Le blog de Mel_CreativeGirl
Articles récents

J'aime la vie - J'aime l'amour - 19/07/2020 - Amour est Vie

20 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime l'amour, #Rêverie Mel

 

Amour est Vie

 

L’amour est vie.

Nous sommes amour car nous sommes vie,

L’amour engendre la vie et la vie naît de l’amour.

Ressentir l’amour c’est se sentir vivant,

Aimer avec passion c’est vivre passionnément.

Nous vivons pour exprimer ce que nous sommes donc libérer l’amour,

C’est vivre pour aimer et donner la vie.

Le cycle de la vie n’est possible que par l’amour.

Prendre le temps d’aimer c’est prendre le temps de vivre,

Donner de son amour c’est donner de sa vie.

 

Vivre c’est prendre le temps de s’aimer

Amour de soi

Être heureux maintenant c’est aimer la vie

Saisir l’instant

Trouver son bonheur c’est aimer sa vie

Connaissance de soi

 

***

 

 

***

« Réprimer son amour c’est vouloir souffrir.

Persister à ne pas s’aimer c’est vouloir mourir.

Perdre l’Amour c’est perdre la Vie. »

***

« Toute volonté de guérir doit passer par l’Amour de Soi.

S’aimer guérit de tous les maux et permet d’atteindre la paix intérieure. »

 

19 juillet 2020

= vie - Rêverie de Mel

 

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelamour

 

 

Lire la suite

Chanson d'amour

18 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #Musique, #Coup de ♥

Chanson d'amour - Jean-Jacques Goldman ft. Carole Fredericks & Michael Jones (1990)

Chanson d'amour (paroles)

Chanson d'amour,
Hystérie du moment,
Écrans, romans, tout l'temps
Des p'tits, des lourds,
Des vrais, d'autres du flanc

 

C'est trop, finissons-en

Ça dégouline de tous les magazines
Ça colle aux doigts, ça colle au cœur, c'est dégoûtant
En vérité,
Qui pourrait m'en citer
Un seul qui lui ait donné
Plus de liberté

Des amours propres,
Les plus sales écœurants
J'en ai croisés souvent
Enfants parents,
Photos, sourires, charmants !
Nés pour venger tous leurs échecs, donnant donnant
Amours "vautours" ou "vitrine", j'en ai vus
Mais des amours tout court,
Ça court pas les rues

Abus d'confiance,
Vulgaire anesthésique
Inconscience pathétique
Ça peut cacher nos misères un moment
Comme un alcool, comme une drogue, un paravent
Mais y a toujours un de ces sales matins
Où l'on se dit que l'amour,
Ça sert à rien

Trêve de discours, y a rien d'pire que l'amour
Sauf de ne pas aimer
Autant le faire, c'est clair
Et puis se taire

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime la vie - 15/07/2020

16 Juillet 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'♥ la vie

 

Je ne regrette rien et je ne pense pas avoir mal agi pour avoir des remords. Oui, je me suis trompée, j’ai fait des erreurs, j’ai eu des attentes, des déceptions, des désillusions. J’ai eu mon lot de souffrances liées à la compassion, à l’empathie, au rejet et à l’abandon. Je me suis sentie indésirable, malaimée... Mais j’accepte ce qui est, puisque tout ce que j’ai vécu m’a amené à celle que je suis aujourd’hui. Et j’aime celle que je suis devenue. J’ai donc trébuché et me suis faite mal, pourtant tout dépassement, toute résilience et toute persévérance me fut nécessaire pour être plus sage et plus forte maintenant.

Chaque évènement, chaque rencontre n’est pas un hasard. C’est souvent un apprentissage et nous n’avons pas d’autres choix que de l’accepter, car

« S’obstiner c’est souffrir. Certaines forces dans la vie auront toujours le dessus sur ton mental. Lutter contre le changement ne t’apportera que souffrance. »

J’ai toujours exprimé mes émotions et mes ressentis, même quand cela n’a pas été partagé ou apprécié, et j'ai dû apprendre à me libérer des attachements et des attentes envers les autres. Je pense qu’il faut toujours exprimer ses sentiments. A l’évidence, 

« Je préfère exprimer maintenant ce que j’ai sur le cœur et sur la conscience, que de regretter ou ne plus avoir l’occasion de le faire. »

Libérer l’émotionnel et ne pas dépendre des autres est le meilleur moyen pour nous permettre d’avancer dans la vie, en ne souffrant plus de leurs comportements pour se faire mal. C’est cela le changement : s’autoriser l’expression de Soi, de ses émotions et retrouver ses libertés. C’est donc vouloir ne plus souffrir et s’aimer.

