Le blog de Mel_CreativeGirl

J'aime la vie - J'aime rêver

Rédigé par Mel Publié dans #Jaimerêver, #Jaimelavie, #Jaimelamusique, #Jaimetoi

Illustration de @银色骐骥/绘

J’aime lire - 08/01/2019

« A toi qui me lis, n’aie pas peur de m’aimer ; fais-moi rêver la vie avec toi. »

Lire n’a pas été un passe-temps de mon enfance. J’ai attendu la veille de mon lycée pour prendre plaisir à lire. Mais depuis je n’ai jamais cessé et j’ai toujours des bouquins en réserve. Pour se moquer gentiment de moi, mes parents disaient que je lisais encore Oui-Oui ou J’aime lire au collège.  Celle qui m’a donné le goût de la lecture fut ma professeure de français de seconde qui nous avait fourni une liste de livres à lire pendant l’été ! Il y avait de tout dans cette liste, cela allait de la pièce de théâtre, aux romans historiques, en passant par des fables et des contes, jusqu’à la Bible. Oui. C’est ainsi que j’ai découvert toutes sortes d’écrits ; certains me passionnaient, d’autres me lassaient rapidement. Mais comme pour pas mal de choses dans la vie, c’est sous le coup de l’obligation, que j’ai découvert le plaisir de la lecture. Et je l’en remercie fortement.

 

J’aime lire car c’est un très beau moyen d’évasion. Je suis tellement dans ce que je lis, que j’en oublie toute notion du temps. Je suis une rêveuse éveillée, une grande sentimentale, j’ai l’âme romantique ; j’aime m’égarer dans l’utopie, je me laisse facilement absorber et séduire par la beauté, le charme des êtres et de ce qui les entoure… Cette évasion dans d’autres vies et d’autres mondes, a quelque chose de magique, de merveilleux, car elle est source d’imagination et d’émotions. Il n’y a pas de limites, pas d’impossibilités, aucun blocage à la réalisation des rêves et des miracles. Et il est bien vrai que

« Si le rêve existe, c’est pour que la réalité s’en inspire. »

 

« Lire peut faire plaisir, rire ou pleurer de joie, peut nous toucher comme personne ne l’a jamais fait, peut nous faire sentir moins seul. »

On peut s’attacher si fort aux personnages que l’on a vraiment l’impression qu’ils existent et que nous les connaissons. On peut lire des récits tellement vrais, qui savent nous toucher tant au fond de nous, dans ce que nous sommes, que nous en devenons meilleurs, et que nous arrivons à mieux exprimer ce que nous ressentons. On peut lire des descriptions si belles de paysages ou d’évènements, que c’est comme si nous les avions réellement vécus. Ces sensations s’apparentent beaucoup à celles que le jeu de rôle peut nous procurer.

« Un bon bouquin est un ami avec qui partager ses idées et ses coups de cœur. »

 

Depuis ta rencontre, la lecture de romans ne m’attire plus, enfin si bien sûr car j’aime tant lire, mais chaque fois que j’essaie de m’y pencher et de me concentrer pour plonger dans une nouvelle histoire, je n’y arrive absolument pas… Je lis mais cela ne fait pas sens dans ma tête, et pour cause, mes pensées gambadent joyeusement vers toi. Je n’y résiste pas, je souris béatement parce que

« Désormais, c’est toi qui me fais rêver et c’est notre histoire que je veux lire, écrire… aimer et vivre intensément avec toi. »

