Le blog de Mel_CreativeGirl
Articles récents

J'aime la vie - J'aime mon blog - 25/10/2020 - Il n'y a pas

26 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Rêverie Mel, #J'aime écrire

J'aime la vie - J'aime mon blog - 25/10/2020 - Il n'y a pas

Par le biais de mes écrits, mon blog rend accessible à qui le souhaite, ce que je suis et ce que j’aime.

Ce sont mes connaissances et ma philosophie, mes pensées et mes réflexions, ma curiosité et mes idées sur tous les sujets de la vie.

Ce sont mes passions et mes centres d’intérêts, mes loisirs et mes créations, mon amour et mon temps passé à les exprimer ici.

C’est ma capacité à donner de moi, de mes valeurs de vie, de mon potentiel d’amour, c’est-à-dire la générosité et le courage qui me caractérisent, dans ces dons d’amour et cette force d’aimer qui sont miens.

« Le vrai pouvoir de création s’exprime en pleine conscience de ce que nous sommes. »

 

A travers lui, je peux exprimer et libérer mon esprit et mon cœur. En cela, je t’offre la possibilité de te trouver en moi, de te toucher au cœur, de t’émouvoir par la magie des mots.

Pour t’apporter le courage et la confiance qui sont miens. De ce qui nous manque parfois quand on ne sait plus trop où on en est. Quand on aimerait se sentir heureux et vivant, comme étant enfant. Une aide pour te retrouver, pour refaire connaissance avec toi, retrouver tes désirs et tes rêves trop longtemps mis de côté. Un nouvel élan de vie pour s’accorder une autre chance de te réaliser. Pour accepter ce qui a été, puis trouver la volonté de te dépouiller de ce que tu ne veux plus, en vue de devenir qui tu veux être. C’est trouver le courage d’être résilient par l’acceptation, d’être qui on veut être par la sagesse et le pardon.

Pour t’apporter l’optimisme et l’espoir qui sont miens. C’est-à-dire être libre ou le devenir, puis exprimer sous toutes les formes souhaitées, ce que tu es et ce que tu aimes. C’est libérer ton potentiel de vie et d’amour, pour vivre heureux de ce qui te définit dans tes savoir-être et savoir-faire. C’est pouvoir atteindre son propre bonheur par l’accomplissement de soi, la maîtrise de son temps ainsi que par la réalisation de ses rêves et aspirations. Mais aussi te donner l’envie de faire le bien, à toi et à ton entourage. Ces personnes que tu aimes et souhaites chérir, il te faut en prendre soin et leur exprimer ton amour pour qu’elles restent dans ta vie. Car malheureusement,

« Rien ne dure sans l’authenticité du cœur et de l’esprit. »

 

Il n’y a pas

 

Il n’y a pas

 

De sagesse sans tristesse

De résilience sans souffrance

D’adage sans courage

 

De création sans passion

D’intensité sans sincérité

De vérité sans authenticité

 

D’envie sans vie

De bonheur sans cœur

Ni de beaux jours sans amour

 

 

25 octobre 2020

Pour toi, lectrice ou lecteur de mon blog ♥♥♥☼

Rêverie de Mel

 

Page complète : Jaime la vie #Jaimeécrire

Illustrations de S Taiki

Illustrations de S Taiki

Lire la suite

J'aime la vie - La vie - 24/10/2020

25 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'♥ la vie, #Rêverie Mel

J'aime la vie - La vie - 24/10/2020

La vie

 

La vie est une énergie

Une forme de magie

Elle vibre sous mes doigts

Et pulse à travers moi

 

Pour toute forme de vie

La pérennité est une envie

À chaque naissance

L’occasion d’une réjouissance

 

***

 

Le bonheur s’épanouit

Dans chaque goutte d’eau

Dans chaque coin de terre

Dans chaque rayon de lumière

Vivre est une chance inouïe

L’instant est un cadeau

Profitons de l’air avant l’éther

Notre présence est éphémère

 

***

 

Petits êtres de chair

Sur notre planète très chère

Unissons-nous dans l’amour

Pour de meilleurs jours

 

Aimons la vie de tout cœur

Source du bonheur

L’amour en est le chemin

Il mène au divin

.

24 octobre 2020

Amour Vie

Rêverie de Mel

 

« La clé du bonheur est d’aimer sa vie. »

« Il faut se préparer à s’aimer les uns les autres car ce n’est que dans l’Amour en pleine conscience que la planète sera sauvée. »

Page complète : J'aime la vie #Jaimelavie

Illustrations de Kelogsloops

Illustrations de Kelogsloops

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 24/10/2020

24 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Haïku Mel

 

Souffrant et mourant

Ne pas vouloir devenir

Meilleur par l’amour

 

Désolée pour toi

J’aime ce que tu n’es pas

Et n’exprimes pas

 

***

 

Blottie dans tes bras

Juste se sentir aimée

Pour l’éternité

 

Le pouvoir d’aimer

Dans la douceur de l’instant

Est source de vie

 

***

 

 

Notre temps humain

Ensemble nous dormirons

Sera ce qui fût

 

***

 

Pas d’attachement

Pas de souffrance et de peine

Seulement la joie

 

Attente ou contrôle

L’amour inconditionnel

Ne les permet pas

 

***

 

Sentiments éteints

Accablé par le chagrin

Tellement de peurs

 

Mais à quoi bon vivre

Sans réaliser ses rêves

D’amour et magie

 

Automne 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #HaïkuMel

 

Illustrations de Kekebaby

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime vivre - 22/10/2020

23 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime vivre

Illustrations de Ina Wong

Illustrations de Ina Wong

J’aime vivre et j’aime vivre heureuse. C’est ainsi que je conçois la vie et je suppose que c’est également ce vers quoi tout le monde tend. C’est aussi ainsi, en me rendant heureuse, en m’aimant et m’accordant ce qui est bon, que je sais aimer les gens qui me sont chers.

