on tolère confortent les autres à nous traiter de la sorte.

« Si tu ne t’aimes pas par manque de confiance et d’estime envers toi-même, tu apprends aux autres à te traiter de la même façon. »

Comme je l’ai déjà dit S’aimer est un pouvoir, celui d’être maître de sa vie. Si tu attends des autres qu’ils t’aiment à ta place, tu leur donnes ce pouvoir et c’est donc eux qui te dirigent. C’est pour cela qu’il est important de se libérer des autres, et tout particulièrement de ces dépendances toxiques et liens négatifs (même familiaux), ceux qui n’apportent aucune joie et même parfois seulement de la souffrance. Tout le monde ne mérite pas le respect et l’amour et personne ne vaut mieux que toi. Même nos parents n’ont plus le droit d’influencer nos choix quand on ne dépend plus d’eux. Toute éducation présente des défaillances mais la plus grande est celle qui consiste à faire des enfants pour les laisser seuls et sans amour.

« L’amour envers nos parents ne leur est pas dû ; comme pour tout le monde il se mérite par la confiance, la présence et les actes. »

 

Oui, il est bon de s’éloigner des personnes qui ne nous rendent pas ou plus heureux, de ne plus leur laisser de pouvoir sur nos vies. Il est bon de s’affranchir de tout ce qui nous pèse au quotidien, nous maintient dans le passé et nous prive d’un avenir radieux, auprès des personnes qui nous sont chères. Il est bon de récupérer nos libertés à exercer nos volontés, celles d’être qui on veut être et d’aimer qui on veut aimer. De fait, dis-toi bien que

« Ta vie t’appartient. Trace ton propre chemin et dirige-toi vers qui tu veux être. »

10 août 2020

« Celui qui se donne trop aux autres, ne sait pas prendre soin de lui. »  - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Amourdesoi

 

Illustrations de 大葱君

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime profiter du temps présent - 01/08/2020

3 Août 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime profiter du temps présent

 

« Et s’il ne te restait qu’une journée à vivre sur Terre, que ferais-tu ? »

… ta réponse …

 

Mais dis-moi si tu ne le fais pas alors que tu as toute la vie devant toi, c’est que ce n’est pas si important que ça, ou que tu vis tes peurs et non tes rêves, et qu’en somme, tu es malheureux.

« Vis l’instant, fais ce que tu aimes et aime-toi suffisamment pour t’accorder ce qui est bon, entouré des personnes que tu veux garder dans ta vie. »

Peut-être penses-tu avoir le temps de reporter l’essentiel ou ce qui te tient à cœur à demain ? Tu te trompes. En général, les gens te diront qu’ils ont très peur de mourir mais en réalité ils ont très peur de vivre. Ils éprouvent des sentiments mais ne les expriment pas, ils voudraient être et faire ceci ou cela mais se contentent de le jalouser chez les autres ; ils ne sont pas authentiques, ils se cachent derrière des masques. Ils n’ont pas de rêves ou aucune volonté, aucune motivation pour les réaliser. Pourtant la mort, elle, ne se reporte pas et elle est bien réelle. En pensant te donner le temps de la réflexion pour bien agir ou pour ne plus avoir peur, tu laisses filer les opportunités et tu t’offres des regrets.

« Souvent les gens qui ont très peur de mourir ont également très peur de vivre. Et à l’inverse, ceux qui n’en ont pas peur sont les plus prompts et les plus aptes à savourer l’instant en étant heureux. »

J’aime bien cette citation de Sénèque : La vie ce n’est pas attendre que l’orage passe mais apprendre à danser sous la pluie *. Procrastiner c’est penser pouvoir reporter à demain, une illusion de contrôle du temps. C’est penser le maîtriser, alors que l’on n’est même pas maître de soi ni de sa propre vie… Mais en réalité, ce n’est que lâcheté et absence de courage pour affronter ses peurs. Cela mène à l’abandon progressif de soi ; c’est attendre d’être heureux ou dépendre des autres pour l’être. Assurément,

« Remettre l’action à plus tard c’est comme reporter de vivre l’instant à demain. »

C’est aussi une façon de nier l’essentiel, c'est-à-dire ne pas voir et mettre en avant les priorités de sa vie, mais aussi refuser les remises en question et s'obstiner en renonçant au changement. C'est également un moyen de se punir et donc se faire souffrir, parce que l’on se sent coupable ou indigne d’être aimé, en se privant de ce/ux que l’on aime et en ne s'accordant pas le droit d'être heureux.