08 janvier 2019

« Pour vivre d’amour et de bonheur, sois l’auteur du livre de ta vie. » - Mel

Illustration de Dark134

J’aime le jeu de rôle – 16/01/2019

C’est marrant comme ce plaisir d’avoir un rôle à jouer me soit resté depuis toute petite. Je me souviens quand j’avais 8 ans, ma sœur de presque trois ans mon aînée, était affairée dans des bouquins quasiment toute la journée ! Il m’était difficile de la faire sortir pour qu’elle joue avec moi. J’étais donc souvent dehors et seule, dans ma pseudo-cabane dans l’arbre, où je montais un vieux matelas format bébé, un manteau tout élimé en fausse fourrure et… mon chat. Le pauvre, quand j’y pense ! Si je n’étais pas dans l’arbre, j’étais derrière la maison et je me servais de planches et de palettes en bois pour créer mon bar. Je m’inventais alors serveuse et satisfaisais des clients imaginaires en utilisant le verre à recycler. Enfin, à l’intérieur, dans le cellier attenant à la cuisine, ma mère entassait tout un tas de produits nécessaires à l’entretien de la maison, à l’hygiène alimentaire et corporelle : savon, shampooings, sprays nettoyants, papier toilette, mouchoirs, chaussures etc. Ce petit réduit de 2 m sur 4 était une vraie mine d’or pour moi, et se transformait en magasin où je jouais à la caissière ! C’était tellement génial !

« Quand tu aimes dans l’instant, tu t’appropries le temps. Quand tu l’imprègnes en bien de ce que tu ressens, tu crées les beaux souvenirs qui marquent tant. »

 

Depuis plusieurs années maintenant, j’ai eu la chance de pouvoir jouer des personnages à travers de vrais jeux de rôles, avec maître de jeu et joueurs à la table. Quand on joue un personnage dont on a fait la fiche, avec illustrations et un peu d’historique, et que l’on entre dans le jeu narré par le maître, nous devenons ce personnage. Et là, tout est possible, le rêve est accessible ! Les sensations qu’il perçoit deviennent les nôtres. On peut vivre ainsi des situations héroïques face à des créatures terrifiantes, partir à l’aventure pour découvrir de nouvelles contrées à la recherche de trésors, faire des rencontres, bonnes ou mauvaises, réaliser des enquêtes et percer des secrets, avoir une grande destinée, etc. En parallèle, le gain d’expérience suite au jeu, permet d’améliorer son personnage et de lui fixer de nouveaux objectifs, d’enrichir sa personnalité ou encore ses convictions. Cela lui permet d’accéder à des savoir-faire et des savoir-vivre, d’acquérir ou modifier son équipement, et ainsi de suite.

« Le jeu de rôle est encore plus passionnant que la lecture, car on devient un personnage joueur, on vit ses aventures et on gagne son expérience. »

 Sans parler de l’interaction à la table de jeu entre les joueurs, totalement absente dans la lecture en solitaire ; interaction qui est source souvent de rigolades et de beaux souvenirs marquants, comme si on les avait réellement vécus !

16 janvier 2019

Mel

Illustration de Aimee崇霄

J’aime la musique – 23/01/2019

Mais qui n’aime pas la musique ?! J’ai eu la chance, déjà toute petite, vers 6 ou 7 ans, d’étudier le solfège et d’apprendre à jouer d’un instrument que j’ai pu choisir, et que j’aime toujours énormément aujourd’hui : la trompette. Le seul bémol est que je suis tombée sur un professeur de musique qui me harcelait et j’ai très mal vécu mes dernières années jusqu’à fin d’étude (mes années lycée). Moi qui aimais tant chanter et m’exprimer, il m’en avait fait perdre ma voix jusqu’à ma parole. Je ne parlais que très peu alors. J’ai réussi à tourner la page de ces mauvais moments, il m’en reste peut-être un certain manque de confiance en moi, ainsi que la peur de décevoir dans ce domaine musical.

La musique a toujours su calmer ma nervosité et mon impatience. C’est par elle que je me ressource, que je souffle et que je me pose. Le chant tout particulièrement me libère de tout et m’apaise. J’ai aussi beaucoup joué dans des orchestres. On faisait plein de concerts avec mon école de musique, dans les villages des environs. C’était si beau de voir les gens impatients de nous entendre, émus jusqu’à avoir la larme à l’œil, et de les voir danser sur nos airs ! Je n’ai rien connu de plus sublime et porteur que de contribuer et d’être au cœur de tels ensembles. Il est bon de prendre conscience et de profiter au maximum de ces moments si riches en émotions et si intenses, mais aussi, si éphémères… Oui, car

« Le temps passe vite quand tu es dans ce que tu aimes être et faire. »

J’aime bien tous les styles musicaux mais ceux qui me plaisent le plus, ce sont les duos ; du genre ceux qui te font frissonner et vibrer tout au fond de toi, ceux qui mettent le temps en pause.