« Entre la peur et la souffrance, l’amour et la joie, j’ai choisi, et c’est bien là, mon tout premier choix de vie. »

Puis de toute façon, j’ai vraiment du mal à résister à ce qui m’appelle, me plaît, me met de bonne humeur, me fait rire, me séduit et fait battre mon cœur plus fort. Je souris à la vie et je prends tout ce qu’elle a à m’offrir avec curiosité, émerveillement, passion et surtout, gratitude.

 

Derrière un bon choix, il y a l’Amour et la volonté de l’exprimer en vue de se faire du bien. Il repose sur l’intuition qui nous aide à percevoir et ressentir ce qui vient à nous et surtout ce qui nous met en joie. Il passe par le courage, qui est cette force, cette volonté de sortir de sa zone de confort, et de s’orienter avec optimisme et amour vers cette situation inconnue qui nous appelle. Un bon choix prend également appui sur l’intelligence, qui se fait le support de la connaissance de soi, de la responsabilité et de la maturité, toutes trois nécessaires pour peser le pour et le contre, et savoir ce qui est bon pour soi.

 

« Derrière un mauvais choix, il y a la peur d’aimer, celle de s’accorder ce qui est bon, et la crainte de renoncer à ce qui ne nous rend plus heureux. »

Les sentiments du cœur et les ressentis intuitifs sont alors ignorés, bafoués, enfouis tout au fond de nous. Le mental en mode négatif prend le dessus dans notre esprit. Il se fait lancinant et continu. Il fait tourner en boucle les évènements passés qui nous ont marqués, nous ont fait souffrir ou nous culpabilisent. Il nous épuise, nous vide d’énergie et nous fait construire une image néfaste de nous. Il nous donne à croire ne pas être méritant, loyal, valeureux, courageux et digne de confiance. Il nous rend faible, indécis, lâche, dépressif, anxieux, c’est-à-dire prisonnier de l’existence, victime de sa propre vie. L’impossible, l’inaccessible, l’irréalisable, le désespoir, définissent notre quotidien. L’ego nous dirige alors, et le plus souvent, nous fait mal agir ; on s’emporte, on s’énerve ou on s’effondre et on sombre. On passe par le feu ou la glace, mais la douleur est identique. Il n’y a pas d’équilibre, nous ne sommes que désordre instable et chaos.

Les mauvais choix suivent les peurs de l’ego et ne t’apportent que souffrance. C’est donc dans la douleur que tu prendras conscience d’avoir mal choisi, et que tu feras connaissance avec tes vraies envies, tes véritables désirs et volontés.

« Toute souffrance est nécessaire pour accéder à tes volontés. »

Les peurs te font vivre dans le passé et attisent les situations de dépendance et de parasitisme affectifs envers les autres. Elles t’identifient à ce qui a été et te bloquent dans ton existence passée. Elles t’obligent à choisir dans l’intérêt d’autres personnes car tu leur as donné ce pouvoir sur toi et ta vie.

 

« Les bons choix suivent l’Amour que tu te portes et que tu souhaites trouver en dehors de toi pour te rendre heureux/se. »

Ils t’amènent vers de nouvelles situations et rencontres qui te correspondent, qui sont à ton image, celle de ton moi authentique. En effet, ils requièrent que tu exprimes qui tu es, car

« Tu ne peux pas trouver en dehors de toi ce que tu n’as pas fait tien. »

Ils nécessitent donc que tu libères tes sentiments et ton émotionnel, que tu te connaisses suffisamment pour savoir ce que tu veux et ce que tu ne veux plus. Tu ne peux faire de bons choix que quand tu es libre d’agir à ta guise et pour ton bien, c’est-à-dire que tu es maître de ta vie et de ton temps de vie.

Nous n’avons pas peur de faire un mauvais choix quand on est libre d’agir pour notre bien, car on ne connaît pas l’indécision. Mais si c’était le cas, nous aurions la force requise pour se sortir d’affaire. Cela passe par l’acceptation d’avoir fait un faux pas, une erreur de parcours ; par le lâcher-prise sur cette situation qui ne nous convient pas ou plus, et enfin, par le courage de changer et d’agir pour se diriger vers ce qui nous correspond et nous appelle. Aucune deuxième chance ne nous sera refusée du moment qu’on est prêt à se l’accorder soi-même et à agir pour son bien.