« Savoir ce que l’on ressent et l’accepter, c’est apprendre à mieux se connaître, et donc savoir ce qui nous rend heureux dans l’instant. »

La connaissance de ce que nous sommes, liée à l’Amour de Soi, permet de s’accorder ce qui est bon pour nous, d’aller vers ce qui nous est favorable ou de s’éloigner de ce qui nous fait souffrir, que ce soit une situation ou une personne. Ainsi, une occasion ratée ou une situation difficile n’est pas la fin du monde, il faut savoir lâcher prise car assurément, d’autres viendront à nous. De plus, celles-ci nous conviendront davantage car nous avons eu le courage de nous détourner de ce qui ne nous correspond plus. Au fond, il suffit juste d’être patient, prendre le temps de se connaître, de trouver son bonheur tout seul en exprimant qui on est et ce que l’on aime faire. C’est aussi être confiant, fort de sa valeur et de son Amour, pour pouvoir le propager autour de soi, ou au moins ne pas détruire celui des autres. Oui,

« A chacun de gérer ses états d’âme et à veiller qu’ils ne gâchent pas le bonheur des autres. »

Nous avons chacun nos propres peurs, démons intérieurs, souffrances, complexes, regrets et découragements, remords et culpabilités… Tout cela est très personnel comme il est de la responsabilité de chacun de les dépasser, et les empêcher de gâcher le temps à venir ou celui des autres. A chacun de se pardonner et de s’accorder enfin le droit de vivre pleinement sa vie, de prendre son temps pour changer et en devenir le maître.

« On se dirige vers ce que l’on est amené à devenir. Rien ne sert de résister aux changements. »

Après tout, si les choses ne se font pas, cela veut certainement dire qu’elles ne sont pas faites pour nous et si on n’arrive pas à changer, elles ne le seront peut-être jamais. Ou à l’inverse, on peut penser qu’il y a mieux qui est prévu pour nous, pour peu qu’on y croie et qu’on s’autorise à faire de soi sa priorité. On fait de mauvais choix quand on fait passer les autres avant sa personne. Et puis, à quoi bon résister aux choses qui nous appellent ? A quoi bon s’obstiner à vouloir ce qui n’est pas fait pour nous ? Il faut ouvrir les yeux et accepter la réalité aussi dure à avaler qu’elle soit…

« Tout est dans le pardon et l’acceptation, la résilience et la sagesse. »

 

Pour ne rien regretter, il faut arrêter de se faire mal, apprendre à tourner la page et passer à autre chose. N’aie pas peur de quitter ce qui ne te rend pas heureux ou te blesse. Personne ne vivra ta vie à ta place. Personne ne satisfera tes besoins et tes attentes mieux que toi-même. Par exemple, si une personne ne te veut pas dans sa vie, par ses choix, ses comportements… tout indique qu’elle a trouvé son bonheur ailleurs. La désolation de s’accrocher tout seul à une illusion d’amour va te faire réaliser que tu vaux mieux que ça et qu’il ne faut pas perdre ton temps à courir après les gens qui jouent les indifférents ou t’ignorent. Parce que tu mérites un Amour à la hauteur du tien, parce que tu as le droit d’en rêver et cela sans perdre ta dignité : ni ta valeur ni qui tu es. Oui, cela évitera bien des regrets et des souffrances.

« Les désillusions et les déceptions amoureuses te font réaliser ta valeur et t’apprennent à exiger davantage en matière de respect dans les prochaines relations. »

 

Il y en a qui ne s’autoriseront jamais à exprimer ce qu’ils ressentent et à se détacher de leurs dépendances affectives. La souffrance est leur quotidien, ils ne veulent pas vraiment s’en sortir car ils ont renoncé à eux.

