Le blog de Mel_CreativeGirl
Articles récents

Alice Pop Wonderland

11 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Figurines Japonaises, #Jeunesse, #Coup de ♥, #belles illustrations

aliceiw2.jpg

 aliceiw3.jpg

Alice Pop Wonderland est une version figurine PVC d'Alice au Pays des merveilles par les éditeurs Happinet et Alter.

Sculptée par Hiromitsu Morikawa, sortie en mars 2008, échelle 1/8ème soit 18 cm. Je ne l'ai malheureusement pas et la trouver actuellement est quasiment impossible à moins d'avoir entre 300 et 400 euros à dépenser...

Dans la même collection, j'ai Le petit chaperon rouge avec son petit socle bien travaillé, ce qui est assez rare en fait, c'est une version de ces personnages très kawai et fidèle aux illustrations. On peut même lui enlever son capuchon rouge

 

chaperonr1.jpg

Ce serait bien qu'ils fassent également la figurine de Cendrillon à partir de cette illustration trop belle...

PopWonderland_Cinderella.jpg

Lire la suite

La Route

9 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Coup de ♥

♥ La Route est un roman poignant et marquant de Cormac McCarthy, paru chez Points en poche pour 6.55 euros. Adapté au cinéma (couverture) par John Hilcoat avec Viggo Mortensen (Aragorn ^^) et Kodi Smith-McPhee.

 

"Ils sont deux. L’homme et le petit. Ils marchent sur la route, la peur au ventre. Ils marchent vers le sud, la côte. Ils ne peuvent s’arrêter trop longtemps, les autres sont à l’affût et sont tout sauf bienveillants.

Un futur post-apocalyptique d’une noirceur étouffante, l’histoire d’un père et d’un fils, îlot d’humanité dans un monde dévasté. Voilà ce qu’est La Route. Villes de ruines, carcasses de voitures brûlées, ossements épars, champs couverts de poussière. Un homme, vidé, s’accroche à la vie car sans lui le petit serait condamné, un enfant né après une catastrophe dont on ne connaîtra que les conséquences, pour qui le passé n’existe pas, qui n’a connu que ce monde calciné et les rares hommes qu’ils rencontrent, les méchants, débris d’humanité, d’une nouvelle humanité de barbarie.

Un style sec, direct, toujours prenant. La Route est un roman bouleversant, histoire d’un dernier espoir et d’une terre livrée à la désolation."

 

Roman très fort : à lire absolument ! L’écriture est simple, épurée, originale et ne présente que peu de détails tout comme les bribes de conversation entre les deux personnages. Le père et le fils, personnes très attachantes, dont on ne connaît ni l’âge ni les noms (s’en rappellent-ils seulement eux-mêmes ?). C’est un récit qui vous fera pleurer vers la fin, triste mais beau et qui a une fin qui me convient.

♥ Dans un monde post-apocalypse, c’est peut-être un des rares bouquins de SF réaliste c'est-à-dire fidèle à la nature de l’Homme s’il devait survivre : l’Homme barbare, égoïste, opportuniste voire cannibale. Une belle réflexion sur l’espoir, sur la vie et la société. Un livre qui vous met la tête à l’envers et qui vous place dans la position de ces deux êtres, le père et le fils. Qu’aurais-je fait à leur place ? La question que l’on se pose tout le long de l’aventure…

Lire la suite

Alice au pays des merveilles

7 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Jeunesse, #Coup de ♥, #Idée cadeau

* Tout le monde connaît Alice au pays des merveilles. De nombreuses versions et supports en sont la preuve, je pense au récent film de Tim Burton ou au dessin animé de Walt Disney et même à la petite figurine d'Alice par Happinet si mimi... autant d'adaptations de cette oeuvre majeure de Lewis Caroll.

 

 

* La version d'Alice que je me suis offerte dernièrement est la bande dessinée de Xavier Collette, l'illustrateur et de David Chauvel. Parue en mars 2010 aux éditions Drugstore (vers la même période que le film de Tim Burton), vous la trouverez pour 14.25 euros - c'est cher quand même la BD de nos jours... - cela convient aussi pour les enfants ^^ C'est un grand album de 24x32cm.