« Quand on veut une deuxième chance, il faut être prêt à se l’accorder soi-même. »

Puis, on saura plus facilement se remettre en question, au lieu d’accuser les autres, car il est vrai que

« La deuxième tentative échouera tout autant que la première en accusant l’autre, et sans se remettre soi-même en question. »

 

Voilà pourquoi il est dans l’intérêt de chacun de faire ses propres choix de vie pour soi, tout comme de faire ses propres erreurs, pour avoir l’opportunité de ne plus les faire, après la prise de conscience et l’acceptation. Il est facile de savoir si nous sommes sur la bonne voie en se posant cette simple question : Est-ce que cette situation me rend heureux/se ? Selon si l’on perçoit joie ou souffrance, la réponse sera évidente. Mais, tu sais, au fond, la véritable question est celle-ci : Suis-je prêt/e à agir pour mon bien en vue de m’accorder ce qui est bon et ne plus souffrir ?  Autrement dit, Est-ce que je veux propager le bien ou le mal autour de moi ? Oui, car tout est bien là. C’est ta vie, c’est ton monde, à toi seul de voir si tu veux qu’ils soient souffrance ou amour, ce qui revient à ce fameux premier choix de vie que nous avons tous à faire. Cependant, cette décision affecte aussi ceux qui vivent avec toi, particulièrement tes enfants, si tu as cette chance d’être parent. Car ce que tu te fais, en mal ou en bien, touche également ceux que tu côtoies et avec qui tu partages ton temps. A toi de voir si tu veux perpétuer la souffrance ou y mettre fin en faisant le bien. A toi et à eux, surtout aux enfants, qui se construisent avec ce que tu leur donnes, c’est-à-dire ce que tu te donnes.

« Vouloir se rendre heureux c’est aussi rendre heureux ceux qu’on aime. »

Il est quand même bon de savoir et de rappeler, pour les perdus, les errants, les souffrants, les indécis…, que

« Il n’existe qu’un chemin menant à une vie heureuse, c’est celui de l’Amour. »

Et comme personne n’en est dépourvu, il ne tient qu’à nous de le laisser s’exprimer au lieu de nos peurs. En effet, l’amorce se situe en nous, c’est-à-dire qu’il faut commencer par libérer ce que l’on est et ce que nous aimons faire, dans le but de (se) faire du bien. Ce qui signifie aussi, de faire taire l’ego et les autres, quand il s’agit de prendre nos décisions et faire nos choix de vie.

 

Nous sommes chacun responsable de qui on est, de ce que l’on fait, de nos avis, de nos attentes, de nos espoirs et aspirations, de nos mauvais comportements, de notre émotionnel, etc. Nous sommes seuls responsables de notre bonheur et de la tournure que prend notre vie ainsi que du pouvoir que nous donnons aux autres sur nous. Nous faisons ce que nous voulons, à notre image ou selon ce que nous pensons que nous sommes. Mais nous avons le devoir de l’exprimer dans le seul but de (se) faire du bien, si nous voulons vivre heureux notre temps présent et faire le bonheur de ceux que l'on aime.

« Celui qui est maître de sa vie est heureux et surtout en Amour, car ce dernier est alors un choix et non une réponse à un besoin ou une nécessité. »

22 octobre 2020

« La vie ce n’est pas des compromis. Je veux tout et je prends tout. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimevivre

J'aime la vie - J'aime vivre - 22/10/2020
J'aime la vie - J'aime vivre - 22/10/2020J'aime la vie - J'aime vivre - 22/10/2020
Lire la suite

J'aime la vie - J'aime la musique - 21/10/2020

22 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime la musique, #J'aime rêver, #J'aime toi

La musique est comme l’Amour. C’est une présence inconditionnelle et authentique qui fait du bien. Elle reste toujours près de toi quand vient la nuit ou la solitude, la mélancolie ou la nostalgie, le manque ou l’ennui.

« La musique, comme l’Amour de Soi, est tout ce qui te reste quand tu as tout perdu ou que tout t’a abandonné. »

C’est ton alliée des mauvais jours, tristes ou nuageux, en t’apportant de l’énergie positive sous forme de tonus et de bonne humeur. Elle se donne à toi sans conditions, sans s’épuiser, et ne te fera mal que si tu la laisses te blesser. Elle se fait toi et aussi ton reflet. Sa vibration te pénètre au plus profond de ton être pour faire battre ton cœur à sa mesure et te guérir. Elle redonne vie, optimisme, dynamisme et vigueur à ton corps tout comme elle t’apaise et te repose au besoin. Elle libère la pensée et la voix, la respiration et les émotions, les ressentiments et les larmes, ainsi que tout ce qui te pèse sur les plans du cœur, du corps et de l’esprit. Elle te désinhibe et t’aide à lever les blocages réprimant l’expression de ton moi véritable.

« La musique est une douce mélodie dans ton cœur, qui te chante l’espoir et une raison d’y croire encore. »

La musique a un goût d’éternité et d’infini, elle est puissante, durable et immuable. Elle est un aperçu, une part de ce que nous sommes vraiment et un formidable vecteur de l’Amour qui nous définit. Elle s’approprie l’espace et s’inscrit dans le temps. Elle se fait tempo invariable en étant à la fois temporelle et intemporelle. Elle suscite en nous toutes sortes d’émotions, en étant le résultat ou le support de l’expression artistique et de notre potentiel de création.