« Il ne veut abandonner personne mais il s’est abandonné lui-même depuis trop longtemps. »

L’amour de soi ? Être heureux ? Non ils ne connaissent pas ces choses-là, enfin il est plus juste de dire qu’ils ne se l’accordent pas. Ils en souffriront davantage quand les évènements et les personnes seront souvenirs et que leurs actions ou inaction seront devenus remords et regrets, que le manque les rongera. Cette nouvelle prise de conscience sera encore à l’origine du même choix : emprunter le chemin de la souffrance et de la mort ou celui de l’Amour et de la Vie. Continuer à souffrir du passé, à ressasser ses idées noires et négatives, sombrer davantage dans la dépression… ou se libérer afin d’avoir le courage de construire demain à son image, selon ses volontés et son potentiel. Prendre la voie de l’Amour, c’est partir à la quête de son bonheur en étant maître de sa vie. Oui,

« Il n’y a que toi qui peux te mener vers tes objectifs, puisque toi seul sais ce que tu vaux/eux. »

On ne peut se permettre de perdre son temps si précieux à attendre ce genre de personnes. Ils ne sont pas libres ni heureux, et ne vivent pas dans l’instant. C’est une façon de se punir que de ne pas s’accorder ce qui est bon, de se dire malchanceux et victime de sa vie, de se trouver des excuses à sa lâcheté et procrastination, de faire du mal aux autres en les culpabilisant ou en les privant de son amour. Pourtant, il faut savoir que

« L’échec, les remords et les regrets ne sont pas du côté de celui qui aime, mais de celui qui en est incapable. »

La vie est trop courte et trop belle pour la passer en compagnie de personnes qui ne savent pas le voir ni te voir : ta valeur, ton importance… Choisis qui te choisit et ne t’abandonne pas pour d’autres. Choisis qui veut passer son temps de vie avec toi et te parler d’Amour. Choisis qui sait te le montrer et surtout le rester pour en faire quelque chose de beau et durable. Car ce sont les bonnes personnes de ta vie qui méritent une place dans ton cœur.

« Celui qui ne saisit pas sa chance quand il en a l’occasion, la donne à quelqu’un d’autre et s’offre des regrets. »

15 juillet 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelavie

 

Illustrations de luis Royo

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime profiter du temps présent - 26/06/2020

28 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime profiter du temps présent

 

Faire en sorte qu’une relation dure, oui pourquoi pas. Mais qui sait comment celle-ci peut évoluer ? Ce n’est pas dit que cela fonctionne pour toujours ou que cela se passe forcément comme prévu. Il ne faut pas vouloir absolument chercher à tout maîtriser car en réalité, nous n’avons aucun contrôle ou très peu. Aucun contrôle sur l’autre c’est certain, et un peu sur nous-mêmes, et encore, seulement si nous sommes maîtres de notre vie.

« Rien n’est impossible ; tout peut arriver. Rien n’est immuable ; tout peut changer. Et ce qui doit arriver, arrivera. »

Déjà la vie peut nous prendre les gens que nous aimons, ensuite elle peut les faire changer. C’est possible que la vie s’arrête pour moi demain, c’est possible que je change et ne te plaise plus, c’est possible que je rencontre quelqu’un qui me fasse t’oublier et que je trouve mon bonheur ailleurs. On se sera peut-être fait des promesses mais cela ne se passera pas comme voulu et espéré. J’ai envie de dire Et alors ? Il est bien inutile de forcer les choses quand elles ne se font pas comme on voudrait, mais aussi de trop penser sans agir.

« Penser peut être envisager mais cela reste superflu sans concrétiser. »

Penser ne sert à rien sans le passage à l’action. Il ne faudrait penser que dans l’optique d’agir et cesser de ruminer sur un passé révolu et obsolète, ou de trop réfléchir à la place des autres, ou de se laisser porter par ses peurs et procrastiner par démotivation et lâcheté.

