Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mon Blog Et Moi

  • : Mel
  • Mel
  • : Blog geek, sexy et gourmand qui parle surtout de lectures fantasy, SF, romans, jeunesse, de figurines japonaises (mes coups de coeur seulement), de loisirs créatifs (coloriage, dessin...), de jeux (société, vidéo) et de recettes sucrées... Bonne visite!
  • Contact

Je Cherche

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 15:09
Yuki de Maid Bride

Yuki est un personnage tiré du manga japonais Maid Bride (très hentai). J'avais déjà fait un article sur Tsuneko, un autre personnage de l'histoire, tout aussi... comment dire?

Yuki de Maid Bride

Prévue pour septembre de cette année, fabriquée par Orchidseed - à qui l'on doit très dernièrement la fameuse Ignis - elle fait 13.5 cm de haut à l'échelle 1/7ème.

 

Ce qu'on aime :

♥ Figurine très érotique, pulpeuse, qui ira rejoindre les autres (du même style) dans la vitrine de la chambre ^^

♥ Figurine que l'on peut déshabiller (castoffable). Ceci dit, pour ma part, je l'aime beaucoup avec son tee-shirt transparent.

♥ Elle est belle et bien réalisée, ne semble pas présenter de défauts.

Yuki de Maid Bride
Yuki de Maid Bride
Yuki de Maid Bride
Repost 0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 12:39

... c'est rare quand ça m'arrive, un moment suffira, y a pas grand chose à dire.

 

- Depuis quand es-tu sur la blogosphère?

Depuis février 2010 je crois, au départ c’était mon homme - surnommé Titou - qui voulait créer un blog pour parler nature et photo. Très rapidement, il n’écrivait plus rien, je me suis donc accaparée la chose et nous voilà aujourd’hui :o)


- Où achètes-tu généralement tes cosmétiques?

J’aime beaucoup la boutique internet Univeda, ils se sont pas mal étoffé en produits ces derniers mois. J’aime leur sélection de produits naturels et efficaces.

- Plutôt thé ou café?

J'aime bien les deux, avec un faible pour le café et dernièrement je ne peux plus me passer des cafés Nespresso. Je trouve que les autres sont trop légers, trop acides ou moins gouteux, sans mousse etc.

- Quel est ton produit miracle?

J’aime la poudre fond de teint Candy Cane de Lily Lolo. Elle unifie le teint et cache les imperfections sans trop se voir, pour moi elle a quelque chose de magique et de miraculeux... je sais il m'en faut peu ^^

Je termine avec la poudre de finition flawless matte de Lily Lolo également. Ces deux poudres me comblent de bonheur

- Une superstition?

Aucune.


- Ton prochain voyage?

La Guadeloupe avec la family (2 enfants de bientôt 9 et 7 ans). Mouaaaah, il me tarde trop !


- Ton métier de rêve?

J’en ai plusieurs, j’aurais voulu être... dessinatrice, architecte, commerciale (dans le bâtiment, l’automobile etc.), hôtesse de l’air, fleuriste… Tout sauf prof en fait ^^ C'est con la life...


- Si tu avais une CB illimitée pour une journée, qu'achèterais-tu?

Une super machine à coudre à 3000 balles (j'ai envie de me mettre à la couture), un super objectif de la mort pour l’appareil photo de mon Titou, d’autres voyages très loin de chez moi… et si c’était à vie : une piscine et une très belle voiture.


- Ta couleur de vernis préférée?

La couleur du vernis Super Bossa Nova d’Essie, juste sublime. Mais mes ongles sont trop pourris en ce moment pour porter fièrement un vernis

- Un indispensable dans ma salle de bain?

La base 2 en 1 de Lily Lolo : 1 teinte jaune pour uniformiser le contour de l’œil (bye bye les cernes!) combinée à une teinte claire servant de base à fards à paupières pour 10 euros environ. Le tout sans produits chimiques du style paraben, phénoxyéthanol, silicones...

Repost 0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 14:27
Mahōtsukai no Yoru - Toko Aozaki

Il s'agit de Aozaki Tohko (ou Touko ou encore Toko), personnage issu du jeu "Mahou Tsukai No Yoru - Witch on the Holy Night" de Type Moon. Prévue pour juin 2013 et fabriquée par Alter, elle fera environ 23 cm de haut à l'échelle 1/7ème.