 

J’ai tardé à reprendre sérieusement la musique. Avec la pratique du fitness depuis 3 ans, ces deux activités m’ont libérée de pas mal de souffrances accumulées, elles ont mis fin à toutes ces années où je me refusais de penser à moi. Maintenant, je ne peux plus m’en passer… Elles furent mes exutoires et dès lors, ce sont mes passions. A la fin de la journée, j’ai envie de me défouler et de sauter partout, je suis une vraie boule d’énergie ! Tu aurais bien du mal à m’attraper !

Parfois, j’ai l’impression d’être quelque chose ayant très peu servi, délaissé, qui n’a pas été exploité à sa juste valeur et certainement un peu brisé. C’est comme si je m’étais éteinte, endormie comme la Belle au bois dormant, toutes ces années, attendant ton arrivée dans ma vie. C’est peut-être pour ça que tout le monde me dit que je ne fais pas mon âge. J’aime croire que le temps s’est mis sur pause et que je suis restée jeune pour toi.

« Ma vie commence ici et maintenant, depuis le croisement de nos chemins. »

23 janvier 2019

♫♫♫ ☼ Mel

Illustration de Mel_CreativeGirl

J’aime créer – 28/01/2019

C’est vrai, ça aussi, j’aime bien depuis toute petite. J’avais du temps et quasiment que ça à faire, en plus d’être souvent seule comme je l’ai déjà dit. Cela a donc commencé avec du loisir créatif tout bête : des bracelets brésiliens, des bijoux avec des perles, de la broderie et du tricot (avec mes grands-mères notamment), des mosaïques Ministeck… Il n’y avait pas de tablette ni de portable à mon époque ^.^ ! Puis j’ai eu ma longue période Walt Disney (toujours pas achevée d’ailleurs :-) alors j’ai dessiné pas mal de personnages, de princesses et d’animaux. J’ai toujours eu plaisir à dessiner, avec le souci du détail, l’œil observateur, sans jamais hésiter à reprendre, à tout effacer, à améliorer, rectifier les proportions, ajouter du contraste. J’aimais bien et j’aime toujours faire les portraits et voir apparaître progressivement le rendu fidèle du modèle.

Plus tard, j’ai pu compléter ce besoin de créer avec des ouvrages pour colorier, pour faire des pliages origami, acheter des petites boites en bois et du vrai matériel pour dessiner et peindre. Je suis passée à une plus grande échelle avec des meubles en bois pour les chambres des enfants ou encore les murs dans ma maison ; poncer, réparer, colmater, peindre… rien ne me fait peur, j’apprends et je crée ! J’aimerais même me mettre à la couture !

« Finalement, rien n’est plus plaisant que de voir apparaître petit à petit le prix de ses investissements et de son temps, ainsi que de ressentir la satisfaction et la fierté du travail personnel réalisé tel qu’imaginé et pensé. »

 

Pendant la période du divorce, j’ai fait pas mal de peinture intérieure, des choses que j’avais remises à plus tard depuis trop longtemps et qui pourtant me tenaient à cœur. J’avais des idées de crédence pour la cuisine, et d’une frise façon main courante, partant du rez-de-chaussée au premier étage en passant par l’escalier, entre autres. Cela m’a pris beaucoup de temps, des heures et des heures, un peu tous les jours. En effet, il y a tout un travail de préparation des murs, un matériel spécifique puis beaucoup de main-d’œuvre. Il faut nettoyer et poncer les surfaces à peindre, colmater les fissures et les imperfections, mesurer et tracer la frise, puis poser du ruban adhésif, peindre plusieurs couches… Mais au final, c’est un vrai plaisir et beaucoup de fierté du résultat obtenu. Oui, c’est très valorisant. Cela m’a permis aussi de me donner une occupation, un but à atteindre, tout en pensant à toi, encore et encore. Ce n’est pas l’imagination qui manque dans ma tête, mais passer à l’action n’était pas toujours facile car je me créais souvent des blocages liés au manque d’estime et de valorisation (par l’entourage notamment).