 

« Pour réussir une vie à deux, on doit être deux à le vouloir. »

Si un seul partenaire fait des efforts pour la maintenir à flot, s’il est seul à y croire et à vouloir quelque chose de beau et de constructif, la relation est vouée à l’échec. Alors pourquoi s’obstiner davantage ? C’est juste le temps pris pour y mettre un terme qui change, une variable faite de prise de conscience de la réalité et de caractère résilient enclin à lâcher prise ou non. Oui, car il y en a qui aiment souffrir et subir leur vie, au lieu de se prendre en main et se valoriser comme ils le méritent, en devenant responsables de qui ils sont vraiment. Le plus souvent, ils ne pensent pas être digne du bonheur de vivre, et ne s’accordent tout simplement pas, l’Amour de soi. Certains n’y parviendront jamais car c’est une question de sagesse et de maturité, de détermination et de confiance et leurs compteurs sont à zéro dans ces quatre caractéristiques. Sans même parler de volonté…

 

Finalement, l’essentiel et le plus important, n’est-il pas que nous nous soyons rencontrés, aimés ou seulement connus ? N’est-il pas dans le temps que l’on passe avec les gens que l’on aime et qui nous aiment, puis des souvenirs qui en découlent ? N’est-il pas de ressentir ces belles émotions ainsi que le bonheur généré lorsqu’elles sont réciproques ? N’est-il pas dans l’envie de partager ce temps et cet Amour que la vie nous offre si généreusement le plus longtemps possible ?

« Dans nos vies fragiles et éphémères, l’Amour véritable se résume au temps passé en présence de l’être aimé pour le chérir tant qu'on le peut. »

Mais peut-être penses-tu différemment ? Devons-nous plutôt nous laisser dominer par nos peurs de l’inconnu et ne jamais exprimer ce que nous ressentons (tout enfouir), nos peurs du rejet et ne jamais s’engager (tout fuir), nos peurs de l’abandon et ne jamais nous autoriser l’amour de soi (tout souffrir) ? Devons-nous subir ce qui nous arrive, vivre pour satisfaire les autres, ou s’inquiéter en permanence pour un lendemain dont on ne sait rien ?

« Au fond, peu importe ce que sera demain, seul compte le moment présent. A toi d’en faire ta joie de vivre. »

 

La vie est courte et elle mettra fin à nos existences puis à tout lien physique que nous aurons créé, quoi qu’on fasse pour lutter contre. Peut-on seulement se penser maître de sa vie dans cette société, sur cette planète polluée et en surchauffe ? Peut-on se permettre de laisser filer ces dernières années d’abondance terrestre sous prétexte que nous avons peur ? Et peur de quoi d’ailleurs ? Qu’est-ce qui est à craindre ? La mort d’un être qui nous est cher ? La souffrance ? N’est-ce pas déjà ce que nous avons tous expérimenté au moins une fois dans notre vie ? N’est-il pas nécessaire de nous en libérer après y avoir été confrontés ? Pourquoi vouloir tout contrôler ou tout rejeter ? Dans une telle conjoncture, peut-on se permettre d’ajourner ce qui nous tient à cœur de faire, de vivre ou se refuser ce qui nous est favorable ? Peut-on renier le changement, se trouver des excuses à ses mauvais comportements et briser le bonheur des autres ?

Nous avons le droit et le devoir de changer, de penser différemment, de nous relever de nos échecs et de nos souffrances passées, de revenir sur nos choix, pour évoluer vers une meilleure version de nous-même.

« Nous devons tendre vers la résilience et la sagesse pour nous libérer et nous aimer. »

Nous n’allons pas plaire à tout le monde mais nous ne sommes pas venus au monde dans ce but, nous avons tous notre propre chemin. Ce que tu fais ici, toi seul/e le sais et si tu ne le sais pas, efforce-toi de le découvrir en exprimant ce que tu es et ce que tu aimes faire, en y croyant et en le créant dans ta réalité. Les autres ont leur propre raison d’être. Ce n’est pas grave si ça ne marche pas avec eux, du moment que toi tu es bien avec toi et que tu poursuis ta route tranquille. Donc profite de ce que cette vie te présente, croque-la à pleines dents. Pense à toi et fais-toi du bien et tu sauras enfin en faire aux autres. Car de toute façon,

« Ta vie ne sera belle que si tu la construis avec l’Amour de toi. »

26 juin 2020

Pense à toi comme j’y pense Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimeprofiterdutempsprésent

 

Illustration de Luis Royo

J'aime la vie - J'aime profiter du temps présent - 26/06/2020
Lire la suite

J'aime la vie - J'aime moi - 24/06/2020

25 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime moi

 

Les mots qu’ils soient dits ou écrits sont souvent des maux qui blessent, intentionnellement ou non, porteurs de mensonges, de trahisons, de choses sous-entendues, de violences psychologiques… Ce sont des armes, des lames aussi bien affutées que des couteaux. Les personnes empathiques savent voir à travers les paroles, les silences et les mauvais comportements ; elles savent lire les émotions par le biais des regards, des sourires et des attitudes. Les gens qui jouent à te manipuler se blessent eux-mêmes et sont souvent bien malheureux. De fait, les mots ne devraient être exprimés qu’en toute sincérité et uniquement dans un but de bienveillance envers autrui.