 

Se poser cette question sur la façon de vivre le temps qu’il nous reste, c’est aussi se demander si nous sommes heureux et libre d’agir comme bon nous semble, ici et maintenant. La plupart des gens ne le sont pas car leur réponse est quelque chose qu’ils pourraient avoir mais qu’ils ne s’accordent pas. Ils projettent de le faire ou ils attendent que cela arrive…

« Ce qui doit arriver arrivera, mais celui qui s’aime sait agir pour le faire tourner en sa faveur et ne pas perdre son temps à l'attendre. »

Toujours un futur incertain, beaucoup de rêves ou d'espoir, mais aucune prise en main pour le créer à son image. Cela leur montre qu’il est temps qu’ils agissent dans leur intérêt, qu’ils s’affirment, prennent soin d’eux et s’autorisent enfin à vivre. Oui,

« Il est temps de rallumer les étoiles dans sa vie, une à une s’il le faut mais commencer à s’y mettre. »

Le bonheur n’est pas d’avoir ce que l’on désire mais d’aimer ce que l’on a. Cette citation me faisait beaucoup de peine dans mon ancienne vie et en conséquence m’a beaucoup apporté. Grâce à elle, j’ai réalisé que je n’étais pas heureuse avec mon mari, que je devais me libérer de cet attachement malheureux, pour devenir celle que je voulais mais que j’avais mise de côté. Se libérer de ses dépendances aux autres, c’est s’accorder ce qui est bon, prendre soin de soi, savoir se faire plaisir, dépenser son argent pour soi et surtout arrêter de servir et de faire passer les autres en priorité. C’est faire preuve d’égoïsme sain. C’était prendre conscience d’aimer ce que j’ai, à commencer par moi et ma vie. Aimer ma vie c’est-à-dire y faire entrer ceux et ce que j’aime, pouvoir aimer dans l'instant sans attendre autre chose. Ceci dit, je pense que le bonheur c’est aussi avoir ce que l’on désire. Il est vrai que c’est accepter ce que l’on a et ce que l’on est, l’aimer et savoir s’en contenter, mais c’est aussi vouloir ce qui est bon pour nous et persévérer pour l’obtenir. Oui, c'est aussi avoir cette volonté et ce courage de réaliser ses désirs et rêves, d’exprimer librement l’amour pour vivre sa vie, puis devenir qui on veut être ou au moins devenir meilleur.

« Tout changement nécessite l’Amour de Soi, à travers la volonté et le courage de s’accorder puis d’obtenir ce que l’on aime. »

Donc suite à ta réponse, si tu te sens triste avec cette impression d’être prisonnier et non le chef d’orchestre de ta vie, c’est qu’il faut changer. Et certainement que tu as beaucoup de peurs et d’émotionnel refoulé, en plus de symptômes quotidiens de stress, d’anxiété, de mal-être, voire de dépression. C’est qu’il est temps de devenir libre et maître de ta vie.

« Prends le risque, tente ta chance, exerce ton courage d’avancer seul vers qui tu dois être. Au pire, tu seras heureux… »

Enfin, les gens ont très peur qu’on les oublie, mais ils ne font rien de remarquable de leur vivant à commencer par aimer leur temps de vie. A ne vivre que leurs souffrances d’un passé révolu et leurs peurs d’un futur incertain, à trop penser négativement et sans agir pour eux, ils passent à côté de l’essentiel : l’instant présent, et de leurs essentiels : être entourés des gens qu’ils aiment. Pourtant,

« Il n’y a que dans l’amour et le partage de ces moments précieux que le souvenir se crée et s’ancre dans les mémoires. »

1er août 2020

« Si tu n’es pas heureux de tes choix, c’est que tu n’es pas libre ni maître de ta vie. » - Mel

 

* Ceci dit, quand on danse sous la pluie, on n’est pas à l’abri d’un coup de foudre… J’aime l’orage \o/

A l’image de la vie, l’amour est un risque à prendre si on ne veut pas y passer à côté.

Mais es-tu seulement libre de m’accorder cette danse ?

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimeprofiterdutempsprésent

 

Illustrations de Rongrong Wang Shenhaiyuyou

 

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime aimer - 30/07/2020

31 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime aimer

 

Aimer c’est se tourner vers l’autre avec empathie. Cela demande d’abord d’en éprouver pour soi, c’est-à-dire se demander ce qui est bon pour nous, et non pour les autres dans un premier temps, puis se l’accorder. C’est s’accepter et exprimer qui on est vraiment, c’est donc s’aimer.

« Tu ne peux aimer si tu n’as pas d’amour pour toi, car on ne peut donner que ce que l’on possède. »

 

Avant de comprendre l’autre en se mettant à sa place et se demander ce qui le rendrait heureux, tu dois donc te connaître et savoir toi-même ce qui te rend heureux/se et te contente. Car aimer c’est savoir (se) faire du bien et (se) rendre heureux. Ce n’est qu’en identifiant tes ressentis, en libérant ton émotionnel, et en voulant changer pour devenir quelqu’un de meilleur, que tu y arriveras.