21 octobre 2020

« La musique calme ton esprit, fait chanter ton cœur et danser ton corps. » - Me

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimerêver

 

Illustrations de Zhang XiaoBai

Lire la suite

J'aime la vie - J'aime les enfants - 20/10/2020

21 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime les enfants

J'aime la vie - J'aime les enfants - 20/10/2020

Je n’ai pas toujours eu conscience de ma propre valeur, j’ai mis du temps à m’estimer. Cela vient du fait que depuis toute petite, je n’ai pas été valorisée, soutenue, encouragée à m’affirmer et à découvrir puis exprimer mon potentiel. D’ailleurs ce n’est que bien des années plus tard, toujours dans la solitude et par ma seule motivation, que je l’ai réalisé et développé. Par exemple le fait de bien dessiner, de se savoir belle ou encore intelligente. Comment le savoir sans l’intervention des autres et le regard qu’ils portent sur nous ? En prendre conscience puis en faire un atout peut, du coup, prendre beaucoup d’années. Quoi qu’il en soit et quoi que l’on dise sur toi,

« Ne doute jamais de ta propre valeur. »

Certains croiront que tu es trop modeste, que tu te déprécies ou que tu fais exprès de ne pas le voir, de mal te connaître. Il n’en est rien, c’est juste que personne ne t'a aidé à en prendre conscience. En effet, c’est surtout pendant l’enfance puis l’adolescence, que l’on apprend sur soi à travers les autres, à travers les critiques bonnes ou mauvaises qu’ils émettent. Quand tu grandis et te construis dans la solitude, il y a quelques pièces du puzzle de ta personnalité qui s’emboîteront assez tardivement dans ta vie. Heureusement, comme je le dis souvent, il n’est jamais trop tard pour prendre conscience de sa valeur et exprimer son potentiel. 

« Il n’y a pas d’âge pour s’éveiller par l’Amour de Soi et faire la lumière sur qui on est vraiment. »

J’ai appris de tout cela. Depuis, la critique positive et le fait de complimenter l’autre, font partie de mon quotidien. Pour qu’ils apprennent, un peu grâce à moi, qui ils sont, les flatter pour qu’ils prennent conscience de leurs qualités et en fassent des atouts pour demain. C’est très important de le faire auprès des enfants, particulièrement ceux qui ne sont pas valorisés à la maison ou dans leur environnement social. Encore une fois, c’est parce que j’ai réalisé l’importance que cela revêt à travers le manque ressenti, que j’ai compris qu’il ne fallait pas perpétuer cette défaillance dans l’éducation.

Être seul dans l’expression de son potentiel est peu motivant, c’est pour cela que l’on avance peu en étant seul à vouloir, et que la confiance et l’estime que l’on se porte sont faibles. Par contre, tu fais de grandes avancées quand d’autres s’impliquent dans tes projets ou valorisent ce que tu es et ce que tu fais. Dans ta vie, il est donc important de s’entourer de ces bonnes personnes, celles qui sauront t’estimer, voir tes capacités et te donner la motivation pour les développer, celles qui sauront croire en toi.

« Se réaliser pleinement et être bien dans ce que l’on est et ce que l’on fait, nous fait gagner en assurance, en estime et confiance en soi. »

Cette prise de conscience des défaillances et des manques que notre éducation a laissés sur nous, pour en faire une force de reconstruction et d’accomplissement de soi, est une forme de résilience. Elle s’exerce à travers l’expression de l’Amour, qui n’est autre ici que le courage du changement. C’est une volonté de remise en question et de vouloir faire le bien, en brisant les cycles de souffrances, qui se perpétuent des parents aux enfants sur des générations.

20 octobre 2020

« Exprime ton courage car il est ta force d’aimer. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelesenfants

 

Illustrations de Cyril Rolando - Aquasixio

J'aime la vie - J'aime les enfants - 20/10/2020
J'aime la vie - J'aime les enfants - 20/10/2020
Lire la suite

J'aime la vie - Je n'aime pas - 17/10/2020

18 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Je n'aime pas

J'aime la vie - Je n'aime pas - 17/10/2020

« Résister à ce qui doit être, c’est s’empêcher de devenir soi-même et être malheureux. »

Quand tu laisses les déceptions et les frustrations te nuire, tu leur donnes aussi du pouvoir sur ta vie. Elles affectent alors ton émotionnel en renforçant ton égo dans sa tentative de tout contrôler et en attisant les attentes et les besoins. Pourtant, certaines forces nous dépassent et on ne peut empêcher certains évènements et rencontres de se produire.

« Attendre, c’est ne pas accepter que ce soit fini. Abandonner, c’est ne pas accepter que ce soit possible. Aimer, c’est accepter ce qui est et se donner sa chance. »

Résister, c’est s’engager sur un chemin de souffrances ; accepter c’est vouloir évoluer vers ce qui est bon pour soi. En effet, accepter ses ressentis et maîtriser son ego est indispensable pour exprimer la joie plutôt que la souffrance. La colère, la haine, l’inquiétude, la jalousie, la fuite… sont l’expression de la lâcheté et suscitent de mauvais comportements, occasionnant les remords et regrets qui te feront encore vivre dans le passé.

Se calmer sur les trois plans : cœur, en étant doux et aimant envers soi ; esprit, en évitant de penser négativement et en continu ; corps, en arrêtant de se faire du mal (aggraver son état par l'addiction par exemple). Lâcher prise en cessant de vouloir tout contrôler par l’ego. Se pardonner pour guérir en libérant l’Amour. Ce sont les trois piliers de l’acceptation.

« Si l’acceptation est si puissante c’est qu’elle permet de retrouver l’Amour de Soi, la maîtrise de sa vie et la sérénité de l’existence terrestre. »

La maîtrise de ta vie passe par celles de tes émotions, de ton ego et de tes réactions à ce qui advient. Selon la situation vécue, il faut accepter que cela ne se passe pas comme prévu et savoir agir en conséquence, avec courage et intelligence. Il s’agit de faire taire la déception ou la frustration, toutes deux liées à l’ego (attentes et contrôle), afin d’en prendre pleinement conscience pour identifier ce que tu veux et ne veux plus. Mais pour cela, il ne faut pas s’emporter ni tout refouler.