Mahōtsukai no Yoru - Toko Aozaki
Mahōtsukai no Yoru - Toko Aozaki

On aime :

Ses collants qui ne finissent pas vraiment, ses bottines noires qui semblent fusionnées sans réelle transition avec le collant.

Son attitude, posée et classe, elle est originale, pas trop pulpeuse, ni provocante.

♥ Elle a l'air intelligente et ferait un bon personnage dans le JDR l'Appel de Cthulhu ^^ de part ses habits sans prétention et cet air qui fait un peu détective.

Mahōtsukai no Yoru - Toko Aozaki
Repost 0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 08:58
Édition Le livre de poche - 640 pages - Date de parution : 28/01/2009

Édition Le livre de poche - 640 pages - Date de parution : 28/01/2009

"Quand la police de l’Ohio arrête l’auteur présumé de trois, voire quatre, viols de jeunes femmes, elle pense que l’affaire est entendue : les victimes reconnaissent formellement le coupable, et celui-ci possède chez lui la totalité de ce qui leur a été volé. Pourtant, ce dernier nie farouchement. Son étrange comportement amène ses avocats commis d’office à demander une expertise psychiatrique. Et c’est ainsi que tout commence…
On découvre que William Stanley Milligan possède ce que l’on appelle une personnalité multiple, une affection psychologique très rare. Il est tour à tour Arthur, un Londonien raffiné, cultivé, plutôt méprisant, Ragen, un Yougoslave brutal d’une force prodigieuse, expert en armes à feu, et bien d’autres. En tout, vingt-quatre personnalités d’âge, de caractère, et même de sexe
différents !"

De Daniel Keyes, j'avais déjà lu "Des fleurs pour Algernon", un bouquin formidable sur l'intelligence. Les mille et une vies de Billy Milligan est basé sur une histoire vraie, ce roman nous fait découvrir un homme original aux multiples personnalités.

Tout au long du récit, nous apprenons que cet être, cette unique personne est en fait la coexistence de plusieurs personnalités qui pour certaines ont conscience des autres. Chaque personnalité a ses propres talents, défauts, traits de caractères, origines, etc. Des évènements d'une violence intense qui se seraient passés dans son enfance seraient à l'origine de ce trouble psychologique, engendrant la mise en avant de personnalités pour faire dormir celle de Billy évitant ainsi son suicide.

C'est donc une personne très complexe, mais aussi très attachante, dont on souhaite la fusion des personnalités et le rétablissement.

Ce roman se poursuit avec Les mille et une guerres de Billy Milligan - que je compte me procurer prochainement - œuvre censurée aux États-Unis car elle dénonce les violences, les absurdités et incompétences du système psychiatrique américain face à un cas très rare de personnalité multiple.

Daniel Keyes a une belle écriture, ses écrits se lisent facilement et il sait maintenir, intéresser ses lecteurs. Une très belle lecture, un livre que je conseille fortement pour une réflexion sur la folie et la normalité.

Repost 0
Published by Mel - dans Lectures
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 08:40
À deux pas du néant

"Daphné a beau avoir douze ans, elle sait que quelque chose cloche au sujet du décès de son arrière-grand-mère. Celle-ci est morte sur le mont Shasta, au beau milieu d'une convergence harmonique new age, alors qu'une demi-heure plus tôt elle passait un coup de fil de la banlieue de Los Angeles, à 800 kilomètres de là. Et ce n'est pas le moindre des mystères qui entourent la défunte, car les services secrets israéliens œuvraient depuis des années pour la retrouver. Ce que Daphné ignore, par contre, c'est qu'elle et son père viennent d'être projetés au centre d'une guerre temporelle qui a commencé en 1939, quand Albert Einstein a oublié d'informer le président Roosevelt qu'il a inventé une arme bien plus terrifiante que la bombe atomique."

Tim Powers revient dans la Californie qu'il connaît si bien, celle d'Hollywood, des fantômes et des conspirations occultes, pour ce thriller d'une rare érudition.