 

 

L'histoire d'Alice qui, un jour d'ennui, suit un lapin dans son terrier et part sans le savoir pour des aventures hors du commun, qui défient les lois de l'espace, du temps et de la raison. 

 

* Cette BD est l'adaptation qui me semble coller au mieux au livre et à son ambiance. Les dessins sont très réussis : Xavier Collette est très bon.

Le monde des rêves n'est pas rationnel ni rassurant mais plutôt effrayant, souvent on y revit nos préoccupations et les évènements marquants de notre vie. Ceux d'Alice sembleraient être ces cours qu'elle n'arrive pas à retenir ou encore l'influence morbide de la Reine...

Cela me plaît que le sourire du chat fasse peur, que la mort, l'errance et les dangers soient omniprésents avec cette impression constante de passer du coq à l'âne sans logique. Cette bande dessinée est un petit bijou du domaine de l'étrange, du fantastique et de la fantasy, je la conseille donc vivement !

Lire la suite

La vitesse de l'obscurité

6 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Coup de ♥

Roman profond et poignant, inoubliable, qu'Elizabeth Moon a dédié à son fils autiste, La vitesse de l'obscurité a été nominé pour le prix Arthur C Clarke et couronné par le prix Nebula en 2004. Sorti chez Folio SF en février 2009, pour 8.93 euros et 569 pages.

 

vitesse_obs.jpg

Il y a la vitesse de la lumière, dont tout le monde a entendu parler, sur laquelle ont travaillé les plus grands savants. Mais qu'en est-il de la vitesse de l'obscurité ? Lou Arrendale sait qu'elle existe, qu'elle est aussi digne d'intérêt, et même peut-être plus. Mais personne n'écoute Lou. Car Lou est autiste. Grâce à ses dons pour les mathématiques, il jouit d'une excellente situation dans une compagnie pharmaceutique et mène une vie indépendante. Mais l'offre de tester un traitement expérimental censé annuler les effets de l'autisme chez l'adulte vient perturber son existence bien réglée. Si celui-ci réussit, Lou devrait penser, agir et se comporter comme n'importe quel adulte " normal ". Mais, délivré de l'autisme, Lou Arrendale serait-il encore lui-même ?

* C’est un livre qui vous tient de par cet être attachant et si particulier qu’est Lou Arrendale. On se met à sa place tout du long, on le comprend et on en apprend davantage sur l’autisme. Bien que l’écriture soit simple, parfois le texte est long et ennuyeux (surtout avant la fin : va-t-il prendre le traitement ou non ? ou sur les notions abstraites de neurologie) mais en aucun cas on ne lâche le livre et la lecture est rapide. La fin me convient.

* J’ai apprécié tout particulièrement les notions de biologie qu’Elizabeth Moon a intégré à son roman ainsi que le côté SF de son roman avec  la guérison possible de l’autisme à l’état adulte et les questions d’ordre éthique qui en découlent : serais-je le même après l’opération ? Est-ce que ma vie va changer, mes rapports avec les gens, etc. ? Comment agir au mieux? Je le conseille vivement.

Lire la suite

Les tribulations d’une caissière

4 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Film

Sorti en poche en 2009, adapté au cinéma fin 2011 (avec Déborah François dans le rôle de la caissière, voir image ci-dessous) les tribulations d’une caissière est le livre d’Anna Sam. Suite à son succès (lié au blog et au film) et son petit prix de 5 euros et des poussières par Le Livre de poche je me le suis procuré.

Elle s’appelle Anna, elle a 28 ans, un diplôme universitaire de littérature et 8 ans d’expérience derrière une caisse de supermarché. Un métier peu propice aux échanges, ponctué de gestes automatiques… Anna aurait pu se sentir devenir un robot si elle n’avait eu l’idée de raconter son travail, jour après jour. Elle vous a vu passer à la caisse. Vous étiez des clients faciles ou des emmerdeurs, riches ou pauvres, complexés de la consommation ou frimeurs. Vous l’avez confondue avec une plante verte ou vous lui avez dit bonjour, vous avez trépigné à l’ouverture du magasin ou avez été l’habitué nonchalant des fermetures. Anna, vous l’avez draguée, méprisée, insultée. Il ne se passe rien dans la vie d’une caissière ? Maintenant, prenez votre chariot et suivez Anna jusqu’à sa caisse.

