Le blog de Mel_CreativeGirl

J'aime la vie - Amour de soi - 06/03/2021

10 Mars 2021 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #Amour de soi, #J'aime toi

 

« Ce n’est que quand tu acceptes la part d’ombre de toute chose que tu accèdes aussi à sa part de lumière. »

S’aimer est le résultat d’une volonté, celle de voir la Vérité de ce qui est, d’arrêter de nier ses peurs et de se refuser l’Amour. Celle d’accepter ce qui a été, pour accéder au changement ici et maintenant, et améliorer ce qui sera. Sans cette volonté, tu restes bloqué, car tourné vers ton passé, piégé dans tes boucles de souffrances générationnelles. Tu n’as alors ni présent, ni futur. Tu erreras, perdu, mal-en-point et dépendant des autres, tant que tu n’auras pas assez souffert pour avoir la volonté de t’aimer. Tant que tu n’auras pas fait tienne, cette force de te faire priorité, c’est-à-dire de décider tout seul, avec courage et fermeté, pour toi, pour ta vie… de te rendre libre de vivre et d’aimer.

« Si tu ne t’aimes pas, c’est que tu n’en as pas la volonté. Et que malheureusement pour toi, tu n'as pas fini d'en souffrir. »

 

Oui, il faut savoir se libérer de ce qui fait souffrir. S’affranchir de ce qui empêche d’évoluer positivement vers le bien-être et le contentement de l’accomplissement de qui tu es vraiment, et pas de ce que les autres veulent que tu sois ou attendent de toi. Les gens se posent souvent les bonnes questions, et même s’ils savent au fond d’eux la Vérité, ils ne sont pas prêts à l’accepter et à agir en conséquence avec détermination et fermeté. Ils mettent un temps fou à accepter ce qu’ils ressentent par intuition et instinct depuis le début, préférant le confort et les fiertés de l’ego, c’est-à-dire faire comme tout le monde pour échapper à leurs peurs au lieu de s’y confronter.

« On passe son temps à faire et être comme tout le monde, alors que vivre c’est être authentique en exprimant qui on est vraiment. »

Ce temps à repousser l’Amour de ce qu’ils sont et qu’ils éprouvent, ils le passent dans la peur et dans la souffrance. Ainsi, ils ne vivent pas pour eux mais sacrifient leur présent pour le donner à d’autres. L’aphile souffre en s’empêchant de vivre avec ceux qu’il aime, ou en leur faisant du mal, par exemple, en contrôlant leurs libertés d’être et d’aimer. Par peur, il se refuse l’amour ou le gâche, en se privant ou en abusant de lui. Ces comportements de privation et d’abus, créent le déséquilibre entre donner et recevoir l’Amour, et occasionnent l’incapacité d’aimer. Pour cela, il se fait victime ou bourreau, en jouant sur les deux valeurs que sont le respect et la confiance. Et comme il n’en a pas pour lui, que cet amour lui fait défaut, il manque également de volonté et de courage pour rétablir cet équilibre, mais aussi, pour se sortir des situations toxiques et anxiogènes qu’il a générées lui-même.

« Sans volonté de mettre un terme à la souffrance et de s’aimer, celui qui se fait bourreau sera victime, continuellement et inversement. »

 

Celui qui a assez souffert et qui veut aimer, a également la volonté du changement. Il a le courage d’agir pour cesser toute souffrance, pour s’autoriser enfin ce qui fait du bien, aller vers ce qu’il aime et s’accorder ce qui le rend heureux de vivre. Il s’éloigne et se détourne alors naturellement de ce qui le fait souffrir, que ce soit une situation, une personne, ou les deux. Il a la force de se libérer pour retrouver ce qu’il est, ce qu’il aime, et en prendre soin par lui-même. Pour s’ouvrir au présent et au changement, il faut donc prendre conscience d’avoir suffisamment souffert de ce manque d’Amour, de respect et de confiance, pour vouloir se les accorder et ne plus en souffrir. Après la prise de conscience et l’Acceptation de ce qui a été par le pardon, l’aphile devrait avoir la volonté de mettre un terme à sa souffrance. C’est ainsi que débute l’Amour pour Soi, car savoir ce que l’on ne veut plus et le faire cesser, c’est déjà de l’Amour.