« Tout ressentiment doit être accepté pour savoir ce que tu ne veux plus, comme toute joie pour savoir ce que tu veux. Comprendre et gérer son émotionnel permet de définir ce que tu aimes et devenir ce que tu veux être. »

Tout évènement arrive pour t’apprendre quelque chose en bien ou en mal pour toi. Toute tentative pour y résister amène souffrance. Toute acceptation amène un changement qui te sera bénéfique par le biais de l’évolution (devenir meilleur) ou de la guérison par l’Amour (se pardonner). L’appropriation de cette sagesse te rendra heureux, mais guérir par l’Amour ne se fera pas en un jour. Cela sera suivant ta volonté et ta détermination à agir et non seulement penser, c’est-à-dire à être courageux et résilient. Mais plus tu libèreras d’Amour, plus tu seras courageux. Oui, c’est exponentiel et il n’y a pas de limite car souviens-toi :

« La seule limite est de croire qu’il y en a une. »

« Les limites dans nos actions sont celles de nos pensées. Nous n’avons donc comme limites que celles que l’on s’impose. »

En effet, certains sont durs aux changements car ils pensent que c’est être fort de résister et de souffrir pour les autres et pour soi, ou encore parce qu’ils estiment ne pas être méritants. C’est encore flatter ou donner du pouvoir à son ego que de se croire puissant parce que très endurant à la souffrance (alors qu’il suffit juste d’accepter d’être faible et vulnérable, comme tout le monde peut l’être), ou de se voir comme une merde sans espoir parce qu’on a essuyé quelques échecs… Pauvre petit cœur brisé qui ne pourra plus jamais aimer et être aimé ! De l’extérieur et pour qui sait le voir, ces gens sont tout simplement pathétiques, car ils font beaucoup de peine à réprimer leurs sentiments et ce qu’ils sont vraiment. En compagnie, ils se parent souvent d’orgueil, d’indifférence ou d’arrogance, ils peuvent être d’apparence joyeuse et posée. Certains ne savent pas agir sans se justifier et sont à la merci des autres, comme des petits toutous prêts à tout pour être acceptés.

« Il faut faire preuve de courage pour exprimer ses différences et s’affirmer en tant qu’individu ; c’est pour cela que la plupart se conforment à la foule pour faire partie du troupeau. »

De l’intérieur, ils sont malheureux et souffrants de ne pouvoir exprimer leur véritable nature. Leur monde n’est qu’illusions fondées par l’ego, liées à leurs peurs et leurs mauvaises croyances, leur éducation, leurs traumatismes, leurs échecs… en gros leurs excuses diverses et variées pour ne pas se reprendre en main, se remettre en question ou prendre leurs responsabilités. Illusions de contrôle, de sécurité, de vie de famille épanouie, de réussite professionnelle, d’aisance financière, et j’en passe. Tout autant d’illusions qui ne comblent et ne satisfont jamais vraiment les véritables besoins d’estime, de respect, d’amour, d’appartenance, de sécurité etc. Si ton monde n’est que faux-semblants et souffrances, c’est parce qu’il est construit sur tes peurs et tes échecs.

 

« C’est le problème quand tu ne t’aimes pas : tu donnes ton amour à qui dit t’aimer et non à qui t’aime vraiment, parce que tu ne sais pas voir ni faire tien l’amour en toi. »

Ton ego t’amène à faire semblant d’être qui tu n’es pas et à donner ou faire l’amour à qui tu n’aimes pas mais dit t’aimer. Seule ta souffrance est concrète et réelle car exprimée en lieu et place de l’amour vrai que tu réprimes, celui sur lequel tu devrais justement créer ton monde, à l’image de ton moi authentique et de ce que tu aimes. Mais malheureusement si ce mal-être dure c’est par ta propre volonté. En effet,

« Ne pas vouloir changer en voulant encore tout contrôler appelle dans ta réalité la concrétisation de tes peurs et croyances. »

Dans cette société façonnée par l’argent et l’importance du paraître, il n’y a pas de place à l’Amour authentique et à la joie, dans un concept de durabilité et de perpétuité. Les états de plaisir, de bien-être, de sérénité sont éphémères, un besoin satisfait en amène un autre. On change de partenaire comme de chemise. On se force à la fidélité, à la loyauté, au respect du plus beau ou du plus riche, alors que

« Respect, fidélité, loyauté sont des valeurs du cœur et non des fiertés de l’ego. »

On laisse les autres, les traditions et les croyances, notre éducation ou encore notre famille, dicter notre conduite, avoir du pouvoir sur ce que l’on est et sur nos vies. L’expression et la satisfaction de l’ego rendent prisonnier des autres et du temps, qu’il soit passé ou à venir. Alors que s’accorder ce qui est bon pour soi par l’Amour rend maître de sa vie dans l’instant présent, en aimant et acceptant ce qui vient à nous et de nous. Il nous libère des illusions et notamment de notre fausse identité, des dépendances affectives et des relations malsaines et hypocrites qui nous vident de notre énergie, de nos mauvais comportements passés qui pèsent sur notre conscience et affectent grandement notre estime.