 

Heureusement, je me suis libérée, j’ai récupéré les pleins pouvoirs sur ma personne, en somme, je suis devenue maître de ma vie. Oui, c’est grâce à cela que Mel_CreativeGirl existe et que j’ai pu atteindre mon bonheur, toute seule, par l’entière expression de celle que je suis depuis toujours.

« Je suis mon moi authentique, celui que l’Amour que je me porte a révélé, fort de ses valeurs et de ses passions, ainsi que de son potentiel de création, c’est-à-dire plein de Vie et de joie. »

28 janvier 2019

Yes, it’s me ! - Mel

 

Retrouve mes créations sur Pinterest - Mes écrits : J’aime la vie / Mes dessins : Mel_CreativeGirl

Illustration de Tea Me

J’aimerais – 30/01/2019

Je suis arrivée à un âge où j’estime avoir eu beaucoup de chance et une belle vie. Je ne suis pas si vieille que ça, à 38 ans, mais c’est davantage une maturité d’esprit qu’un nombre d’années. Je suis à un tournant de ma vie et celle-ci m’a gâtée plus d’une fois. Je suis peut-être au fond très optimiste de penser cela, puisque je suis en train de divorcer. Mais ce divorce est un gain de liberté absolue, que seuls, le repli sur soi et le sacrifice, longs de plusieurs années peuvent nous faire ressentir quand ils cessent enfin. J’ai su me contenter de ce que j’avais, bien consciente que le bonheur c’est cela aussi : la création d’un foyer avec deux magnifiques enfants dans une grande maison, le confort financier d’une vie à deux, un métier épanouissant au contact des collégiens. Mais en toute franchise, c’est bien mieux quand ce bonheur est partagé car sinon, quel est l’intérêt de vivre en couple ?

« L’Amour ne peut exister qu’en toute réciprocité. Pourquoi continuer à te choisir quand toi tu ne le fais pas ? Pourquoi me serais-tu important quand pour toi je ne le suis pas ? »

Je n’ai pas peur de la mort. Si je dois mourir demain, soit, je meurs demain… Nous sommes au fond si peu de choses et avons si peu d’importance. J’ai juste de la peine pour mes enfants s’ils devaient se retrouver sans moi du jour au lendemain, oui, ce serait bien triste pour eux. Je n’ai pas peur d’être (la) seule à m’aimer. Si je vis avec quelqu’un, c’est pour partager son Amour, non sa souffrance. Et si ce n’est pas le cas, je préfère rester seule que de faire semblant, ou sacrifier mon temps de vie et mes libertés à aimer et être qui je veux.

« Je n’ai pas de mal à me passer de ce qui n’est pas beau, bon, aimable, doux, rassurant… et de ce/lui qui ne se fait pas présent pour me le faire connaître. »

Mais avant de mourir et si je le peux, il y a bien deux ou trois choses que j’aimerais vivre, bien sûr ^.^.

J’aimerais voyager. Je sais d’où me vient le plaisir de la lecture et du jeu de rôle, c’est celui de l’évasion vers des contrées nouvelles, vers l’émerveillement des nouveautés culinaires et de l’exotisme des rencontres. Oui, j’aimerais découvrir de nouveaux horizons, en vrai de vrai ! Enthousiaste et curieuse, il m’en faudrait peu pour me combler de ce point de vue, d’autant que je suis une amoureuse de la nature. J’aimerais danser. Pas la danse classique avec tutu ou jupe froufrou, ni la danse de combat – j’adore cependant la capoeira et le fitness dans sa globalité – non, je parle de la danse avec le monsieur, les danses de salon. J’aime déjà tant la musique, alors danser ce serait l’extase !

