Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'aime la vie - J'aime les enfants - 03/10/2020

3 Octobre 2020 , Rédigé par Mel Publié dans #J'aime la vie, #J'aime toi, #J'aime les enfants

 

« Comment ton enfant peut-il t’aimer, quand tu ne lui montres rien à aimer en toi ?

Un enfant a besoin d’Amour inconditionnel. C’est tout. Cela peut paraître simple, logique, facile, mais la plupart des parents sont incapables de le leur fournir. Et pour cause, ils ne l’éprouvent pas pour eux-mêmes ou ne se l’accordent pas. De fait, ils ne peuvent donner aux autres ce qu’ils n’expriment pas pour eux, même à leurs enfants chéris… Tu penses certainement aimer ton enfant et en faire ta priorité. Mais es-tu capable de te faire passer en premier quand cela l’exige aussi ? Prends-tu soin de toi tout autant que lui ? Penses-tu être une personne authentique, dans ce qu’elle est et ressent ? As-tu une belle image de toi, es-tu fier/e de ce que tu es devenu/e avec les années ? T’acceptes-tu et tel/le que tu es ? Aimes-tu ta vie ? Es-tu entouré/e de ceux qui t’importent et veux près de toi ? Je te laisse aux bons soins de ces réflexions.

 

Tu ne t’en rends souvent pas compte. Tu penses agir dans l’intérêt de ton enfant et pour son bien mais

« Dans l’inconscience de ce que tu es et de ce qui te définit vraiment, tu ne peux voir ton enfant tel qu’il est, ni ce dont il a besoin pour s’épanouir. »

Le rapport à l’argent en est un bon exemple. Tu vas travailler double pour pouvoir lui offrir le confort et la sécurité, l’alimentaire et les loisirs. Tu vas te lancer dans un crédit de plusieurs décennies dans l’immobilier, ou placer une grosse somme sur un compte, pour le mettre à l’abri, pour plus tard quand il sera majeur, etc.

Mais aujourd’hui ton enfant n’a que quelques années de vie. L'enfance passe vite et chaque jour a son importance. Ce qu’il veut, c’est ta présence, c’est toi et maintenant.

« C’est le temps que le parent passe à aimer son enfant, qui atteste de toute la valeur et de l’importance qu’il a à ses yeux. »

Cependant tu rentres tard le soir après le boulot, tu es fatigué/e de ta journée et d’avoir trop travaillé, tu n’as pas l’envie de jouer avec lui, tu as d’autres préoccupations, plus tard, tu lui-dis, ce week-end quand tu auras du temps… Tu vas trouver des excuses et elles vont te paraître crédibles, même inéluctables. Mais ton enfant non. Il ne comprend pas cette société, ce rapport à l’argent et au temps. C’est un environnement qui te définit, auquel tu t’identifies sans te poser de questions et sans remise en question. Il te pousse à la consommation, à désirer toujours plus, à passer d’une insatisfaction assouvie à une autre, sans réel plaisir ou bonheur à la clé. Il comble tes propres besoins de sécurité en t’apportant un confort de vie et tes besoins d’estime dictés par les autres dans ton milieu professionnel. Ce style de vie flatte ton ego, tu tends à n’écouter que lui, à y mettre toute ton énergie. Seulement, l’ego développe de mauvaises croyances et de nouveaux besoins ; il élargit les peurs, accentue le contrôle, l’inquiétude et le doute ; il fait régner les illusions et véhicule une fausse image de toi. Il n’apporte rien quant aux deux autres besoins fondamentaux : les besoins d’amour et d’accomplissement de soi. Quand tu y réfléchis bien, ce sont les deux besoins primordiaux de ton enfant. Il a à manger, de quoi s’habiller et au retour de l’école, il retrouve la chaleur de son foyer ; les besoins physiologiques et de sécurité sont comblés.

« Tu es le monde de ton enfant, peut-être ne réalises-tu pas à quel point tu as de l’importance pour lui car son véritable foyer ce sont tes bras. »

Mais bien des parents ne l’entourent pas suffisamment de leur amour, ni ne passent assez de temps avec lui. Pas assez de présence pour lui apporter la confiance et l’estime de soi, le courage de l’acceptation pour dépasser les ressentiments (frustrations, colère, tristesse…), ou ne serait-ce que les belles valeurs de respect, de gratitude et de générosité dans le partage de ce qu’il est et de ce qu’il possède. Il se construit et se modèle avec ce que tu lui apportes : ce que tu es, ce que tu aimes, ce que tu vis, c’est-à-dire ce que tu appelles à toi dans ta réalité, en somme ton monde.

 

Tout être est unique. Le tempérament et la constitution diffèrent de l’un à l’autre, et ton enfant ne déroge pas à cette évidence.

« Quand tu éprouves l’amour inconditionnel, tu sais accepter l’autre dans ses différences et non voir en lui ce qui ne va pas chez toi. Tu n’essaies pas de le changer et tu n’as pas d’attente envers lui. »

Tu pourras alors apprendre à le connaître tel qu’il est lui, pour le laisser exprimer pleinement ce qu’il est et ce qu’il aime faire.

« Éprouver de l’Amour pour lui, c’est être capable de laisser l’autre se trouver et s’aimer, c’est-à-dire être et devenir ce qu’il est vraiment. »

Il ne faut pas que tu reportes sur ton enfant, tes ambitions, tes échecs, tes erreurs, tes peurs, tes croyances, tes inquiétudes pour son avenir, etc. Dans un souci de bien faire, tu vas faire l’inverse, c’est-à-dire lui communiquer, lui transmettre tes craintes et tes souffrances d’adulte au lieu de la joie, de l’amour réciproque du partage de l’instant présent. Il est important de ne pas avoir d’attentes envers ses enfants, de les laisser faire leurs erreurs, leurs expériences, libres de s’exprimer pour se trouver et se réaliser. C’est savoir être là quand il le faut, plutôt que de faire le constat un jour d’avoir laissé filer leur enfance ou d’avoir perpétué les défaillances, manques, peurs et souffrances de sa propre éducation. C'est avoir le courage pour l'acceptation et le pardon, la résilience pour briser les boucles de souffrance générationnelles, la sagesse pour transmettre les belles valeurs par l'Amour.

 

« Aimer l’autre pour ce qu’il est, dans ses différences, c’est s’aimer et s’accepter soi-même. »

Je dis souvent que tu ne peux donner que ce que tu possèdes. Mais c’est parce que c’est une grande Vérité. La mienne est de m’aimer, seule condition pour savoir aimer autre que soi. La lumière de ton esprit t’apporte la connaissance et l’authenticité de ton émotionnel accepté. L’Amour dans ton cœur y ajoute la gratitude nécessaire à ressentir le bonheur d’une vie accomplie et le bien-être d’un corps en bonne santé, qui ne souffre ni d’abus ni de privation.

« Pour la pleine acceptation de ta Vérité, il faut la pleine conscience de qui tu es, sur les plans du corps, de l’esprit et du cœur. »

Aime-toi d’abord pour ce que tu es, et tu sauras aimer ton enfant pour ce qu’il est, ou l’aider à le devenir et s’épanouir.

3 octobre 2020

♥♥♥Mel

 

Page complète : J'aime la vie #Jaimelesenfants

Illustrations de Benjamin Lacombe

J'aime la vie - J'aime les enfants - 03/10/2020J'aime la vie - J'aime les enfants - 03/10/2020
J'aime la vie - J'aime les enfants - 03/10/2020
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article