« Il n’y a pas de vie sans amour et la tienne n’en est pas dépourvue. Il suffit juste que tu acceptes qu’il vienne à toi et parte de toi. »

 

Résister au changement et à ce qui est bon pour toi, c’est continuer à faire exister les illusions et les souffrances. C’est maintenir les personnes de ton entourage dans cette matrice de douleur et leur véhiculer les peurs qui en sont à l’origine. C’est vouloir faire le mal en faisant souffrir les autres comme on a souffert. C’est développer des maladies du corps (cancer, ulcère…) et de l’esprit (psychose, névrose) et les aggraver par l’addiction (alcool, nicotine, autres drogues, sexe et maladies sexuellement transmissibles). C’est persister et sombrer dans les énergies négatives des mauvais comportements engendrés par l’hypocrisie, le mensonge, le mépris, la jalousie, la haine, la violence… C’est rester avec des personnes qui ne nous rendent pas heureux ou contribuent à nous faire chuter encore plus dans le désamour et la mésestime de soi. C’est être faux, souffrant et mourant. C’est alimenter les cycles de souffrances générationnelles au lieu de les briser par le courage et la résilience. C’est continuer à réprimer l’amour qui nous a donné vie et donc cheminer à petit feu vers sa propre mort…

« L’Amour nous donne Vie ; ne pas s’accorder l’amour de soi c’est donc se donner la mort. »

Les plus lâches et les plus pathétiques sont ceux qui, conscients de la réalité de leurs peurs et de leurs souffrances, persistent à résister au changement en réprimant l’Amour de Soi, pour se rejeter et continuer à faire souffrir ceux qu’ils aiment. Ils font pitié par la totale hypocrisie de ce qu’ils sont et par l’absence de remise en question de leur part. Car

« Avant de se prétendre aimable et respectueux, honnête et fidèle, il faut d’abord l’être envers soi-même. »

Quand tu deviens conscient et fais la lumière par l’acceptation sur ce qui a été et ce qui est, sur ce que tu as été et veux être aujourd’hui, tu n’as plus d’excuses pour ne pas agir en conséquence.

« Résister au changement va faire que tu mettras plus de temps à te trouver et accéder à ce que tu désires. Le temps est vie, pourquoi le passer à écouter tes peurs plutôt qu’à exprimer l’Amour ? »

 

17 octobre 2020

« L’Amour, c’est par ça qu’on vit, le réprimer est juste ridicule. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jenaimepas

 

Illustrations de Tanya Shatseva
Illustrations de Tanya ShatsevaIllustrations de Tanya Shatseva
Illustrations de Tanya Shatseva

Illustrations de Tanya Shatseva

Lire la suite

Rends-moi Millionnaire

16 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #Musique, #Coup de ♥, #J'aime toi, #J'aime la vie

Je suis à découvert... j'ai besoin de toi

Soprano - Millionnaire

Je veux être riche de ton sourire
De ta volonté à reconstruire
De tes aventures, de tes croisières
De ta victoire face au cancer
De ton mariage, de ta grossesse
De ton pardon, de ta sagesse

 

De ta liberté loin de l’enclos
De ta différence, de ton drapeau

Oui, j’ai besoin d’air, je suis à découvert
Si tu m’aimes rends-moi millionnaire
Pour m’acheter ce qui n’a pas de prix
Dans ce monde éphémère
Rends-moi milliardaire
J’ai besoin de toi
Sois mon luxe, ma mine de diamants


Je veux être pauvre de tes larmes
De ces fanatiques et de leurs armes
De ces amalgames qui nous divisent
Des guerres en Afrique, des génocides
De ces maladies qui nous condamnent
De ce jour où Mama rendra l’âme
De cette jeunesse qu’on abandonne
Aux mains de ces fous aux idées folles


Oui, j’ai besoin d’air, je suis à découvert
Si tu m’aimes rends-moi millionnaire
Pour m’acheter ce qui n’a pas de prix
Dans ce monde éphémère
Rends-moi milliardaire
J’ai besoin de toi
Sois mon luxe, ma mine de diamants


Vai, vai, vai, yeah
Sois ma richesse, ma gloire, mon ivresse
Sois mon échelle pour monter l’Everest
Sois mon alliance, ma marque de noblesse
Dans la course au bonheur sois mon moteur, ma vitesse
Je veux être riche en humanité
Pour pouvoir en laisser en pourboires
La cupidité nous a endetté
Remplis-moi les poches d’espoir
Remplis-moi les poches d’espoir
Remplis-moi les poches d’espoir
Remplis-moi les poches d’espoir


Si tu m’aimes rends-moi millionnaire
Pour m’acheter ce qui n’a pas de prix
Dans ce monde éphémère
Rends-moi milliardaire
J’ai besoin de toi
Sois mon luxe, ma mine de diamants

Sois mon luxe, ma mine de diamants
Sois mon luxe, ma mine de diamants

« Chérir les gens qu’on aime est une affaire de cœur (non d’argent) et certains ne savent pas faire parce qu’ils n’en ont pas. »

Lire la suite

J'aime la vie - Haïku Mel - 11/10/2020

12 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Haïku Mel

 

Vis aime et pardonne

Les faiblesses en solitaire

Demain seront forces

 

Expression de soi

De l’âme la solitude

Longs mois silencieux

 

***

 

Le manque est la preuve

Des sentiments refoulés

Du rejet de soi

 

Que tu sois parti

Loin de moi et pour toujours

Jamais de mon cœur

 

***

 

 

***

 

Comprendre tout seul

Accepter sans rien y faire

Sans explication

 

Tant d’indifférence

Ne pas vouloir me connaître

Juste faire mal

 

