Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Blog Et Moi

  • : Mel
  • Mel
  • : Blog geek, sexy et gourmand qui parle surtout de lectures fantasy, SF, romans, jeunesse, de figurines japonaises (mes coups de coeur seulement), de loisirs créatifs (coloriage, dessin...), de jeux (société, vidéo) et de recettes sucrées... Bonne visite!
  • Contact

Je Cherche

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 09:00
Au bonheur des dames - 544 pages dans cette édition au Livre de poche

Au bonheur des dames - 544 pages dans cette édition au Livre de poche

😊 Au Bonheur des dames de Zola est le onzième tome de sa série Les Rougon-Macquart et fait partie de mes préférés, avec l'Assommoir et la faute de l'Abbé Mouret pour l'instant.

Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin parisien, Au Bonheur des Dames, est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer. Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace.

Le livre reprend le personnage d'Octave Mouret, présenté dans Pot-Bouille. Mais l'accent est mis sur la femme et particulièrement Denise arrivant de Valognes, "petite mère" de ses deux frères. Tout juste orphelins suite à la mort du père, ils arrivent à la capitale chez leur oncle Baudu, qui tient avec sa femme, sa fille et son futur gendre, un petit commerce de linges.

Mais rien ne va dans le quartier car le commerce se modernise et le Bonheur des Dames, dirigé par Octave Mouret prend de plus en plus d'ampleur, tuant à petit feu les petites boutiques, par sa diversité de produits, ses prix bas, ses promos alléchantes qui savent séduire les femmes.

Les femmes sont consommatrices, même quand elles n'ont besoin de rien et ainsi va la vie dans ce Paris de fin de 19ème siècle...

J'ai mis quelques heures à le lire, certes certains passages descriptifs sont longs et infinis mais la romance entre Denise et Mouret est si belle ❤️

Au Bonheur des Dames

Partager cet article

Repost 0

commentaires