Le livre se lit très bien, en quelques heures seulement. Des rires nous échappent à sa lecture lorsqu’elle parle notamment de la gêne occasionnée par l’achat du papier toilette et des préservatifs ainsi qu’une prise de conscience de la réalité de ce métier et de l’humain qu’il y a derrière.

C’est un roman qui sent le vécu et qui nous fait passer un bon moment mais sans plus, j’ose dire. Car on pourrait faire tout autant une liste d’avantages et d’inconvénients pour chaque métier mettant en jeu l’humain, pour au final s’apercevoir que ce n’est pas si drôle que ça…

Deborah François dans le film du même nom - décembre 2011

Deborah François dans le film du même nom - décembre 2011

Lire la suite

Les chroniques de Spiderwick

1 Mars 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Jeunesse, #Coup de ♥, #Idée cadeau

* Voici le tome 1 des Chroniques de Spiderwick, écrites par Tony Diterlizzi  (écrivain et illustrateur de fantasy) et Holly Black (romancière américaine genre fantasy et fantastique pour enfants) sorti en poche en novembre 2011 par Pocket Jeunesse.

 

Les chroniques de Spiderwick mettent en scène une famille composée de Madame Helen Grace (séparée depuis peu de son mari) mère de trois enfants : Mallory (13 ans), Jared et Simon (jumeaux – 9 ans). Ils emménagent dans un vieux et grand manoir qui a grand besoin d’être restauré et qui abrite un être très étrange qui ne leur veut pas que du bien : un farfadet… Jared trouve un vieux grimoire écrit par Arthur Spiderwick relatant des histoires sur de petits êtres (fées, troll, ogre…) qu’ils seront amenés à rencontrer au cours des différentes aventures.

 

* Pocket Jeunesse a sorti en avril 2008, l’intégrale des 5 premières chroniques (Le livre magique, Le secret de Lucinda, L’arbre de fer, La colère de Mulgarath) qui constituent le premier cycle des aventures des enfants Grace. Pour 15.20 euros et environ 500 pages, cette intégrale est la plus économique des solutions et un très joli cadeau pour un enfant de 7 ans. Les chroniques de Spiderwick ont été adaptées au cinéma en 2008.

 

Ces chroniques présentent des qualités indéniables pour les enfants :

Lecture simple et aventures courtes

Illustrations réussies et utiles pour les enfants (j’ai constaté qu’ils se lancent plus volontiers dans l’histoire quand il y a des images)

Des créatures merveilleuses bien détaillées (description et dessins, une sorte de bestiaire pour un rôliste) qui développent l’imagination comme les rencontres dans un jeu de rôle à la Dungeons & Dragons.

 

Pour un adulte la lecture de ces aventures est agréable sans plus, ce sont des contes intéressants. Pour ma part, je préfère les aventures écrites  par Neil Gaiman et Kelly Link.

Lire la suite

Le cours de cuisine CHOCOLAT

29 Février 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Cuisine, #Chocolat, #Coup de ♥, #Idée cadeau

♥ Pour 7.60 euros et une centaine de pages, L’atelier des Chefs nous propose 11 techniques en vidéo et 34 recettes détaillées autour du chocolat, sous toutes ses formes. Édité par Hachette Cuisine.

 

♥ Dans les techniques, on trouve :

  • les bases, notamment comment faire fondre du chocolat (bain-marie, micro-ondes) ou mettre un chocolat au point ;
  • les décors au chocolat comme faire des copeaux, des coques, des feuilles et des pétales ou encore des pépites ;
  • les préparations chocolatées telles que ganache et glaçage.

Chaque technique est découpée en étapes précises illustrées par des photos. Des liens très utiles sont donnés pour suivre la recette en vidéo sur internet. Pratique pour ceux qui comprennent mieux en vidéo.