 

Je me suis trompée sur toi car j’ai cru me voir en toi. Je n’ai pas manqué de courage, de sincérité, de créativité et de romantisme dans l’expression de celle que je suis et de ce que je ressens pour toi. Les écrits de ma déclaration sont porteurs de tout l’amour que je te porte. Mais j’ai été rejetée dans l’essence même de ma personne. Il n’y a rien de plus blessant que d’ouvrir son cœur, de se mettre à nu émotionnellement, puis d’être ignoré/e, abandonné/e dans le silence et l’incompréhension totale.

« Tu m’as appris à dépasser le manque et l’absence, à accepter de ne pas faire partie de ta vie et à renoncer à toi dans la souffrance du rejet et de l'abandon. »

Le rejet et l’abandon t’obligent à te retrouver dans l’amour de toi et à faire peau neuve. Oui, je me suis donné cet Amour que je voulais te donner. Ces deux blessures sont là pour te faire aimer ce que tu es. Et tu souffriras tant que tu ne te pardonneras pas et ne te donneras pas ce que tu sais mériter. Tu auras beau essayer de chercher cet amour et ton bonheur en dehors de toi, tu ne le trouveras jamais ou n’y accèderas pas, tant que tu ne t’aimeras pas toi-même.

« Être ignoré après une déclaration d’amour c’est être invisible et inexistant aux yeux de l’être aimé. C’est être contraint d’accepter son propre deuil, et de renaître par l’Amour de Soi. »

Nous méritons tous de vivre dans l’amour, la liberté d’expression de ce que l’on est, entourés des gens que l’on aime et qui nous aiment en retour. C’est cela le bonheur. Il n’y a pas d’échec, il n’y a que des leçons de vie. Des souffrances, des désillusions, des déceptions pour nous faire avancer dans la bonne direction en compagnie des bonnes personnes. Pour nous débarrasser de nos attentes et de nos dépendances aux autres. Pour aller vers ce que nous sommes amenés à devenir, dans la réalisation de Soi et l’expression de son plein potentiel. Pour avoir le pouvoir de maîtriser sa vie, ses choix et s’accorder ce qui nous est favorable.

« Tu n’es pas venu/e au monde pour satisfaire les autres. Fais ce qui te plaît, sans modération mais surtout sans détruire le bonheur des autres. »

 

Il y en a un qui saura m’aimer comme toi tu n’as pas su. M’aimer, c’est accepter et non rejeter celle que je suis. J’ai toujours été différente, une incomprise, une grande solitaire, une personne douée d’empathie et hypersensible. En amour, soit rejetée soit dévalorisée. C’est me traiter avec respect et non indifférence. J’ai toujours été intimidante, belle et intelligente, le combo qui attire et fait fuir à la fois. Seuls les enfants perçoivent qui je suis ; une gentille avec un grand cœur, une personne qui aime d’un amour inconditionnel. Ils acceptent l’Amour que je leur donne, tout autant que celle que je suis. Ils me voient et savent m’aimer en retour ; une qualité que j’apprécie, mais que la plupart perdent ou n’expriment plus en devenant adulte.

« Les êtres les plus merveilleux du monde sont ceux qui vous voient et vous aiment tel que vous êtes alors que vous êtes invisible aux yeux et au cœur des autres. »

C’est communiquer en toute confiance avec moi, au lieu de me laisser dans le silence et la souffrance d’abandon. Il faut me parler le langage de l’amour, et non celui de la peur d’aimer et des comportements de souffrance qui y sont liés.