Les éditions Denoël - Collection Lunes d'encre

140 x 205 mm
512 pages
Date de parution : 17-01-2008

C'est le premier roman de Tim Powers que je lis. Sa lecture n'a pas été facile car je trouve son écriture complexe, un peu comme du Jeff Noon. De plus, l'histoire repose sur le voyage dans le temps avec toujours les mêmes paradoxes liés à ce genre de possibilité de maîtrise de l'espace-temps.

Malgré cela, je suis arrivée jusqu'à la fin parce que j'étais dans le fil de l'histoire et que "je voulais savoir". Je me suis attachée aux personnages principaux : Daphné et son père qui vivent presque en symbiose par la pensée dans le présent. Et j'ai bien aimé la contradiction sentimentale qu'éprouve le père sénior envers sa fille, lorsqu'il revient du futur physiquement et moralement blessé par celle-ci.

Il y a des passages forts et même si tout n'est pas facile à lire ou compréhensible, j'ai passé un bon moment de lecture.

Repost 0
Published by Mel - dans Lectures
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 06:46
Dans la forêt

Angleterre, fin du XIXe siècle. Anna est une petite fille âgée de 11 ans, qui habite un domaine isolé au milieu des bois. Elle y vit seule avec sa mère, qui très protectrice, lui défend d'en sortir.

Mais un jour, une bande de crapauds cocasses kidnappe Rose, sa poupée, et oblige ainsi Anna à s'enfoncer dans la forêt... Un seul espoir pour la revoir : embrasser l'un de ces crapauds, et soyez en sûrs, ce baiser ne la transformera pas en jolie princesse !

Un parcours initiatique commence pour la jeune fille, ponctué par d'étonnantes rencontres : un loup qui chaperonne un enfant sauvage, d'étranges animaux fantastiques, des monstres mi-animaux mi végétaux, sans oublier... la sorcière de la forêt.

Anna parviendra-t-elle à retrouver Rose ? Et finira-t-elle par découvrir le secret autour de sa naissance, et la véritable raison de sa présence dans la forêt ?

Dans la forêt

Entre onirisme et mysticisme - il me fait penser à un Alice au pays des merveilles mais en plus approfondi - Dans la forêt est un recueil de bande dessinée, agrémenté d'un étonnant bestiaire illustré entièrement consacré à la faune et à la flore fantastiques évoquées dans le conte.

 

Le tout étant l’œuvre d'une unique personne : Lionel Richerand dont j'apprécie le plus, les illustrations et le bestiaire de fin d'album.

Intitulé "Le guide de cryptozoologie", celui-ci met en image les animaux de l'histoire précédente. Ces dessins sont agrémentés de commentaires et de légendes au vocabulaire scientifique d'un vrai biologiste ; ce qui ajoute un côté réaliste à ses productions et pourrait être utile à un maître de jeu pour tout jeu de rôle médiéval fantastique ^^

C'est un album magnifique, riche en idées et original qui mérite qu'on s'y intéresse tant il y a du travail et du talent. Plus d'images en cliquant sur le lien vers le blog de Lionel Richerand ci-dessous et pour l'acheter également.

Dans la forêt
Dans la forêt
Repost 0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 07:42

25 au 29 avril 2013

Budapest, plus grande ville et capitale de la Hongrie

 

Dès notre arrivée à l’aéroport de Budapest, nous prenons le bus nous menant à l’arrêt du métro « Köbánya-Kispest ». Les moyens de transport sont assez divers à Budapest, la pollution y est également abondante du fait de la circulation intense notamment au centre de la ville qui compte 1 721 556 habitants. En additionnant la population de banlieue on atteint les 2,5 millions d’habitants pour 2538km2 de superficie. Il y fait très chaud et lourd pour une fin du mois d’avril, cela contraste avec notre printemps frais voire froid du sud de la France. Budapest a un climat continental marqué par des hivers rigoureux et secs et des étés chauds et humides.