« Tu n’es déjà pas une bonne personne pour toi, alors pourquoi en serais-tu une pour moi ? »

Tu ne dois pas enfouir tes (re)sentiments. Que ce soit bon ou mauvais, que cela t’affecte encore fortement, que cela te fasse éprouver culpabilité, colère, rancune, regret, honte… libère et accepte pour que ce soit derrière toi. Oui, lâche prise sur ce qui a été. Ne te laisse pas dépasser par ton passé douloureux, lié à tes erreurs, tes échecs, tes blessures. Autorise-toi à ne plus en faire ton présent, pour ne plus y penser, et avoir un avenir. Accueille l’Amour pour chasser les mauvais comportements et changer en bien. Gagne en expérience et en maturité pour refuser les errances des boucles de souffrances. Prends confiance en toi pour te responsabiliser. Il faut que tu saches que de toute façon, si tu vas dans la relation en étant encore dans la peur de t’aimer, celle-ci ne fonctionnera pas. Et quelque chose de plus dangereux pourrait même se produire : tu pourrais blesser la personne que tu aimes, parce que tu ne t’aimes pas. De fait,

« Ne pas lui exprimer l’Amour que tu éprouves, c’est s’interdire la relation en la rendant impossible ou en la blessant. »

Car avant de vouloir faire du bien à l’autre, il faut savoir s’en faire. On ne trouve son bonheur qu’après avoir connu la souffrance et identifié au moins, tout ce que l’on ne veut pas ou plus dans sa vie, à défaut de savoir ce que l’on veut vraiment.

« Toute souffrance doit être reconnue comme nécessaire à notre évolution personnelle vers quelqu’un de bien. »

Nous avons un seuil de souffrance qui nous est propre. Certains ayant suffisamment souffert à leur goût, s’autorisent à la faire cesser et à se tourner vers le bien. Ils s’en servent comme tremplin pour accéder à une personne plus forte et en meilleure santé, plus valeureuse et bien plus heureuse, en se donnant l’Amour de Soi.

« Tu connais le bonheur quand tu t’accordes l’Amour et donc ton droit de vivre en étant libre et maître de ta Vie. »

C’est ainsi que la résilience mène à la sagesse en passant par la connaissance de soi. Enfouir ses sentiments et ses peurs, n’agir que pour vouloir plaire et satisfaire les autres, persister dans ses mauvais comportements… ne mènera qu’à davantage de souffrances. Ce sera une existence où tu ne contrôles rien, où tout est subi comme une malédiction, où le temps passe sans saveur. Oui, il faut te donner ta chance de vivre et avoir le courage de la réaliser. Combien de fois ai-je entendu : Je n’ai pas de chance dans ma vie, Tout arrive au mauvais moment, C’est trop tard, maintenant je suis trop vieux/vieille, Je suis trop nul/le, je ne réussis rien... Ce que l’on est et ce que l’on ressent, doit être exprimé sinon on meurt à petit feu, on développe des maladies physiques, mentales, et on dépérit. En effet,

« Comme nous sommes Vie et Amour, ne pas vivre et aimer ce que l’on est, c’est mourir. »

Parfois j’en viens à penser que c’est ce que certains veulent : mourir. Mais si tu leur demandes, ils te diront qu’ils ont très peur de la mort, et qu’ils veulent vivre le plus longtemps possible. Pourtant, à y regarder de plus près, c’est déjà ce qu’ils vivent : une mort lente par l’extinction de ce qu’ils sont, par la rétention de l’amour qu’ils ont en eux, par les mauvais traitements qu’ils infligent à leur corps.

« Les évènements et les rencontres de notre vie nous portent vers ce que nous sommes amenés à devenir, il faut donc les accepter et changer pour le meilleur de nous sans retenir l’amour. »

 

Avant d’aimer l’autre, il faut s’estimer et se respecter.

« On trouve beau à l’extérieur ce que l’on a à l’intérieur. »

Pour certains, le monde doit être bien laid. Quelqu’un qui ne s’attribue aucune valeur ni aucun respect ne pourra pas t’en donner. De plus, il estimera certainement le plus riche à la belle montre ou le plus beau à la peau tatouée… L’image qu’il a de lui n’est pas celle d’une belle personne. Il te traitera comme de la merde, parce que c’est comme cela qu’il se voit. Quand tu aimes, tu donnes de ton temps, de ton attention, de ta confiance, de ton amour… il faut savoir que c’est inestimable, c’est un véritable don, un cadeau de valeur offert à l’autre. Rien à voir avec les faux-semblants et les richesses illusoires de l’ego. C’est aussi savoir recevoir en retour, se trouver méritant de l’Amour que les autres peuvent nous donner. C’est donc s’estimer suffisamment pour accepter cela. Certains sont prêts à beaucoup donner mais ne se laisser pas aimer en retour. C’est peut-être parce que leur estime d’eux-mêmes est très faible. Mais cela mène inévitablement à des abus, des privations, beaucoup de colère et de déceptions, par accumulation des émotions négatives, et donc une vie de souffrance.