L’Amour c’est de la sincérité en toute réciprocité, c’est se parler en étant soi et faire confiance en l’autre en étant authentique. Les conséquences qui en découlent sont se sentir en sécurité avec l’autre, chez soi dans ses bras où que l’on soit, avoir de l’importance et de la valeur à ses yeux. C’est aussi le partage des belles valeurs, que sont le respect, la fidélité et bien sûr, l’Amour sous toutes ses formes. Cela conduit à un bonheur que seul nous ne pouvons connaître.

« A deux, l’envie de faire plaisir à l’autre et de le rendre heureux te mène à un bonheur que tu n’aurais jamais atteint tout seul. »

24 juin 2020

« Je veux quelqu’un qui ne voit pas sa vie sans moi. Je veux être son évidence. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimemoi

 

Illustrations de NESSI

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime écrire - 19/06/2020 - Une encre irisée

23 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime écrire, #Rêverie Mel

 

Une encre irisée pour une nouvelle vie

 

Il faut savoir tourner la page et clore le chapitre.

Changer l’encre, aller de l’avant et emprunter un nouveau chemin.

Se débarrasser de ses désillusions teintées du gris brouillon.

Rêver à quelque chose de bien mieux qu’un semblant d’amour qui s’efface avec le temps.

Gommer la médiocrité et se valoriser pour colorer de courage les écrits de sa vie.

Ne pas attendre l’autre si nous sommes seul à en faire le personnage principal de son livre, son héros, sa priorité.

Ne pas retenir dans son histoire celui qui ne veut pas y rester en faisant d’autres choix que nous.

Accepter que certaines personnes ne soient que de passage, qu’une petite anecdote perdue entre les grandes lignes de notre récit.

Ne garder que ceux qui veulent s’ouvrir à nos idées, partager notre temps et qui acceptent d’être aimés et s’aimer tels qu’ils sont.

Cet amour authentique, le vrai, l’indélébile, celui qui rend l’autre heureux sans conditions et non malheureux en le faisant souffrir à sa place.

Accepter la dure réalité de l’étroitesse du rêve et du possible des autres, de leur syndrome de la page blanche.

Mais ne jamais cesser de croire en nous, d’imaginer, de rêver l’amour romantique qu’on est capable de donner et de transcrire sous forme de poèmes ou de chants.

Les choix et le bonheur sont propres à chacun, alors à chacun de les écrire et de les partager avec ceux qui importent par leur présence et leur amour.

Ceux qui s’éloignent, les bons souvenirs nous les rappelleront, s’il en reste…

19 juin 2020

A nos amours passés et ceux à venir

Rêverie de Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimeécrire

 

 

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime la vie - 18/06/2020

18 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'♥ la vie

J'aime la vie - J'aime la vie - 18/06/2020

« Tu ne connaîtras ton bonheur qu’en t’accordant ce qui est bon pour toi, c’est-à-dire en t’aimant. »

Le bonheur est un concept très personnel que l’on ne peut atteindre que lorsqu’on se connaît vraiment et que l’on s’accorde l’Amour de soi. Ce n’est pas auprès des autres, en se mettant à leur service ou en sacrifiant pour eux tout notre temps et tout notre amour, que l’on connaîtra notre joie de vivre.

« Le bonheur est d’abord égoïste, c’est s’accorder ce qui est bon pour nous et faire les choix judicieux, pour nous et seulement nous. »

En effet, toi seul peux savoir ce qui te rend heureux et toi seul pourras te l’autoriser. C’est la base du bonheur : se connaître et s’aimer. On n’attend pas des autres pour être heureux ou pour être aimé.

« Être heureux c’est pouvoir dire non et décider pour soi, tout seul, sans avoir à se justifier. »

Se refuser l’amour de soi peut durer un certain temps puis la souffrance finira par s’installer d’une façon ou d’une autre. L’Âme crie en dedans la volonté d’être et d’exprimer qui elle est vraiment et non ce que les autres attendent d’elle. Elle veut libérer les sentiments et l’amour de soi trop longtemps réprimés. La libération de l’émotionnel c’est arrêter d’ignorer ou de bafouer ce que l’on ressent, même sa vulnérabilité. La souffrance de l’âme s’exprime par la douleur du corps et du mental. Les personnes malheureuses souffrent souvent de tristesse et de dépression, de stress et d’anxiété, ou de crises nerveuses. Elles ressentent un vide, elles errent, elle se sentent perdues, ne maîtrisent plus rien ou au contraire, se persuadent qu’elles ont le contrôle sur tout, mais cela leur coûte tellement… elles sont fatiguées, usées, épuisées. Le lâcher-prise et le changement les appellent mais elles se l’interdisent. Parfois même, elles ajoutent du mal au mal en étant dépendantes à une drogue et/ou en faisant du mal aux autres.