Il est vrai que j’apprécie donner mais j’aimerais recevoir aussi. Je n’ai peur de rien, même pas des incertitudes liées au lendemain, et je suis prête à prendre des risques pour m’envoler vers des sensations nouvelles ;-) Je suis toujours curieuse de ce que l’avenir va m’apporter de bon !

 

« Il y a peu de choses que j’aimerais parce que je suis trop occupée à aimer au présent. »

Le bonheur est cette joie de vivre qui nous anime quand on est libre d’exprimer qui on est vraiment, quand on est maître de sa vie, de ses choix et de ses décisions, entouré des personnes qui comptent vraiment pour nous.

« La liberté c’est la possibilité de choisir, avec qui tu passes ton temps de vie notamment. »

Il passe par la réalisation de ce qui est bon pour nous et de ce que l’on aime faire. Il est l’expression littérale de l’Amour de soi, c’est-à-dire de cet amour que l’on se porte et de cet appel, cette envie de le trouver en dehors de nous pour l’amplifier. Le bonheur c’est être heureux de vivre, être capable d’apprécier l’instant tel qu’il se présente avec notre Âme en conscience dans notre corps. Cette plénitude une fois acquise, est un trésor que l’on peut partager avec les personnes qui savent en reconnaître et en apprécier la valeur.

« Le bonheur s'apprécie quand l’Âme s’illumine par l’Amour de Soi pleinement exprimé. »

J’aimerais rencontrer la personne avec laquelle ces projets de vie seraient possibles. J’aimerais connaître l’Amour que je suis, mais en dehors de moi. Ce serait ma personne miroir en quelque sorte, c’est-à-dire celle qui agirait comme moi pour une relation de confiance, épanouie, durable et heureuse. Celle qui rendrait le nous plus fort, plus complet et qui permettrait d’accéder à un bonheur que seul nous ne connaîtrions jamais l’un l’autre. Notre chemin de vie nous mènerait à travers le voyage intérieur de la réalisation de Soi, à travers nos passions, et celui extérieur de la découverte de personnes et de nouveaux horizons.

« Comme tout le monde, même si certains ne le voient pas de la même façon, nous ne souhaitons que cela au fond de nous : le bonheur de vivre. »

30 janvier 2019

« Où que tu ailles, suis le chemin de l’amour. » - Mel

Illustration de Gyxycn

J’aime créer – 20/08/2020

« Créer c’est de l’évasion à l’état pur, c’est être libre d’expression dans les savoirs qui nous caractérisent, dans ce que nous sommes et aimons faire. »

C’est une source de joie dans la maîtrise de son art, c’est être amoureux de ce qui peut émaner de nous, dans la réalisation et l’obtention d’une création à l’image désirée.

C’est être authentique en faisant sortir de soi l’essence même de notre être passionné et curieux.

C’est être capable de s’émerveiller devant la moindre petite chose que nous offre la vie et de retranscrire cet enchantement à travers nous. C’est aimer la vie.

C’est vouloir susciter de l’émotionnel, marquer en bien les esprits et les cœurs, faire passer un message, une notion, ou l’enseigner, amener les gens à la réflexion, aux questionnements profonds de l’existence.

C’est prendre le temps de le faire, s’accorder le droit d’expression, s’approprier le moment et l’espace pour se réaliser pleinement. C’est se faire présent.

« Les gens sont beaux et sacrément vrais quand ils expriment ce qu’ils sont et font ce qu’ils aiment. »

Créer c’est ne faire qu’un avec le génie de l’abondance, une douce alchimie source d’inspiration et d’idées novatrices, de pensées clairvoyantes, émouvantes ou révolutionnaires.