 

♥ Parmi les recettes, mes yeux se sont déjà arrêtés sur les tartes au chocolat (zestes d’orange ou fruits secs caramélisés), la mousse pur chocolat, le fondant au chocolat épicé au piment, les petits flans choco-noisette, le trianon, les brownies, les cookies et les whoopies au chocolat, le gâteau crousti-fondant au trois chocolats, la Reine de saba de ma grand-mère, le cheesecake au cacao, les financiers aux pépites de chocolat et les biscuits chocolat-gingembre ^^

Lire la suite

Le chiboust meringué à la clémentine

27 Février 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Cuisine, #Gros dessert, #Gâteau

♥ Quel nom rigolo ! J’ai fait ma petite recherche : la crème chiboust (ou chibouste) aussi appelée crème Saint-Honoré est le résultat d’un mélange de crème pâtissière et d’une meringue (blancs montés et sucre chauffé à 118°C). Elle sert normalement à garnir les Saint-Honoré (bien qu’elle soit très souvent remplacée par de la crème chantilly) d’où son deuxième nom.

♦ Comme on peut le voir sur la photo, la base de ce gâteau est une pâte sablée, un gâteau à la poudre d’amande repose dessus, puis le chiboust à la clémentine et enfin (et normalement mais pas sur la photo) la meringue dorée légèrement au chalumeau sur le dessus (parce que je n'ai pas de chalumeau). L’ensemble se mange frais. Nécessite un moule à charnière de 24 cm de diamètre.

♥ Dans l'ensemble, le gâteau a été très apprécié, certains auraient préféré plus de gâteau et moins de crème (autant de l'un comme de l'autre en fait), certains l'ont trouvé très sucré tandis que d'autres non... J'ai eu beaucoup de plaisir à le faire, j'y reviendrai assurément.

Le chiboust meringué à la clémentine

Ingrédients

1 pâte sablée

Pour le gâteau à la poudre d'amande

♦ 100 mL de crème fraîche liquide

♦ 2 oeufs

♦ 80g de poudre d'amandes

♦ 50g de sucre

Pour la crème pâtissière à la clémentine

♦ 200g de lait

200mL de jus de clémentine (3 clémentines environ)

5 jaunes d’œuf

40g de sucre

40g de fécule de maïs

5 feuilles de gélatine

Pour la meringue italienne

300 g de sucre

100 mL d’eau

5 blancs d'œufs

 

La recette

1. Préchauffez le four à 200°C. Foncez un cercle à tarte de 24 cm de diamètre avec la pâte sablée et faites-là chauffer à blanc 10 minutes.

2. Préparez le gâteau à la poudre d'amande : Mélangez la crème fraîche, les oeufs, la poudre d'amandes et le sucre. Versez-le sur le fond de pâte et remettre au four 15 minutes. Sortez-le et laissez refroidir.

Le chiboust

3. Préparez la crème pâtissière à la clémentine : Faire chauffer le lait et le jus des clémentines. Pendant ce temps, battre les jaunes d’œuf avec le sucre pour qu’ils blanchissent puis ajouter la fécule de maïs.

Ajouter le lait et le jus bouillants et faire épaissir à feu doux. Hors du feu, ajouter les feuilles de gélatine ramollies au préalable dans l’eau froide et essorées. Filmer au contact et laisser tiédir.

4. Préparez la meringue italienne : Dans une casserole, mélanger le sucre et et l’eau et porter le tout à 120°C. Pendant ce temps, monter les blancs en neige et verser doucement le sirop chaud sans arrêter de battre. Battre jusqu’à refroidissement (tiède).

5. Incorporer la meringue dans la crème pâtissière tiède :o).

 

Remarque

La crème chiboust tout comme la crème pâtissière devient rapidement un nid à microbes  si on ne la conserve pas au frais et si on ne la consomme pas rapidement (24h).

Lire la suite

Kingsburg

25 Février 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Jeux de société, #Adolescence, #Coup de ♥

♥ Kingsburg est un jeu de plateau et de dés pour 2 à 5 joueurs, de 10 ans et plus, pour une durée de 90 minutes d’Andrea Chiarvesio et Luca Iennaco, anciennement édité par Ubik puis actuellement par Edge Entertainment.