« C’est s’aimer de vouloir ne plus souffrir, car s'accorder l’Amour c’est savoir ce que l’on veut, mais aussi ce que l’on ne veut plus. »

Aimer est le résultat d’une volonté, celle de faire le bien, c’est le seul moyen de s’opposer à tout ce qui fait mal et de le stopper. Il faut donc accepter l’Amour en nous et autour de nous, le faire sien, vouloir l’inclure dans sa vie, pour en vivre, en étant heureux et en bonne santé. S’aimer est la volonté de se faire priorité, de se libérer des autres, de se dépouiller de son passé, en vue d’accomplir par soi-même ses désirs de vie et d’Amour. Toi seul peux les contenter car toi seul connais tes envies, tes rêves et tes espoirs. En effet, ta vie est tienne, tu n’es pas là pour satisfaire autre que toi ou inversement. Celui qui le fait, perd son temps à souffrir jusqu’à ce qu’il comprenne (ou pas…) qu’il faut s’aimer soi-même et non attendre de l’être par les autres.

« Il y a celui qui joue la victime et dépend des autres pour être aimé, puis celui qui veut être son propre maître et se rend libre de s’aimer lui-même. »

Celui qui le sait a mis fin à sa souffrance en se libérant de son passé et des autres, pour s’accorder l’Amour de Soi.

 

Voici quelques conseils pour se détacher d’une relation de dépendance à l’autre, dont on a la volonté de s’affranchir pour retrouver ses libertés d’être et d’aimer, parce que cette relation ne nous rend plus heureux ou nous fait souffrir.

Exprime tes volontés

Vouloir récupérer ses libertés nécessite de respecter également celles de l’autre, c’est-à-dire les lui rendre (s’en détacher). Pour cela, il faut abandonner toute idée de contrôle sur lui, en vue de lui rendre tout ce qu’il est, et de pouvoir récupérer tout ce que l’on est. C’est arrêter de se donner par peur de ne plus être aimé, parce qu’on veut se donner cet Amour par nous-même, et donc, ne plus être dans l’attente d’être aimé par lui. C’est avoir la volonté de tout faire pour retrouver son estime et sa confiance : son Amour de Soi. C’est avoir le courage de reprendre ses libertés, celles que l’on ne s’accordait plus en les sacrifiant pour l’autre. C’est avoir la force de se pardonner, pour ce qui a été et ce que l’on a été, en vue de pouvoir tourner la page et passer à autre chose de bien meilleur pour nous.

« Si tu veux vivre la vie rêvée, tu dois trouver le courage de quitter la vie qui ne te fait plus rêver. »

Pour cela,

* Il ne faut pas revenir sur le passé, ce qui est fait est fait. Assez de se lamenter et de perdre son temps. Il faut se concentrer sur le présent, car c’est le temps du changement libérateur. Ne pas évoquer du tout le futur, on ne sait rien de lui mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne l’envisage plus avec l’autre, et il faut être suffisamment clair à ce sujet pour qu’il le comprenne.

* Se préparer à exprimer sa décision à travers le Je et non le Tu ou le Nous. En effet, il ne faut plus rien lui reprocher (il n’est coupable de rien) ni plus rien lui promettre. Se libérer pleinement du nous, c’est ne rien attendre de l'autre, ne plus être dans le besoin vis-à-vis de lui, et ne plus rien envisager ensemble.

* Garder son calme, c’est exprimer tout ce que l’on a à dire, puis se taire pour le laisser réagir. Être ferme sur ses décisions, c’est ne pas se justifier, et surtout, ne laisser aucun espoir de recoller les morceaux ou de se remettre ensemble. C’est ne pas avoir peur de dire qu’il n’y a plus d’amour ressenti, qu’il n’y a plus de nous, car il faut que l’autre l’entende pour mieux l’accepter, et aussi pour qu’il ne se fasse pas de faux espoirs.