« Laisse l’Amour te pénétrer et trouver écho en toi. Tu mérites de le recevoir et as le devoir de l’exprimer à ton tour. »

Se respecter est nécessaire dans la vie pour être suffisamment fort en cas de rejet et d’abandon suite à ce don de soi et d’amour sans retour. Être conscient de sa valeur permet de rebondir après l’échec et ne pas être trop affecté par le comportement des autres, c’est-à-dire se libérer des dépendances génératrices de souffrance. Cela permet aussi de savoir dire non et de fixer ses propres limites afin de garder sa dignité et son amour propre en toute occasion.

 

L’Amour que l’on se porte c’est de l’empathie envers soi-même, elle se développe avec la connaissance et l’estime de Soi. Elle permet de t’accorder ce qui est bon, en libérant l’émotionnel, en exprimant tes sentiments et ressentiments, et en sachant fixer tes limites auprès des autres. Elle te rend libre et maître de tes choix et volontés, heureux dans l’instant sur ton chemin. Elle te donne le temps de t’aimer, prendre soin de toi, et de ressentir le bonheur de vivre ta vie comme bon te semble. Enfin,

« Aimer c’est être prêt à accorder à l’autre, l’Amour que l’on se porte. »

30 juillet 2020

Aimer = s’aimer - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #J'aime aimer

 

 

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 23/07/2020

23 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Haïku Mel

 

Tout peut arriver

Tu verras ça passera

Mais sera sans moi

 

Au fond rien n’est grave

Tu n’as jamais été là

Pas même la mort

 

Car la vie n’est pas

Ni abandon ni attente

Mais le temps d’aimer

 

***

 

Comme les étoiles

Certains sont faits pour briller

Et d’autres s’éteignent

 

 

***

 

Le temps révolu

Vouloir souffrir avec toi

Et de s’attacher

 

Plus aucune peur

Je te libère de moi

De ma vie tu pars

 

Car personne n’a

Si peu de cœur et d’amour

A donner que toi

 

Été 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #HaïkuMel

 

Illustrations de Sandra Winther

Lire la suite

Caliente

22 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #Musique, #Coup de ♥

Merci à mon PTC Roman 😝🚴‍ Bon rythme 😘

Caliente - Jay Santos (paroles)

Una más!
Jay Santos!
Hey GM!

Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh

Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!
Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh
Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!

La flota esta buena, es pa bebe, pa bailar
Dime si tu estas soltera, yo te quisiera probar!
Vamos a tomarnos tequila, esta noche vamos a rumbear!
Jay Santos!

Un chupito p'aquí, un chupito p'all
Toda noche es así, no para de bailar
Una chica fácil a la hora de hablar
Que me tiene... con su... igual

Dime mano, qur tu quieres ahora
Estas soltera, vamos a darle a todas
Prende ya, que se nos van las horas

Tu y yo en esa baila loca!

Estribillo:
Se siente caliente, yeah, yeah
Te quiero ver!
Se siente caliente
Tu y yo bebe!
Se siente caliente, yeah, yeah
Te quiero ver!
Se siente caliente
Tu y yo bebe!

Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh
Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!
Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh
Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!

La flota esta buena, es pa bebe pa bailar

 


Dime si tu estas soltera, yo te quisiera probar!
Find More lyrics at www.sweetslyrics.com
Vamos a tomarnos tequila, esta noche vamos a rumbiar!
Pegadido en mi candela, la disco esta a reventar!
Tequila, tu quieres?

Se pone, se activa cuando sube la adrenalina
Siento el ritmo que la motiva
No le pares, vive la vida, baby!
Como te mueves, sexy girl...
Sexy baby, be my baby, be my crazy, call me baby!

Estribillo:
Se siente caliente, yeah, yeah
Te quiero ver!
Se siente caliente
Tu y yo bebe!

Se siente caliente, yeah, yeah
Te quiero ver!
Se siente caliente
Tu y yo bebe!

Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh
Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!
Mirala como se siente, eh, eh, eh, eh
Ay, que se siente caliente eh, eh, eh, eh!

La flota esta buena, es pa bebe pa bailar
Dime si tu estas soltera, yo te quisiera probar!
Vamos a tomarnos tequila, esta noche vamos a rumbear!
Pegadido en mi candela, la disco esta a reventar!
La flota esta buena, es pa bebe pa bailar
Dime si tu estas soltera, yo te quisiera probar!
Vamos a tomarnos tequila, esta noche vamos a rumbiar!

Pegadido en mi candela, la disco esta a reventar!

No fuimos caliente
No fuimos caliente
No fuimos caliente

Lire la suite
<< < 1 > >>