 

Les moyens de transport

Les bus et le métro sont vétustes et tagués, le tramway est jaune plutôt pas mal. Sur le Danube qui sépare Buda de Pest, les bateaux nous offrent une nouvelle vision de la ville partagée et nous montrent les ’îles dont l’île Marguerite. Cette dernière accueille de nombreux joggeurs et autres sportifs à tout moment de la journée. Les voitures circulent vite et en tant que piétons, les Hongrois sont très vigilants et disciplinés : respect des règles de circulation et de passage piétons en surface et souterrains. Quelqu’un qui passe au rouge ou qui coupe les routes alors qu’il n’y a pas de passage pour piétons passe pour un fou et on le réprimande du regard O.O Il y a aussi beaucoup de vélos et pour accéder aux collines à l’ouest de Buda, nous avons pris le télésiège à l’aller, le funiculaire au retour.

Budapest visited
Vue de Buda sur le Danube et l'île Marguerite - A droite le Parlement

Vue de Buda sur le Danube et l'île Marguerite - A droite le Parlement

Les bâtiments

La ville investit beaucoup pour rénover et entretenir ses beaux bâtiments. Budapest a été marquée par l’histoire et les religions, elle a connu, jusqu’à il y a un demi-siècle à peine, des révolutions, des insurrections, des batailles... Elle est de plus le centre politique, culturel, commercial, industriel de la Hongrie, et présente une diversité de religions (catholiques, protestants, juifs). Certains bâtiments ne sont pas encore rénovés et présentent une couleur noire caractéristique des bâtiments dans un milieu fortement pollué sur des dizaines d’années. Ils paraissent brûlés mais sous cette noirceur se dessine la splendeur de l’architecture qui elle aussi est très diverse dans la ville.

Le Parlement est un des plus beaux, il se trouve sur la rive Pest et se voit très bien sur les hauteurs du château de Buda ou du Gellért-hegy (colline ayant au sommet une citadelle et une statue de la liberté) ou encore plus loin de la tour Erzsébet Kilato.

Le Parlement

Le Parlement

Budapest visited

Les synagogues et le quartier juif se trouvent dans Pest. Si elles sont magnifiques et bien entretenues, le quartier juif accuse son histoire et présente des façades décrépies aux tuyaux apparents.

Une synagogue dans Pest

Une synagogue dans Pest

Bâtiment du quartier juif

Bâtiment du quartier juif

Nous sommes passés devant l’opéra national dans la rue Andrássy (inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO) où nous avons pris un café chez Book Café dans Párizci Nagyáruház.

 

Un petit tour au Sugar shop nous a fait temporairement revenir en enfance !

L'Opéra National Hongrois

L'Opéra National Hongrois

Les universités, les bibliothèques, certains hôtels et cafés sont magnifiques. Nous avons pris un irish coffee et une glace dans le Café New York (New York-palota), très richement décoré - un peu comme à Versailles – avec une musique de fond très douce jouée en direct au piano.

 

Les bars en ruine (romkocsma) se situent dans Pest : ce sont des bâtiments et des cours en ruines du quartier juif utilisés la nuit, décorés et lumineux, servant de lieux de rencontre où on peut boire en écoutant de la musique. Nous sommes allés à Sufni G’art’n et avons bu une boisson appelée macifröccs faite à base de sirop de framboise de vin blanc et d’eau gazeuse.

Géologie et thermes

Le massif de Transdanubie réunit les collines de Buda, les monts du Pilis et le coude du Danube. Formé au Trias, composé essentiellement de calcaire et de dolomite, l’eau y a creusé des grottes devenues célèbres : la grotte de Pálvölgy et de Szemlőhegy.

Budapest est alimentée par de nombreuses sources d’eau thermale : 40 millions de litres d’eau chaude et 30 millions de litres d’eau tiède par jour ! Ces sources sont à l’origine des thermes qui font la fierté de la ville. Nous sommes allés à ceux de Szechenyi dans Városliget, ce sont les thermes principaux et les plus grands de Budapest.

Les thermes Szechenyi - cliquez pour agrandir

Les thermes Szechenyi - cliquez pour agrandir

Ce qu’on a mangé

Les plats Hongrois sont copieux et la street food est délicieuse et variée.

 

J’ai adoré :

♦ les lángos, beignet plat à consommer nature ou accompagné de crème aigre, de fromage, d’ail, de jambon, de saucisses…

♦ la patisserie somlói galuska, gâteau composé de génoise, de confiture et de raisins secs, accompagné de crème à la vanille et de coulis de chocolat (le kiff).