* Lâcher prise : ne pas s’inquiéter, ne pas avoir peur de ce qui sera ; il arrivera ce qu’il arrivera et rien ne pourra l’empêcher. Nous ne sommes pas responsables de sa vie, de ses émotions, de ce qu’il est et de ce qu’il deviendra. Nous n’avons aucun contrôle sur ce qu’il est et sur sa vie. Et on attend la réciproque, à savoir qu’il nous laisse libre d’évoluer vers qui on veut être, vers qui on veut aimer.

« On ne reste pas avec quelqu’un qui ne nous rend pas heureux et/ou nous fait sentir indésirable, même s’il dit nous aimer. »

Voici le genre de phrases qui peuvent être dites : Je veux retrouver mes libertés d’être et d’aimer. Je ne veux plus souffrir du manque de respect et de confiance que je me porte. Je veux pouvoir me retrouver, me faire priorité, avoir du temps pour moi, pour m’aimer, pour exprimer qui je suis et passer du temps dans ce que j’aime être et faire. Et si cela est nécessaire, on peut ajouter : Je veux me libérer de toi, car tu ne me rends pas heureux/se, tu ne me fais pas du bien. Je ne veux plus ta présence à mes côtés, car je veux être seul/e pour m’aimer et m’accomplir.

- Si tu aimes quelqu’un d’autre, que la relation ait déjà lieu ou non, il faut garder cette liberté d’aimer pour toi. Ne pas l’évoquer avec l’autre, c’est ne pas susciter la jalousie d’une part, et savoir préserver, c’est-à-dire protéger cet amour d’autre part. En effet, il faut éviter le Je te quitte parce que j’aime quelqu’un d’autre... C’est ta vie, tu es libre d’y faire entrer qui tu veux aimer, de devenir qui tu veux être. Il n’a aucun contrôle à exercer là-dessus, le mieux est donc qu’il n’en sache rien.

- S’il y a des enfants, il faut savoir que la principale chose qu’ils vont craindre dans cette séparation, c’est de perdre l’amour de leurs parents. Alors, il faut les rassurer en leur renouvelant l’Amour qu’on leur porte, et en le leur garantissant quelle que soit la nouvelle situation. Rappelle-toi, si tu t’aimes, tu lui apprends à s’aimer, si tu es heureux, il l’est aussi. Et n’oublie pas non plus que son véritable foyer, ce sont tes bras, et la meilleure preuve de ton Amour pour lui, c’est ta présence.

Laisse-le réagir comme bon lui semble

« Se libérer de l’autre, c’est le laisser seul souffrir de son désamour, et s'autoriser à aimer soi-même ce que l’on est et avons. »

* Il a le droit de réagir, c’est-à-dire qu’il est libre d’exprimer de toutes les façons possibles ce qu’il est et ce qu’il ressent suite à l’annonce de ta décision. Il faut savoir l’écouter tout en gardant son calme et en se taisant, même s’il pose des questions, même s’il fait une crise… Tôt ou tard, ses peurs vont ressortir, parfois par la violence ou/et les larmes. Mais quoi qu’il en soit, sa colère ou sa peine sont le reflet de ses peurs et souffrances, non de l’amour.

* Encore une fois, il faut abandonner toute idée de contrôle de l’autre, il est lui, pas toi. Ses sentiments et ressentiments sont siens, pas tiens. On ne doit pas se laisser affecter ni par ses ressentis ni par ses réactions. En effet, il doit accepter lui-même son émotionnel pour ne plus en souffrir et il faut du temps pour cela. Il faut lui laisser la responsabilité de gérer ses propres peurs et sa vie. En effet, tu n’es pas son psy, pas son parent, tu as le droit de te détacher de lui et de ne plus être affecté par ses réactions, de ne pas te sentir coupable ou pire encore, de souffrir à sa place ou avec lui de ses peurs.

Ne lui donne plus l’accès à ta personne

* C’est le plus important. Sois ferme là-dessus, récupère tout ce que tu es, de corps, d’esprit et de cœur, ta présence, ton temps, ta vie et ton Amour. Tout cela est pour toi, car ce que tu es est à toi, et te revient de droit. Ne le laisse plus te toucher, t’embrasser, etc. Sois fort de t’aimer et lève bien haut ton bouclier de l’Amour que tu te portes. Garde la distance et le silence.

* A toi maintenant de prendre le temps de chérir et de prendre soin ce que tu es, pour pouvoir le trouver et le partager ensuite avec ceux que tu aimes, sans jamais plus en souffrir.

Comme dans tout changement, il y a à perdre et à gagner. Mais devenir maître de sa vie est un pouvoir qui te rendra gagnant pour le reste de ta vie. Tu gagnes ton authenticité, ta valeur et ton pouvoir d’aimer… oui, à l’évidence,

« Que tu sois toi est la plus belle chose qui soit. »

C’est toi qui crées ton importance et ta place en t’accordant le respect et la confiance que tu mérites (en t’aimant). C’est toi qui te donnes le droit de vivre et d’exister, à travers l’expression de ce que tu es et de ton Amour. C’est toi qui écris la vie de tes rêves et qui y fait entrer qui tu veux pour te rendre heureux.

 

« Du manque d’Amour, tu en souffriras tant que tu te le refuseras, tant que tu n’auras pas la volonté de ne plus en souffrir. »

Plus tu tardes à accepter la part d’ombre en toi, plus tu repousses le changement pour devenir meilleur, plus tu perds ton temps en souffrant. Celui qui refuse d’aimer, refuse de mettre un terme à sa souffrance. Il laisse alors s’exprimer l’ego à travers excuses et irresponsabilités, mensonges et tromperies, reproches et apitoiements. Il se complait dans la souffrance des autres, en les méprisant et en jouant sur leurs vulnérabilités et leurs peurs (qui sont aussi les siennes), par pure méchanceté.

« Tant que tu n’es pas dans l’Amour, tu es dans la merde, car c’est en suivant ton ego, que tu finis dans l’égout. »

L’aphile se fait victime, véritablement malade, dépressive et anxieuse, qui subit sa vie comme la pire malchance qui soit. Certainement, reproche-t-il à ses parents, sa venue au monde et pense-t-il également mettre fin à ses jours…

 

Tant que tu n’acceptes pas que tu crées la réalité de ce que tu vis et de ce que tu es, tu ne peux accéder à ton potentiel et ton pouvoir d’aimer, c’est-à-dire à l’expression de l’Amour sous toutes ses formes. En ce cas, tu ne peux changer pour devenir meilleur, et malheureusement, ce sera le cas tant que tu n’auras pas assez souffert pour vouloir te faire priorité et t’aimer.

« Pour changer en vue d’être et devenir qui on veut, il faut accepter avoir été ce que l’on ne veut plus être. »

Celui qui n’accepte pas sa part d’ombre, la subit et en souffre. Car accepter, c’est ne plus souffrir. Vouloir aimer, c’est devenir aimable. C’est faire la lumière sur la Vérité, c’est prendre conscience de ce qui a été et de ce qui est. C’est emprunter le chemin du pardon qui mène à la volonté de se tourner vers ce qui est bon en nous, d’exprimer cette part de lumière (Amour) en vue de faire ressortir le meilleur de soi (authenticité et accomplissement du Soi). Cette volonté d’aimer se manifeste à travers nos passions, nos centres d’intérêts, mais aussi, le fait de vouloir se connaître pour exprimer pleinement son potentiel et sa valeur. C’est libérer l’Amour pour se faire du bien, en aimant ce que l’on est, ce que l’on fait, ce que l’on a, ce que l’on devient. C’est être dans la gratitude en estimant tout ce qui nous entoure, en sachant accorder ce respect et cette confiance autour de soi.

« Je vis avec ce qui m’entoure, ce que j’ai et ceux qui sont là pour moi. J’ai conscience des bienfaits qu’ils m’apportent au quotidien, ils ont leur importance et leur place dans ma vie. Je leur exprime ce lien de reconnaissance, cette confiance qui nous unit : ma gratitude. »

C’est savoir rendre les relations pérennes, en faisant le bien et non le mal, en améliorant les situations et non en les compliquant, en étant authentique et non dans le mensonge ou l’illusion du pouvoir sur l’autre. C’est vouloir devenir meilleur, en acceptant son émotionnel, sa sensibilité, sa vulnérabilité, ses forces. C’est se connaître pour vouloir devenir. C’est se dépouiller du mauvais pour accéder au bon en nous. C’est pardonner pour pouvoir tourner la page. C’est vouloir vivre de ses choix, sans être influencé ou dirigé par les autres. C’est avoir le courage d’exprimer ses volontés et désirs, d’atteindre ses rêves, se sortir de la maladie, pour aller vers ce qui nous correspond, nous définit, nous attire, nous rend heureux et meilleur.

 

« Quelqu’un qui t’aime te rend heureux/se et sait comment te garder près de lui, car c’est quelqu’un qui s’aime et qui veut t’offrir tout ce qu’il est (vie et amour). »

La volonté d’aimer est aussi celle de faire sien l’être aimé. Elle touche au désir, à l’envie de l’autre près de soi, de l’inclure dans sa vie, pour partager la vie et l’Amour que l’on ressent. Au besoin de le protéger et de lui apporter le soutien, l’assurance nécessaires au développement de son Amour pour lui, par le biais de sa confiance et de son estime. De le connaître pour mieux le contenter, de satisfaire ses volontés, rêves et désirs de toutes sortes, dans le seul but de le rendre heureux en notre compagnie.

 

L’Amour devient inconditionnel après Acceptation de sa part d’ombre et par volonté d’aimer, c’est-à-dire l’expression de sa part de Lumière. La Vie revient avec l’Amour de Soi retrouvé, avec l’éveil puis l’illumination. Mais aussi, l’envie de se réaliser, la joie du partage, le plaisir de faire sien ce qu’on aime, de faire entrer dans sa vie ceux qui nous rendent heureux, la motivation, l’espoir, l’optimisme, le fait de croire en Soi... pour donner du sens à sa vie. Il n’y a aucune limite à la volonté d’aimer, celui qui s’aime est puissant, libre de s’accomplir et de réussir tout ce qu’il entreprend.

« Se réaliser c’est savoir exprimer l'Amour, par le courage d'aller vers ce que l’on veut, la persévérance pour l’obtenir, et le temps passé en présence pour le garder. »

Cette force te débarrasse de la honte, de la culpabilité, des préjugés, des fausses croyances, de ces gens froids et toxiques qui te nuisent au quotidien. Elle te rend libre d’aimer en faisant tien l’Amour que tu es, et en te donnant le courage de l’exprimer. Dans la vie, les choses ne se font pas toutes seules, il faut les vouloir, les désirer, les rêver, les espérer, croire en elles et se donner sa chance de les obtenir pour qu’elles adviennent. Oui, car

« Ne pas exprimer l'Amour de vivre, c’est s’empêcher de donner du sens à sa vie et perdre sa Lumière. »

Sans volonté d’y mettre un terme soi-même, toute souffrance ne disparaîtra pas d’elle-même, toute aide extérieure ne pourra la faire cesser. Il n’y a qu’une façon de l’arrêter, c’est de le vouloir. Pour sûr

« Chacun se sauve de soi-même. »

Cette volonté d’aimer, de t’en sortir, d’aller mieux, devenir meilleur… C’est ta volonté de vivre, celle de faire tienne ta vie. Toi seul peux agir pour te dépouiller de ce qui ne te convient plus, te prive de ta liberté de choisir, d’être et d’aimer qui tu veux. Oui,

« Tu es fait pour vivre et aimer, mais il te faut le vouloir. »

6 mars 2021

Mel

Page complète : J'aime la vie #Amourdesoi

 

Illustrations de 青伊伊

J'aime la vie - Amour de soi - 06/03/2021J'aime la vie - Amour de soi - 06/03/2021
J'aime la vie - Amour de soi - 06/03/2021J'aime la vie - Amour de soi - 06/03/2021

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article