C’est faire prendre vie, modeler sous toutes les formes possibles et imaginables, construire notre pensée autour d’une idée, un évènement, une personne… Autour de quelque chose qui sait nous toucher et trouver écho en nous, qui résonne dans notre cœur comme une douce mélodie et nous appelle à libérer ce que nous sommes, à révéler notre potentiel, nos savoirs, nos envies et nos rêves les plus fous. C’est être Soi.

C’est se faire du bien en se donnant le temps de se réaliser, c’est prendre soin de soi en permettant l’expression de ce que l’on est et savons faire.

C’est atteindre le sublime et le magnifié. Il est toujours très valorisant et fortement gratifiant quand le rendu est fidèle à ce que l’on s’est imaginé, voire encore plus beau et plus grand qu’escompté. C’est être porté par l’art, fier de soi et de ses œuvres. C’est croire en soi.

« Pendant que nous créons, le temps semble s’arrêter, nous ne sommes alors qu’un avec le tout. »

Créer nous aide à oublier chagrins et soucis du moment, tout accaparés que nous sommes par notre amour de création.

C’est une des formes que prend l’Amour de Soi, qui développe l’estime que l’on se porte, sa propre confiance et la foi en ses capacités et potentiel. C’est s’aimer.

Créer nous transcende, nous amène à franchir une limite que nous croyions infranchissable, celle du dépassement de soi et l’accès à une énergie qui touche au divin, là où se trouvent les miracles.

C’est voler en déployant ses propres ailes pour s’élever et atteindre des sommets, tel le phœnix renaissant, voler en s’appropriant l’espace-temps pour libérer sa pleine puissance créative.

C’est briller par l’expression de ce que nous sommes depuis toujours, à savoir des faiseurs de lumière, en libérant notre feu intérieur originel, jusqu’alors ignoré ou trop faiblement exploité. C’est s’accomplir.

« Créer nous fait sentir vivant, c’est l’expression littérale de l’Amour que nous sommes, sous les formes les plus variées qui soient. »

20 août 2020

Créer = s’ Mel

Illustration de 伊吹五月

J’aime la musique – 21/10/2020

La musique est comme l’Amour. C’est une présence inconditionnelle et authentique qui fait du bien. Elle reste toujours près de toi quand vient la nuit ou la solitude, la mélancolie ou la nostalgie, le manque ou l’ennui.

« La musique, comme l’Amour de Soi, est tout ce qui te reste quand tu as tout perdu ou que tout t’a abandonné. »

C’est ton alliée des mauvais jours, tristes ou nuageux, en t’apportant de l’énergie positive sous forme de tonus et de bonne humeur. Elle se donne à toi sans conditions, sans s’épuiser, et ne te fera mal que si tu la laisses te blesser. Elle se fait toi et aussi ton reflet. Sa vibration te pénètre au plus profond de ton être pour faire battre ton cœur à sa mesure et te guérir. Elle redonne vie, optimisme, dynamisme et vigueur à ton corps tout comme elle t’apaise et te repose au besoin. Elle libère la pensée et la voix, la respiration et les émotions, les ressentiments et les larmes, ainsi que tout ce qui te pèse sur les plans du cœur, du corps et de l’esprit. Elle te désinhibe et t’aide à lever les blocages réprimant l’expression de ton moi véritable.

« La musique est une douce mélodie dans ton cœur, qui te chante l’espoir et une raison d’y croire encore. »

La musique a un goût d’éternité et d’infini, elle est puissante, durable et immuable. Elle est un aperçu, une part de ce que nous sommes vraiment et un formidable vecteur de l’Amour qui nous définit. Elle s’approprie l’espace et s’inscrit dans le temps. Elle se fait tempo invariable en étant à la fois temporelle et intemporelle. Elle suscite en nous toutes sortes d’émotions, en étant le résultat ou le support de l’expression artistique et de notre potentiel de création.

21 octobre 2020

« La musique calme ton esprit, fait chanter ton cœur et danser ton corps. » - Me

Si tu tombes, je te tiendrai la main ♥ (Patrick Fiori ☼ Soprano)

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :