Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Mel_CreativeGirl

J'aime la vie - J'aime moi - 25/10/2021

27 Octobre 2021 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime moi, #J'aime toi

 

« Personne ne peut m’atteindre. Parce que pour ça, il faudrait m’aimer. »

Tu n’as pas à offrir tes libertés d’être et d’aimer, à quelqu’un qui n’est pas capable de se faire présent en vue de te rendre heureux/se. En effet, se faire présent est nécessaire pour vivre l’instant en partageant l’Amour, pour montrer que l’on s’intéresse à l’autre, communiquer et faire sa connaissance, en vue de lui faire du bien. Il n’y a qu’ainsi que se développe l’attachement sain, à travers le respect et la confiance. On ne se donne pas à celui qui ne s’habille pas de ces deux valeurs, ou alors c’est que l’on veut souffrir avec lui de ne pas se les accorder, et qu’on lui permet ce pouvoir de nous faire mal. De fait, celui qui s’estime peu et doute de ses capacités de séduction, vit dans la peur et non dans l’Amour. A partager avec l’autre, il n’a malheureusement que sa souffrance à ne pas s’aimer et cette peur tenace de se retrouver seul à le faire.

« Ce n’est pas toi qui me séduis, mais l’amour que tu portes en toi, celui que tu ne veux ni voir, ni exprimer. »

Personne n’est plus choqué de l’irrespect, de l’intolérance, des mauvais comportements des uns et des autres, sous prétexte que tout le monde fait pareil ou pire, que l’on a déjà trop morflé pour s’attacher, ou qu’on n’a rien à offrir à l’autre… Oui, il y a certainement plus mauvais, mais il y a surement bien meilleur aussi. Et si tu ne veux pas être quelqu’un de bien, tu continueras à côtoyer des personnes comme toi, c’est-à-dire qui te feront souffrir ou ne te rendront pas heureux/se ou les deux. En effet, quand tu fais du mal à l’autre (même si tu penses ne pas lui en faire), tu acceptes d’être blessé/e de la même manière. Ainsi,

« Celui qui dénigre et/ou trahit, accepte de l’être en retour. »

 

« Ma vie est mienne. A moins de venir vers moi pour la partager et la chérir, tu ne pourras pas la changer ni la contrôler. »

Rien n’est moins plaisant que celui qui a des paroles ou des comportements blessants, à qui je fais pitié et qui cherche à me changer. Celui qui veut m’avoir dans son lit mais pas dans son cœur, celui qui voudrait que je sois une option à sa vie devenue fade et sans saveur avec les années. Oui, le pire est certainement ceux qui disent ne pas t’aimer mais te convoitent pour passer un bon moment. Peuvent-ils s’imaginer la peine qu’ils font à réduire ainsi une personne à son seul attrait sexuel ?

« Est-ce trop demander, de désirer être aimée plus que pour son cul, et de pouvoir partager sans être abusée ? »

Cependant, beaucoup abusent justement de ce Je te prends, je te jette, jusqu’à réaliser un jour, que ce n’est que le reflet du rejet d’eux-mêmes. Dans mes relations, si je ne prends rien avec légèreté, c’est que je respecte suffisamment les gens pour ne pas leur faire ce que je n’aimerais pas qu’ils me fassent. Si toi ça ne te dérange pas de tromper ta femme, moi ça ne me plaît pas du tout d’y être impliquée et d’en être tout autant responsable. C’est pour cela que tu me trouveras inaccessible, parce que nous ne nous accordons pas le même respect, nous n’avons pas la même estime de nous-mêmes. Toi tu acceptes d’être trompé en trompant, moi non. Je me respecte trop pour m’abaisser à cela, et je n’ai pas peur de perdre quelqu’un comme toi.

« Je suis comme je suis, à prendre ou à laisser. Je ne suis pas responsable de la façon dont tu agis avec moi, ni de ses conséquences, si tu cherches à me manipuler ou me manquer de respect par exemple. »

Sans compter le mal que cela fera à ta femme et tes enfants, même si tu penses bien leur cacher qui tu es vraiment et ce que tu fais de ton temps libre, car toute vérité finit tôt ou tard par être révélée.

 

« Tu perds l’Amour de ta Vie par le manque de temps, d’intérêt et d’attention que tu lui portes. »

Je n’aime pas ces hypocrites frileux et malheureux, qui se donnent d’autres priorités que l’Amour mais qui cherchent quand même à être aimés. De ceux qui ont déjà quelqu’un dans leur vie mais qui n’ont pas le courage de mettre fin à la relation, bloqués car incapables de récupérer le pouvoir sur leur temps d’être et d’aimer qui ils veulent. De ceux qui se cachent derrière un masque, qui ne laissent rien voir, rien filtrer de ce qu’ils pensent réellement, ni de ce qu’ils ressentent. De ceux qui préfèrent se mentir en n’acceptant pas leurs sentiments, en se privant de la nouveauté qui les attire, et en restant dans le contrôle du connu. Toujours à vouloir tout maîtriser, ils ne lâchent rien de leur amour, celui qui pourrait tant plaire et faire du bien à l’autre...

« L’aphile préfère se refuser l’Amour plutôt que d’être blessé à nouveau dans son ego. Mais se le refuser est justement ce qui le fait souffrir. Et cela il ne le voit pas ou ne veut pas le voir. »

Oui il faut bien le dire, celui qui retient l’amour est à l’opposé de la séduction. Mais à rester ainsi dans la peur, ces gens restent aussi dans leurs souffrances. L’aphile qui n’arrive pas à rompre, souffre et fait souffrir, en se privant de ce qui l’attire et en abusant de la confiance de l’autre. Ce manque de sincérité le conduit à jouer le rôle d’une personne fidèle (qu’il n’est plus) et à faire semblant de continuer à l’aimer. Enfin, l’absence de courage pour se libérer lui fait perdre son temps, par inaction et incapacité à se faire présent pour aimer et vivre (auprès de) ce qui lui plaît. Cette part d’inattendu et d'inconnu le séduit et lui fait peur à la fois. S’il écoute sa peur, il renonce à ce qui l’attire, mais si sa volonté dépasse sa peur, il se sent prêt à renoncer à ce qui ne lui convient plus. On en revient donc toujours au même combat intérieur de sa peur contre sa volonté (=son Amour), avec la volonté qui se fait priorité lorsque son seuil de souffrances a été atteint.

« Si tu restes avec une personne que tu n’as plus ni la volonté, ni le désir d’aimer, c’est que tu n’as pas encore assez souffert par privation, pour te donner cet Amour en te rendant libre de le faire. »

Malheureusement pour certains, il faudra beaucoup de gouttes avant de faire déborder le vase…

 

« Si tu ne m’exprimes pas l’Amour de ce que tu es, de ce que tu aimes en toi, comment comptes-tu me séduire pour te faire aimer de moi ? »

De la même manière, je ne souhaite pas un enfant à qui je dois apprendre à s’aimer pour qu’il puisse m’aimer correctement. De ceux qui te donnent tout pouvoir sur leur vie et te laissent décider pour eux. De ceux qui attendent et suivent tes volontés comme de gentils toutous. De ceux qui peuvent être extrêmement possessifs et jaloux, car ils ne donnent que pour recevoir en retour.

« Si tu n’es rien sans moi et que tu n'aimes rien chez toi, que me donnes-tu à aimer pour que je reste ? »

Je peux t’aider, te conseiller, te montrer le chemin de l’Amour. Pour autant, je n’ai pas à partager ni porter tes peurs, encore moins à décider de la tournure de ta vie à ta place. De plus, si tu m’aimais vraiment tu ne m’infligerais pas ce mal. Il est évident que je ne peux me libérer pour toi. Ce n’est pas à moi de t’aimer ni te faire exister car c’est d’abord à toi de le faire. D’ailleurs, pourquoi voudrais-je de ce que tu es, si tu n’en veux pas toi-même ? Pourquoi croirais-je en toi et en nous, si tu n’y crois pas aussi ? Pourquoi t’offrirais-je ma vie et mon amour contre du vide, des faux-semblants ou seulement 10% de ton temps ?