***

 

L’évidente joie

De chérir ceux que tu aimes

Puissance du cœur

 

Je n’ai pas de peurs

Pas d’impossibilités

Ni de cœur brisé

 

Automne 2020

Mel

 

Page complète : J'aime la vie #HaïkuMel

 

Illustrations de 德珍繪館 (Der Jen)

Lire la suite

J'aime la vie - Amour de soi - 10/10/2020

10 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #Amour de soi

« Se retrouver seul est indispensable en vue de s’accorder l’Amour de Soi, c’est-à-dire le temps pour se connaître et s’aimer. »

La solitude et l’égoïsme sains sont nécessaires pour répondre à nos propres besoins, à savoir les identifier et se les accorder soi-même. A l’inverse, la solitude et l’égoïsme malsains nous amènent à aller vers l’autre pour prendre et non donner l’amour. En ce cas, on attend des autres qu’ils comblent nos besoins à notre place : qu’ils nous valorisent, nous aiment, ou nous appartiennent. On ne va exister qu’à travers eux en leur cédant beaucoup de pouvoir sur notre vie, ou les faire souffrir en abusant de leur amour pour nous. Mais cela génère forcément les déceptions, frustrations et souffrances liées aux attentes et aux mauvaises relations qui en découlent, celles de la dépendance et du parasitisme affectifs.

Se détacher des autres et se donner du temps en solitaire permet alors d’avancer sur son chemin, avec pour seul objectif celui de s’aimer. C’est l’appel à être maître de sa personne et de sa vie, en étant libre de ses choix et volontés, pour devenir la meilleure version de Soi.

« Lâcher prise par le pardon et accepter la solitude de la liberté d’être et d’aimer qui on veut, sont les clés de tout changement. »

S’aimer apporte la possibilité de se trouver heureux d’abord tout seul, à savoir créer son propre bonheur de vie, en exprimant qui nous sommes vraiment. S’aimer est nécessaire pour changer et s’améliorer, en s’autorisant ainsi l’accès à son authenticité et au pouvoir de faire le bien. S’aimer permet de se donner sa chance, d’agir avec courage pour se révéler et s’accomplir. S’aimer permet le rêve et l’espoir de rencontrer la ou les personne(s) avec qui partager cette réciprocité et volonté d’Amour, de valeurs et de potentiel.

 

Ceci dit, certains besoins ne peuvent être pleinement satisfaits en étant tout seuls. En effet, nous sommes des êtres sociables, qui ne s’épanouissent vraiment qu’en groupe, dans la coopération, l’entraide et le vivre ensemble. C’est en bonne compagnie que nous trouvons contentement à nos besoins d’estime, d’appartenance et d’amour, dans la réciprocité et le partage. C’est rencontrer et reconnaître les personnes comme nous, pour combler ce besoin de trouver en elles ce que nous sommes, ce même potentiel de vie et d’Amour que nous exprimons en toute authenticité.

« En vérité, tu ne peux être aimé que de toi-même. Car l’Amour que tu trouves en d’autres, et qu’ils peuvent t’exprimer s’ils en ont la volonté, n’est qu’une extension à celui que tu te portes. »

C’est l’envie de partager le temps présent, celui de la joie, de la réjouissance, de l’émerveillement... En somme, c’est avoir la possibilité d’en retirer un bonheur exalté, dans notre volonté à l’exprimer et la réciproque de ce que nous sommes. Un bonheur intense que nous ne pouvons connaître seuls.

« Les bonnes personnes pour nous sont celles qui sont prêtes à donner et recevoir le même Amour que nous et à partager leur bonheur avec le nôtre. »

 

Le sentiment de solitude peut venir du fait qu’on ne sait pas reconnaître ni voir les personnes qui sont comme nous puis s’entourer d’elles. La solitude s’éprouve en l’absence de réciprocité des besoins et volontés, d’amour notamment. Et pour cause, se connaît-on réellement nous-mêmes ? L’être qui ne s’aime pas n’est pas conscient de ce qu’il est (psychose) et il donne souvent à voir aux autres des visages et des rôles différents de sa vraie nature. Parfois, il se sait dans la souffrance (névrose) et ses comportements sont volontairement motivés par la perversité, c’est-à-dire trouver une certaine jouissance à faire du mal, que ce soit aux autres ou à soi-même. Malheureusement, dans l’inconscience ou la répression de ce que nous sommes, nous ne pouvons voir l’autre dans ce qu’il est. Tout comme,

« Dans l’incapacité à nous aimer, nous ne pouvons offrir l’amour à l’autre. »

Il faut donc apprendre à se connaître pour voir l’autre dans ce qu’il est vraiment et l’accepter dans sa Vérité, tout comme il faut s’aimer pour donner son Amour et savoir faire sien celui qui vient à nous.