♦ Les brioches enroulées à la vanille, cacao, coco et autres parfums.

 

Nous avons mangé des plats de viandes : ragout au paprika et vin rouge (vörösbor marhapörkölt), du porc grillé à l’ail à la mode de Brasso (brassoi apropecszenye) accompagnés de frites ou de sortes de pâtes (nokedli), nous avons pu goûter, à l’occasion d’une soirée, le sólet, sorte de cassoulet accompagné de pain, d’œufs durs et de poivrons piquants. Les Hongrois mangent bien, leur rations sont copieuses et ils consomment beaucoup de bière avec faible degré d’alcool. L’Unicum est consommé surtout en apéritif, il est de fabrication hongroise et réunit plus de 40 sortes de plantes médicinales et aromatiques, il est amer mais pas mauvais, moi j’y trouve un fort goût de cannelle. La Hongrie produit également une diversité de vins très bons.

 

Nous avons goûté et adorés les bureks de Mlinar, chaîne de boulangerie croate qui s’installe progressivement dans la ville.

Bricoche - burek - somlói galuska - lángos

Bricoche - burek - somlói galuska - lángos

Budapest visited

Si l’occasion d’y revenir se présentait à nouveau, j’irai avec grand plaisir à Budapest. Je pense que je ferai d’autres thermes, je prendrai à nouveau le bateau sur le Danube, je découvrirai d’autres bars de ruines et ne mangerai que des lángos et de cette merveilleuse brioche ^^

Budapest visited
Repost 0
Published by Mel - dans Quoi de neuf
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 20:04
Lika aux cheveux longs

Dans un mystérieux village vit Lika, une jeune fille aux magnifiques cheveux longs. Pour subvenir aux besoins de sa grand-mère, elle va tous les jours vendre ses pots-pourris aux passants. Mais l’inquiétant coiffeur du village ne cesse de lui proposer une forte somme d’argent en échange de sa belle chevelure. Que va‑t‑il se passer si Lika accepte ? C’est sans compter sur l’intervention d’un étrange et espiègle petit garçon…

Lika aux cheveux longs
Lika aux cheveux longs

♥ Lika aux cheveux longs est une histoire émouvante qui n’est pas sans rappeler les grands classiques des frères Grimm, tels Raiponce ou Cendrillon.

Inspiré, Yûji Kanno crée un conte moderne et fantastique, abordant avec sensibilité les rapports entre les humains et la difficulté de se confier à ses proches.

Les personnages de Matayoshi sont quant à eux incroyablement émotionnants et d’une finesse graphique rare.

 

♥ Editée par nobi nobi! cette histoire est attendrissante et pleine de beaux sentiments. Les dessins sont magnifiques et l'évasion est garantie.

Pour 11.90 euros, vous avez là un très beau livre illustré à couverture cartonnée d'une trentaine de pages. Les deux dernières pages présentent les auteurs de cet album illustré qui est leur tout premier. Deux autres albums ont été réalisés - et seront peut-être un jour édités ? - Majin to Nobara no Majo (Le magicien et la sorcière des ronces) et Yumegamama no Kuni (Le pays des rêves permanents).

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 16:58

"Cipriano Parodi, jeune homme fantasque issu d'une antique famille vénitienne, est submergé depuis toujours par une imagination torrentielle d'où jaillit un univers peuplé de personnages de fiction échappés des plus extravagants romans d'aventures, qui l'entraînent comme malgré lui dans l'écriture.

Si bien que l'étrange prédiction de sa parente la comtesse Zobenigo, une gitane obèse, lisant au creux de sa main la promesse d'une terrible rencontre dans un futur incertain, ne parvient pas tout à fait à le mettre sur ses gardes.

Peu après la parution de son premier roman, Cipriano est invité à New York par le mystérieux et célébrissime écrivain Caspar Jacobi, un nouvel Alexandre Dumas régnant sur l'empire du roman populaire, pour une entrevue dont le motif reste obscur.

Avec un formidable enthousiasme, et accompagné de la cohorte de ses créatures - qui se font de plus en plus envahissantes -, il se présente au rendez-vous..."