« Si tu te sens malade physiquement et que cela dure, c'est que tu dois guérir ton âme d'abord : accepte l'amour te pénétrer de l'intérieur et de l'extérieur. »

S’obstiner dans cette voie est une impasse. Ne pas vouloir apprendre de tes erreurs, les répéter encore et encore, persister à lutter contre le changement tout en réprimant ton émotionnel, te fera souffrir comme jamais et certainement toucher le fond. Il ne tient qu’à toi de rebrousser chemin et de tout réparer en toi. Cela passe par l’Amour de soi et le pardon : accorde-toi le pardon et pardonne à ceux qui t’ont fait du mal.

« Tout le monde dans sa vie a été brisé, plus ou moins violemment. Mais il ne tient qu’à chacun, de se réparer et se pardonner en se donnant l’Amour de Soi. »

18 juin 2020

« L’Amour de Soi est la clé de la guérison intérieure et de l’éveil. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelavie

 

Illustrations de Bearbrickjia

J'aime la vie - J'aime la vie - 18/06/2020J'aime la vie - J'aime la vie - 18/06/2020J'aime la vie - J'aime la vie - 18/06/2020
Lire la suite

Meringues aux amandes, noix ou noisettes

17 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #Cuisine, #Musique, #Coup de ♥

😋 Les meringues c'est très pratique quand il nous reste des blancs d’œufs suite à la préparation d'une crème par exemple. C'est très simple à préparer. C'est également très bon puisque la confection est très similaire à celle des macarons et il suffit d'en coller deux avec du Nutella, une crème de marrons ou Speculoos (mais crunchy!) pour s'y méprendre 😉

Meringues aux amandes, noix ou noisettes

Ingrédients

♦ 4 blancs d'œufs

♦ 150g de sucre

♦ 150g de poudre d'amandes, de noix ou de noisettes

♦ 40g de farine de blé ou de maïs

Garniture (en option) : 50 g d'amandes effilées, morceaux de noix ou de noisettes

 

Recette

1 - Préchauffer le four à 160 °C.

2 - Battre les blancs d’œufs avec 2 c. à s. de sucre jusqu'à ce qu'ils soient bien fermes.

3 - Incorporer délicatement en soulevant la pâte à la spatule :

- le reste de sucre

- la poudre  d'amandes, noix ou noisettes

- la farine

4 - Dresser la pâte en petites boules espacées à l'aide d'une cuillère à café sur du papier cuisson. Saupoudrer de la garniture éventuellement.

5 - Faire cuire 30 minutes. Lorsque les meringues sont devenues dorées et sèches, les déposer sur une grille.

Remarque - Les meringues peuvent être servies telles quelles ou collées deux par deux avec du liant (effet gros macarons) comme de la pâte d'amande, de la crème au beurre (au chocolat, au café) ou encore de la crème de marrons.

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime les enfants - 02/06/2020

3 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime les enfants

 

Malgré tout l’amour qu’il lui porte et le temps qu’il passe avec, un parent ne saura aimer correctement son enfant s’il ne s’aime pas lui-même. Cela peut paraître simple dit comme ça, mais s’aimer est une chose très difficile pour certains. Cela remonte à loin, certainement du temps de leur propre enfance, et a été suffisamment douloureux pour briser cet amour qu’ils devraient se donner. Il faut d’abord guérir de cette blessure, se donner l’Amour de Soi, pour pouvoir aimer correctement ceux que l’on aime. De fait, qui ne s’aime pas n’est pas heureux et cela, les enfants le ressentent. Tu auras beau le lui cacher, essayer d’être jovial et sans le souci en sa présence, il verra quand même à travers toi. Il t’observera quand tu penseras ne pas être observé, il t’écoutera quand tu penseras ne pas être écouté. Il absorbera ton mal-être, qu’il soit physique ou psychologique, il interprètera tes paroles, tes silences, tes absences. Il estimera ta sincérité et le temps que tu lui donnes. Et il essaiera même de porter un peu ta peine ou ta douleur par compassion.