« Tu n’es pas prêt/e à voir ou accepter toute chose que tu n’as pas ou ne veux pas faire tienne. »

Il faut être authentique et honnête envers soi-même pour trouver en l’autre ce qui nous définit et savoir l’aimer. Ce n’est qu’en s’identifiant et en se visualisant en elles que l’on pourra repérer les bonnes personnes de notre vie, celles qui nous feront exprimer le meilleur de nous-même. C’est également en sachant leur offrir notre amour que l’on pourra les garder près de nous… A l’inverse, la personne qui voit les autres dans leur incapacité d’aimer, ne peut rien espérer d’eux…

« Forcer l’amour c’est renforcer le constat dans la souffrance qu’il n’est pas prêt à être donné. »

 

« Refuser de t’aimer c’est refuser que l’Amour vienne à toi. »

En effet, accepter qui on est et s’aimer peut prendre des mois, des années voire toute sa vie… Oui, certains n’y parviendront pas. C’est changer et évoluer vers ce que l’on est amené à devenir en libérant l’Amour de Soi. Cela paraît si simple, pourtant non. La raison est que cela nécessite une prise de conscience et l’acceptation que rien ne va pour nous, puis une volonté, une détermination, une force qui n’est autre que le courage d’agir dans son intérêt. C’est ne plus vouloir souffrir dans un premier temps, puis reprendre en main le contrôle sur sa vie. C’est ne plus accepter subir son existence, réprimer ses sentiments, refouler sa vraie personnalité. C’est ne plus être victime de la dépendance aux autres et du pouvoir sur nous qu’on leur a donné ; ne plus vouloir être défini par son passé ou ses mauvais comportements d’hier. C’est être déterminé à choisir sa voie, quitte à être seul mais totalement libre de ses choix. Libérer ses sentiments, exprimer qui on est vraiment et se tourner vers les autres pour leur bien résulte d’un état motivé, spontané et prédisposé à le faire. Oui, à l’évidence,

« On ne peut forcer personne à vivre heureux. »

 

« Les bonnes personnes sont celles qui viennent à toi dans le seul but de t’aimer et d’être aimées, en toute réciprocité et authenticité. »

Les bonnes personnes de notre vie sont celles qui viennent à nous avec facilité et simplicité, elles sont l’évidence même. Elles nous font vibrer, rêver et battre le cœur plus fort, on se sent vivant, en sécurité et heureux en leur présence. Elles nous encouragent à nous dépasser, à grandir, à libérer l’Amour en nous et à révéler notre vrai potentiel. Elles nous apportent gaieté, passion, motivation, émerveillement, contentement, beauté, plaisir, félicité. Elles nous voient et nous comprennent sans que l’on ait grand-chose à dire. Elles nous aiment dans ce que nous sommes et nous aident à l’exprimer avec assurance, en développant foi, estime et confiance, dans l’authenticité et l’unicité de notre personnalité. Elles nous désinhibent et contribuent à l’accomplissement de Soi. Elles nous apprennent à lâcher prise, à nous détacher du contrôle et du regard des autres, à accepter l’inattendu et cueillir les petits plaisirs que nous offre le jour présent.

« Des personnes qui s’intéresseront à toi et à ta vie, tu n’en rencontreras pas beaucoup. Celles-ci, veille à les garder près de toi et à les chérir. »

Elles savent apprécier le temps passé en ta compagnie et ont hâte de te revoir pour partager de bons moments. La réciproque est vraie : tu veux passer davantage de temps avec elles pour mieux les connaître, leur faire du bien, les faire rire, les rendre heureuses… en somme les aimer. Elles t’apprennent à visualiser et donner le meilleur de toi ; elles libèrent ton potentiel de Vie et d’Amour. Tu es important à leurs yeux car elles voient ta valeur et qui tu es, tout simplement parce que c’est ce qu’elles sont aussi et aiment en elles.

« Peu de gens dans ta vie te feront du bien. Et si tu ne sais pas le leur rendre, il se peut qu’ils n’aient vraiment personne dans la leur. »

 

« La solitude la plus éprouvante est celle du cœur, elle vient de l’absence de réciprocité dans la capacité d’aimer. »

C’est se sentir seul à donner l’Amour. C’est voir que ce don n’est pas apprécié à sa juste valeur. C’est être dévalorisé, déprécié dans la nature profonde de ce que nous sommes et aimons en nous, c’est-à-dire notre potentiel de Vie et d’Amour. C’est éprouver tristesse et chagrin de ne pouvoir s’identifier à personne d’autre, ne pas trouver sa famille, son foyer, sa place. C’est ne pas pouvoir partager les sentiments éprouvés. C’est être incompris dans l’intensité de notre sensibilité à percevoir tout de l’autre et à agir pour son bien par l’empathie, la compassion, la générosité. C’est devoir accepter ne manquer à personne et que l’Amour donné soit rejeté tout autant que ce que nous sommes. C’est cheminer seul avec pour unique soutien l’Amour que l’on se porte, à travers sa joie de vivre et ses forces de vie développées suite aux épreuves et souffrances endurées : acceptation, pardon, courage, résilience et sagesse... les alliés du moment présent, de l’adaptation et du changement.

« La vraie solitude c’est quand personne n’a vu couler tes larmes, ni ce que cela t’a coûté de t’en relever seul/e. »

C’est ressentir la solitude même en compagnie d’autres personnes : être bafoué/e dans ses sentiments, son intégrité et son authenticité (dévalorisation) ou être absent, invisible, inexistant aux yeux et au cœur des autres (rejet).

« Le plus difficile est d’être contraint de vivre seul par rejet ; être rejeté par ceux qui ont peur d’aimer et devoir s’éloigner de ceux qui nous font du mal. »

10 octobre 2020

« Être seul c’est se chercher en dehors de soi sans jamais se trouver. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Amourdesoi

 

Illustrations de Wendy NG

J'aime la vie - Amour de soi - 10/10/2020J'aime la vie - Amour de soi - 10/10/2020J'aime la vie - Amour de soi - 10/10/2020
Lire la suite
<< < 1 > >>