« Tout comme je ne veux pas de ta vie pour vivre à ta place, je ne veux pas de ton amour pour t’aimer à ta place. »

Je m’aime et je comprends que d’autres puissent m’aimer aussi. Mais la plupart ne s’aiment pas assez pour voir et m’offrir ce qu’ils aiment en eux. Ils n’ont rien d’autre à m’apporter que leurs peurs et leur incapacité à se rendre heureux tout seuls. Puis, tu peux aimer quelqu’un sans avoir la volonté de l’aimer pour lui faire du bien, parce que tu ne t’aimes pas assez toi-même pour t’en faire à travers lui. Alors,

« Avant de me dire que tu m’aimes, dis-moi les raisons que tu as de t’aimer. »

Cette absence de volonté à se faire priorité et à s’accorder ce qui est bon, les rend stupides au point de ne pas savoir distinguer ce qui est bien de ce qui est mal, les bonnes personnes des mauvaises (ou de faire semblant de ne pas le voir). Ils ne sauront pas te donner l’estime et la confiance que tu mérites c’est-à-dire t’apprécier à ta juste valeur. Et tout autant, ils ne sauront pas voir ce qui te séduit en eux, ni le développer pour te charmer encore plus.

 

Il m’est arrivé aussi de proposer mon Amour et de ne pas avoir celui de l’autre en retour. Cette différence de volonté d’aimer s’exprime à travers son refus de le recevoir, c’est-à-dire d’être aimé de moi, et de me donner le sien (de m’aimer). Celui qui réprime ou repousse l’Amour ne pourra pas le vivre ni en vivre.

« Le plus malheureux est celui qui refuse l’Amour qui s’offre à lui, car l’autre se l’accorde déjà et propose juste de le partager. »

Il lui manquera toujours cette part de lui-même, et il en souffrira tant qu’il ne se l’accordera pas, en perdant son temps de vie dans la peur, les privations et le rejet de soi. Ainsi,

 « Le temps passé à ne pas s’aimer est perdu à tout jamais. »

Et en conséquence,

« La seule chose que l’on peut regretter dans sa vie, est le temps perdu à ne pas s’aimer. »

Les sentiments d’amour sont beaux et intenses à ressentir, cela rend heureux de les éprouver. Mais quand ils ne sont pas acceptés et partagés, la relation avorte avant même d’en être une, par l’absence de réciprocité de volonté d’aimer. De ces relations où celui qui veut aimer est seul à le vouloir, seul à avoir des rêves qui ne seront pas réalisés, peut-être même seront-ils brisés.

« Les rêves brisés ont comme un goût de traitrise ; ils n’ont plus ni valeur ni importance. On n’en veut plus parce qu’on n’y croit plus. »

De ces relations qui te changent à jamais, car elles te laissent seul/e dans ta différence d’aimer et dans ta vie. Par le refus de ton Amour (rejet) et de t’en donner (abandon), tu ne veux plus rien parce que tu n’existes pas à ses yeux, tu deviens indifférent/e à tout parce que tu n’as aucune importance pour lui.

« Il faut vraiment ne pas être aimé, respecté et soutenu, pour ne plus espérer, faire confiance et s’attacher. »

Malgré tout, je ne perds pas espoir. Je me dis que l’Amour que je suis, celui que j’accepte et exprime au présent, viendra d’autre part, et qu’il me fera oublier que tu n’es pas mien parce que tu ne veux pas l’être. Je me libère de tout ce qui ne veut pas rester dans ma vie, je continue à m’aimer en me faisant priorité. Ainsi,

« J’accepte de poursuivre mon chemin sans Amour autre que le mien. »

 

Ceci dit,

« Si tu ne sais pas ce que tu veux avec moi, il vaut mieux que tu apprennes à te passer de moi. »

Parce que moi, je n’aurais pas de mal à me passer de ce qui me fait mal par différence de volonté d’aimer, ou qui m’indiffère par manque d’authenticité, étant donné que je n’ai que de l’Amour à offrir et que je me rends déjà heureuse en exprimant celle que je suis.

25 octobre 2021

« Ceux qui ne choisissent pas parce qu’ils ne sont pas libres de le faire, ne seront pas choisis par ceux qui le sont. » - Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimemoi

 

Illustrations de Petit Kitsune (Asc. Scorpion, Cusp. Capricorne,  S. Sol. Sagittaire, S. Lun. Gémeaux, Desc. Taureau)

J'aime la vie - J'aime moi - 25/10/2021
J'aime la vie - J'aime moi - 25/10/2021J'aime la vie - J'aime moi - 25/10/2021
J'aime la vie - J'aime moi - 25/10/2021
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article