« S’aimer est très important pour élever son enfant dans de bonnes conditions, avec des bases solides de confiance et de respect, d’assurance et d’estime de Soi. »

En effet, c’est de cet Amour que tu as pour toi, qu’ils vont tirer le leur, c’est-à-dire leur propre volonté d’acceptation de ce qu’ils sont, et de ce qu’ils sont amenés à devenir. C’est de cette source stable, rassurante et intarissable qu’est l’amour inconditionnel, qu’ils vont puiser, pour l’exprimer correctement à leur tour, et en retour pour toi... Ce n’est pas un hasard si certains enfants sont extrêmement difficiles avec leurs parents, alors qu’ils se comportent très bien avec d’autres.

« Quelqu’un incapable de s’aimer ne donne rien à aimer en lui à son enfant, et ne peut être de ce fait, un bon parent. »

Les enfants qui grandissent dans une famille sans l’Amour tendre, que ce soit par les gestes, les attitudes (étreintes, câlins, bisous…) ou les paroles, se sentent délaissés ou abandonnés, non désirés ou rejetés, en résumé mal-aimés. Ces souffrances accumulées et non guéries de l’enfance bloquent la personne adulte qu’ils deviennent dans cette attente de cette forme d’amour. Elles développent également des sentiments d’insécurité et de peur de l’inconnu, des angoisses et de l’anxiété, des problèmes pour gérer l’émotionnel, forcément refoulé, et dans les relations sentimentales futures. Se développe en somme la peur d’aimer, de s’aimer soi et d’aimer les autres.

« L’absence de communication et d’attention conduit l’autre à se sentir indésirable. Les blessures de rejet et d’abandon peuvent faire perdre l’Amour de Soi, chez l’enfant notamment. »

Ces jeunes adultes au cœur brisé, ne pourront guérir qu’en identifiant et en se confrontant à ce qui a fait mal. Les blessures passées sont les peurs non acceptées, partagées avec le(s) parent(s). Afin d’y remédier, il faut vouloir remplacer les souffrances par l’Amour. Cela passe par le pardon, se pardonner et pardonner ses parents. La résilience est également nécessaire, c'est à dire accepter que les choses se soient passées ainsi pour soi, mais ne pas accepter qu’elles se passent ainsi pour ses propres enfants.

« Ne pas tolérer perpétuer les défaillances et blessures de l’enfance, c’est savoir affronter ses peurs, pardonner et apprendre des erreurs du passé. »

C’est donc en voulant se donner cet Amour qu’ils se sont refusé jusqu'à maintenant, en se l’accordant et en se l’autorisant enfin, qu’ils pourront ne plus faire semblant d’aimer et le recevoir pour de vrai. 

« Être dans l’Amour, c’est vouloir s’aimer et savoir aimer ceux à qui l’on tient et que l’on veut garder dans sa vie. »

 2 juin 2020

« S’aimer pour savoir aimer » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelesenfants

 

Illustrations de Yuumei

 

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 02/06/2020

2 Juin 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #Haïku Mel, #J'aime toi

 

Se donner raison

Vouloir regret et remord

Vivre dans ses torts

 

Refuser de vivre

Jusqu’où peuvent-ils aller

Dans la peur d’aimer

 

Il n’est jamais tard

Pour faire changer les choses

Vers le positif

 

Pourquoi accorder

Une autre chance d’aimer

Sans l’amour de soi

 

***

 

J’accepte la chute

L’évidente renaissance

Mon jardin fleuri

 

Renoncer à soi

Lentement s’autodétruire

Par le désamour

 

Avancer pour soi

Laisser les autres où ils sont

Se faire du mal

 

***

 

Les gens ne sont pas

Dans ce qu’ils laissent voir d’eux

Vivant dans leur peur

 

Pour moi n’a de sens

Seul le langage d’amour

Des yeux et du corps

 

Frissons sur ma peau

Des ondulations charnelles

Vagues de plaisir

 

Prétentieux et vain

De vouloir guérir les autres

Sans panser soi-même

 

Été 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #HaïkuMel

 

Illustrations de Daniel Kordek - Daekazu

Lire la suite
<< < > >>