Le secret de Caspar Jacobi

Alberto Ongaro, marionnettiste génial d'un monde littéraire qui, sous sa plume, semble vivre sa propre vie, orchestre ici un roman machiavélique sur le vampirisme de la littérature, sur sa faculté à gober ses proies, y compris les plus averties des dangers qu'elle est capable d'engendrer.

L'auteur est né et demeure à Venise. Écrivain et grand voyageur, il a été le complice d'Hugo Pratt. Il a déjà publié aux éditions Anacharsis La Taverne du doge Loredan (2007), également traduit par Jacqueline Malherbe-Galy et Jean-Luc Nardone.

Le livre m'a happé dès les premières pages. Indéniablement, Alberto Ongaro est un très bon narrateur, son écriture est belle et il sait créer une atmosphère. A la lisière du fantastique et du surnaturel, il a l'art de suggérer les choses, de nous les faire imaginer.

Si bien qu'à la fin cela devient confus, l'histoire de Cipriano se mêle à celle de Caspar, au point de ne faire qu'une, ces deux personnages ne font-ils qu'un? Ou est-ce à Cipriano d'inventer le secret de Caspar ou encore à lui de nous le faire imaginer...

Pour ma part, cette évasion, cette liberté littéraire sur la fin m'a un peu déçue. On dirait presque que l'auteur a peur de s'aventurer dans le surnaturel, à le développer, la suggestion seule, lui suffit. Et moi, lectrice, j'aurais aimé qu'il aille plus loin dans le thème du chien-loup, qu'il donne une explication à la toux bestiale de Caspar, qu'il nous fasse renconter sa femme, etc. et pas seulement la suggérer : la lire

Repost 0
Published by Mel - dans Lectures
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:04
Avenue Manhattan

Avenue Manhattan est une boutique en ligne de produits américains: des cosmétiques à l'alimentaire, en passant par des objets symboliques, introuvables en France.

 

J'ai emprunté cette avenue de la gourmandise en passant sur le net en flânant de blog en blog, j'ai un peu tardé à passer commande mais je l'avais mis en favori. Du temps m'était nécessaire pour sélectionner les produits à acheter et découvrir.

Et là, il faut reconnaître que TOUT donne envie, surtout pour les gourmands: il y a beaucoup de barres céréales, au chocolat, aux noisettes, aux cacahuètes, au beurre de cacahuètes, des bonbons et des sauces pour salade, viandes etc.

 

On y retrouve entre autres :

  • les vernis à ongles de la marque Essie qui sont de très bon vernis : une seule couche suffit et les couleurs sont magnifiques.
  • les baumes à lèvres Carmex

 

Pour ma première commande, j'ai voulu prendre un peu de tout :

  • les barres Reese's Sticks
  • les barres NutRageous
  • des Pop.tarts
  • la sauce Caesar
  • la sauce Jack Daniel's
  • le vernie Essie Super Bossa Nova
  • le baume Carmex à la vanille
  • le beurre au citron pour cuticule burt's bees
  • la mousse gel douche Body America vanille et fraise

 

Les barres chocolatées au bon goût de beurre de cacahuètes sont parties très vite, il nous reste quelques Pop.tarts que l'on peut faire au micro-ondes ou au grille-pain (ça plaît aux enfants), les sauces caesar et barbecue sont très gouteuses et presque terminées... Et bizarrement, ce sont surtout les enfants qui ont consommé ces produits :o)

 

Le vernis Essie est sublime (mais en ce moment mes ongles sont trop laids pour porter autre chose qu'une simple base protectrice), le baume Carmex picote un peu les lèvres au début de l'application mais sent bon la vanille et je l'aime bien. Le beurre au citron sent super bon le citron vert et dépose une pellicule agréable aux mains et cuticules extrêmement sèches comme les miennes. Enfin, le gel douche de Body America m'a surprise agréablement : une petite pompe associée au flacon libère une mousse blanche qui sent divinement bon et à l'application douce.

 

En résumé, je conseille fortement ce site, pour la diversité de produits qu'il propose mais aussi pour la simplicité de commande et la rapidité de livraison.

Avenue Manhattan
Avenue Manhattan
Repost 0
Published by Mel - dans Beauté
commenter cet article