 

Thème

Dans le Royaume fantastique de Kingsburg, le Roi Tritus vient d’assigner à ses Gouverneurs les plus prometteurs (les joueurs) les territoires qui viennent d’être annexés aux frontières du royaume. Vous devrez administrer votre province avec l’aide du Roi et de ses conseillers. Tous ne seront  pas favorables mais leur aide peut être précieuse. Vous devrez construire des bâtiments, renforcer les défenses, former votre armée pour défendre votre territoire des ennemis rassemblés aux frontières. Après 5 années, le Roi récompensera le meilleur gouverneur en le promulguant conseiller personnel.

 

Matériel

1 plateau 5 plateaux « province » 21 dés à 6 faces 17 marqueurs en bois 1 pion « envoyé du Roi » 15 pions « +2 » 60 cubes « marchandises » 85 pions « bâtiment » 25 cartes « ennemis » 1 règle du jeu.

Kingsburg

Le principe

Le jeu dure 5 ans. Chaque année, ont lieu trois saisons de production pour cumuler ressources, bâtiments et troupes de soldats en influençant les conseillers du Roi. Les joueurs placent leurs dés jetés sur des membres du conseil pour obtenir leurs faveurs : le joueur avec le résultat aux dés le plus faible sera le premier à choisir un conseiller. Les conseillers du Roi (ou le Roi et la Reine eux-mêmes) attribueront différentes ressources ou assignera des soldats, des PV, et d’autres avantages au joueur qui pourra l’influencer pour le tour en cours.

Durant l’hiver qui est la quatrième saison, les joueurs combattent les envahisseurs. Pour calculer leur force, ils cumulent les bonus des bâtiments, des soldats et la valeur du dé du Roi.

Le joueur qui aura le plus de PV (donnés par certains bâtiments, conseillers, victoires, faveurs du Roi) sera vainqueur.

 

Plaisir du jeu

Le jeu est vite installé, rapidement expliqué, accessible à un jeune public et à la famille.

Le plaisir du jeu vient des saisons de production où on jette les dés pour les répartir sur les conseillers et en retirer les effets juste après.

Le petit plateau individuel de bâtiments à construire est bien sympa à gérer, c’est un jeu qui tourne bien.

 

Les points négatifs

Le facteur chance est bien présent. Exemples :

* La Reine est puissante, très puissante, mais certains peuvent passer la partie s’en y accéder alors que d’autres pourront l’avoir plusieurs fois dans le jeu, c’est une question de chance aux dés.

* Le dé du roi avant le combat hivernal est de trop à notre goût. Un d3 ou un d4 aurait suffit. Certains joueurs peuvent ainsi gagner une bataille alors qu’ils ne s’étaient pas vraiment préparés au combat tandis que d’autres étaient fin prêts…

Lire la suite

Unica d’Elise Fontenaille

23 Février 2012 , Rédigé par Mel Publié dans #Lectures, #Coup de ♥

Voila un roman que j’ai lu en un peu plus d’une heure. Aux éditions Le Livre de Poche, pour 5 euros, 159 pages. Un prix obtenu, le Nouveau Grand Prix de la science-fiction française 2008. Une couverture bof, même pas entière à cause du bandeau rouge.

 

UNICA ? Unica, la fille aux cheveux blancs ? Non, la petite fille éternelle aux cheveux blancs comme de la coke. Celle que CYBER traque sur le Net. Celle surtout qui traque les détraqués au moyen de CYBER. Une héroïne de l'avenir, donc résolument moderne.

* C’est un livre qui vous prend, qui sait vous retenir et ce jusqu’à la fin. Tout comme le personnage principal qui change de camp soudainement, j’ai l’impression d’avoir lu deux petits romans se faisant suite.

* Le premier ressemble au film Polisse, on se retrouve dans la peau d’un cyberflic de Vancouver Herb Charity qui chasse les cyberpédophiles et qui se débrouille pas mal dans son boulot.

* Le deuxième est une histoire d’amour originale (je n’en dis pas trop, je ne voudrais pas spoiler) mettant en jeu ce même personnage auquel on s’est attaché.

* L’histoire se termine sur le démêlé de l’affaire concernant la disparition de sa sœur et la folie de sa mère, et j’ai bien aimé. Mais de là à lui décerner un prix, je reste un peu sceptique, par contre je conseille cette lecture qui permet de passer un agréable moment

Lire la suite